Menu
Search
Mardi 23 Juillet 2024
S'abonner
close
Mardi 23 Juillet 2024
Menu
Search

Séisme au Maroc : Tinmel, l’histoire d’une mosquée qui a traversé les siècles

Le patrimoine matériel est touché par le tremblement de terre qui a frappé le Maroc. Le ministère de la Culture dit se focaliser actuellement sur les pertes humaines et qu’aucun recensement officiel des sites n’a été effectué pour l’instant.

Le tremblement de terre qui a frappé le Maroc le 8 septembre a endommagé plusieurs sites du patrimoine. Le séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter a causé de nombreux dégâts matériels, au niveau de plusieurs édifices historiques. Parmi eux, la mosquée de Tinmel, située dans la région du Haut-Atlas, à 100 kilomètres de Marrakech. Cette mosquée a été construite à la mémoire de Mehdi Ibn Toumert, fondateur de la dynastie Almohade (XIIe siècle). Elle allie le raffinement de la tradition architecturale et les techniques de construction locale. Cette merveille d’architecture sobre, mais alliant raffinement et harmonie, est la mosquée archétypale de la Dynastie almohade, qui servira, durant les siècles suivants, de modèle au Maghreb, notamment au Maroc.

>>Lire aussi : Unesco : d'importantes fissures sur le minaret de la Koutoubia sont constatées (Eric Falt)

Malheureusement, ce patrimoine a été presque entièrement détruit. «Cette mosquée Almohade du XIIe siècle raconte notre histoire, notre passé. La restaurer est une urgence. Il s’agit de notre identité», indiquent les internautes marocains. «Après une catastrophe comme celleci, le plus important est de préserver les vies humaines. Mais il faut aussi prévoir immédiatement la deuxième phase, qui comprend la reconstruction des écoles et des biens culturels affectés par le tremblement de terre», a commenté récemment Éric Falt, directeur régional du Bureau de l’Unesco pour le Maghreb, après sa visite dans la médina de Marrakech. Inspirée de l’architecture maghrébo-andalouse, la mosquée de Tinmel se caractérisait par sa structure, l’équilibre des éléments et sa décoration florale. Ele se distinguait par ses portes latérales disposées en vis-à-vis, sa salle de prière et une disposition harmonieuse sans faute de goût. Tout cela fait de ce monument historique un chef-d’œuvre de l’art almohade.

L'histoire de cette mosquée est liée à celle de la bourgade de Tinmel, devenue aux XIIe et XIIIe siècles le berceau de la dynastie Almohade. Rappelons que d’importantes fissures menacent aussi des monuments importants à Marrakech. Selon Éric Falt, les dégâts matériels dans la médina de la ville ocre, site du Patrimoine mondial de l'Unesco inscrit en 1985, sont très significatifs. «Il y a d'abord des fissures importantes sur le minaret de la Koutoubia, la structure la plus emblématique, mais on peut aussi constater la destruction quasi complète du minaret de la mosquée Kharbouch sur la place Jamaa El Fnaa.

Les remparts de la ville sont aussi endommagés en de multiples endroits. Le quartier à l'évidence le plus affecté est cependant le Mellah (ancien quartier juif) où les destructions de maisons anciennes sont les plus spectaculaires.» Les conséquences du tremblement de terre sur le patrimoine marocain sont importants. Selon une source au ministère de la Culture, actuellement on se concentre sur les pertes humaines, le recensement des dégâts matériels se fera après.

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.