Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Statut unifié des enseignants : le gouvernement et les syndicats se mettent d’accord

Le gouvernement et les syndicats de l’enseignement ont signé ce samedi un accord portant notamment sur le statut unifié des fonctionnaires de l’Education nationale. Ce nouveau statut signifie la suppression de tous les anciens statuts pour repartir sur de nouvelles bases.

Statut unifié des enseignants : le gouvernement et les syndicats se mettent d’accord

Le dialogue social relatif au secteur de l’enseignement a porté ces fruits. Ce samedi 14 janvier, gouvernement et syndicats de l’éducation national ont procédé à la ratification d’un accord inédit qui met fin à l’un des dossiers de discorde entre les deux parties. Il s’agit de la question du statut unifié de l’enseignement.

Voici les principaux points contenus dans cet accord approuvé par les cinq syndicats les plus représentatifs : CDT, FDT, UMT et UGTM :

  • Préservation des acquis y compris par le maintien en poste des cadres actuels, tout en œuvrant pour la création de nouveaux ;
  • Unification du parcours professionnel pour l’ensemble des cadres du secteur tout en créant des passerelles pour ces cadres et instances ;
  • Développement une nouvelle architecture éducative avec comme objectif la réalisation d’une homogénéité entre les différentes composantes et la garantie d’une équité et d’une égalité des chances entre les fonctionnaires ;
  • Optimisation de la situation professionnelle, sociale et morale de l’ensemble des fonctionnaires ;
  • Evaluation de la performance sur la base d’indicateurs objectifs et mesurables ;
  • Respect de l’éthique professionnel dans le cadre du système éducatif ;
  • Sécurisation du temps scolaire et d’apprentissage
  • Mise en place de nouveaux systèmes pour la motivation du personnel éducatif et administratif au sein des établissements scolaires à forte valeur ;
  • Inclusion des missions de la direction pédagogique et scolaire dans le nouveau statut officiel.

Autre grande nouveauté dans cet accord est l’abandon des 12 statuts concernant les cadres des Arefs et l’intégration, pour la première fois, des objectifs relatifs à la qualification des enseignants et le développement de leur carrière.

Pour le chef du gouvernement, cet « accord historique » dans le domaine de l’enseignement va permettre de clore le dossier des enseignants contractuels. Même son de cloche chez le ministre de tutelle qui note que c’est la fin d’un statut vieux de 20 ans. Ce statut national unifié s’applique à tous les enseignants qui seront égaux devant les lois, les droits et les obligations, explique Chakib Benmoussa.

Lisez nos e-Papers