Menu
Search
Jeudi 18 Juillet 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Juillet 2024
Menu
Search

Sociétés cotées : les bénéfices en baisse de 1,4% à  27,7 milliards de DH en 2022

Sociétés cotées : les bénéfices en baisse de 1,4% à  27,7 milliards de DH en 2022
C’est le secteur bancaire qui a affiché la plus forte croissance de bénéfices, suivi par le secteur minier et le secteur loisirs et hôtels.

Malgré la nette hausse de leur chiffre d’affaires global (13,8% à 290,43 milliards de DH), les sociétés cotées à la Bourse de Casablanca ont connu une baisse globale de leur bénéfice en 2022. Toutefois, il est à noter que ce repli est dû au fort impact sur le bénéfice de Maroc Telecom d’une sanction de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) de 2,45 milliards de DH relative à la liquidation de l'astreinte et un contrôle fiscal d'un montant de 618 millions de dirhams.

La masse bénéficiaire globale ressort ainsi en baisse de 1,4% à 27,7 milliards par rapport à 2021. Hors Maroc Telecom, cette masse bénéficiaire serait en hausse de 12,6%. C’est ce qu’indique la société de Bourse M.S.IN dans une note sur les résultats annuels des entreprises de la cote casablancaise.

Par secteur, ce sont les banques qui ont affiché la plus forte croissance de bénéfices, avec une hausse de 2,1 milliards. Il est suivi par le secteur minier, avec une progression de 902 millions de DH, grâce notamment à Managem (+754 millions de DH) «qui a profité de l'évolution favorable des cours des métaux et du dollar ainsi que l'augmentation de capacité de production», explique la note. Vient ensuite le secteur loisirs et hôtels avec une hausse de 324 millions de DH, «profitant de la reprise du tourisme au Maroc suite à l'ouverture des frontières et l'amélioration de la situation sanitaire».

Banques : le bénéfice dépasse le niveau de 2019

En 2022, le secteur bancaire coté continue d'enregistrer une hausse de son bénéfice pour la deuxième année consécutive et dépasse le niveau enregistré en 2019, relève la note. Ainsi, les banques cotées enregistrent un Produit net bancaire en hausse de 5,9% à 71,7 milliards, et ce «malgré un contexte moins favorable sur les taux, ce qui a limité les revenus des activités de marché chez certaines banques», est-il noté.

Dans le détail, la marge sur commissions et la marge d'intérêts des 6 banques cotées affichent une croissance respectivement de 10,1% et 7,5%. A contrario, le résultat des opérations de marché du secteur s'est contracté de 22,3% «à cause de la hausse des taux sur le marché qui a engendré une valorisation à la baisse du portefeuille de trading», est-il expliqué. Le résultat d'exploitation du secteur a également connu une progression de 14,5% à 27,12 milliards. Idem pour le RNPG qui s’est accru de 20,1% à 12,42 milliards, «bénéficiant de l'amélioration du coût de risque (11,9% à 11,6 milliards) et du bon dynamisme commercial».

En ce qui concerne la contribution à la croissance du RNPG, c'est la BCP (Banque Centrale Populaire) qui est en tête, avec une progression de 985 millions de DH (+55,8%), suivie par Attijariwafa bank qui a affiché une croissance de 920,8 millions de DH (+17,9%). En revanche, Crédit du Maroc est la seule banque qui a connu une évolution négative de son RNPG (-35,6% à 404,29 millions de DH).

 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.