Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Séisme au Maroc : les hôteliers rassurent mais appréhendent les annulations

Nouveau coup dur pour le tourisme au Maroc ? Le séisme survenu dans la nuit du 8 au 9 septembre à quelques kilomètres au sud-ouest de Marrakech semble avoir épargné les établissements hôteliers classés et leurs hôtes dans l’ensemble du pays. Mais bien qu’ils se veuillent rassurants vis-à-vis de leurs clients, les professionnels du tourisme ne cachent pas leur inquiétude quant à l’impact que pourrait avoir cette catastrophe sur l’activité dans les prochains mois.

Séisme au Maroc : les hôteliers rassurent mais appréhendent les annulations

Au lendemain du violent séisme qui a secoué principalement deux régions marocaines hautement touristiques, la Fédération nationale de l'industrie hôtelière (FNIH) s’est empressée d’envoyer un message rassurant, affirmant qu’aucune perte humaine n’est à déplorer aussi bien parmi les clients que le personnel, et que l’activité a repris normalement dans l’ensemble des établissements hôteliers du pays.

«Grâce aux normes de sécurité strictes et aux mesures de préparation en vigueur dans nos établissements, aucun décès n'a été enregistré dans  les hôtels du Maroc», assure la FNIH.  «Notre personnel dédié à l'hébergement reste pleinement mobilisé pour rassurer nos précieux hôtes, et cette mobilisation persistera dans les jours à venir», poursuit la même source.

>> Lire aussi : Le séisme d’Al Haouz, le plus puissant jamais enregistré au Maroc

>> Lire aussi : Séisme : RAM maintient ses vols avec des possibilités de changements de et vers Agadir et Marrakech

Mais qu’en est-il des touristes qui ont opté pour des hébergements en location ou informels ? Y-a-t-il des touristes parmi les centaines de victimes et de blessés signalés par les autorités compétentes ? Qu’en est-il des voyageurs qui ont programmé des séjours dans les zones sinistrées ?

En attendant des réponses, il n’est pas exclu que ce séisme meurtrier porte un nouveau coup dur à l’activité touristique qui a juste commencé à reprendre des couleurs après la crise de la Covid-19.

Selon les informations recueillies par «Le Matin», plusieurs départs de touristes ont déjà été enregistrés dans les établissements touristiques au niveau des deux régions. C’est aussi ce que confirme implicitement le communiqué de la FNIH qui indique que les professionnels ont apporté «toute leur assistance aux clients qui ont choisi de regagner leur pays en cette période difficile».

De son côté, le Syndicat français des entreprises du Tour Operating (Seto), qui fédère les principaux tour-opérateurs du pays, a recommandé d'adopter la plus grande souplesse commerciale pour les clients ne souhaitant pas voyager au Maroc compte tenu de la situation locale. Suite à cette recommandation, ces tours opérateurs ont offert à leurs clients la possibilité de reporter leur départ jusqu’au 11 septembre sans frais. Le Seto, qui se veut rassurant, a également confirmé que l'ensemble des infrastructures hôtelières et touristiques de Marrakech est opérationnel et que l'aéroport de la cité ocre fonctionne normalement.

Les professionnels contactés par nos soins s’attendent d’ailleurs à des annulations de séjours dans les jours qui viennent. Certains soutiennent même qu’on peut aussi assimiler les reports actuels à des annulations. «On devra avoir plus de visibilité sur les annulations au cours des trois ou quatre jours à venir», souligne l’un opérateur de la ville d’Agadir.

Une action urgente de la tutelle s'impose

Devant la situation actuelle, le ministère du Tourisme et l’Office national marocain du tourisme (ONMT) sont appelés à entrer en ligne pour rassurer les marchés et limiter ainsi l’impact que pourrait produire cette tragédie sur le tourisme national. «Les responsables qui président aux destinées du secteur doivent réagir rapidement en communiquant et en mettant en avant des éléments favorables tels que la réactivité des autorités, l’absence de pertes humaines parmi les touristes, l’absence de dommages au niveau de l’infrastructure hôtelière ou encore le maintien des liaisons aériennes», estime Zoubir Bouhoute, expert dans le domaine du tourisme. «Pour rassurer les marchés, il est impératif de d’établir une communication transparente avec les principaux marchés émetteurs et aussi de mettre en place une cellule de crise pour gérer la situation de manière efficace», insiste-t-il.

>> Lire aussi : Séisme au Maroc : Cellule de crise au ministère de l'Intérieur

Pour l'heure, les informations que nous avons pu recueillir indiquent que la mobilisation s'organise au sein du ministère du Tourisme, mais rien n'a encore filtré sur les actions entreprises ou prévues pour faire face à cette nouvelle crise.

Les hôteliers, eux, restent tout de même optimistes en dépit des incertitudes. «Nous surmonterons cette épreuve et continuerons  travailler  pour garantir la sécurité et le bien-être de tous nos visiteurs», affirme la FNIH. «Notre engagement prioritaire demeure d'assurer le confort, la sécurité et le bien-être de nos clients et de notre personnel. Nous continuerons à œuvrer en ce sens, renforçant ainsi notre industrie et notre pays», ajoute la fédération.

Lisez nos e-Papers