Menu
Search
Jeudi 20 Juin 2024
S'abonner
close

Tôles laminées à chaud : un droit additionnel de 23% sur trois ans envisagé

Tôles laminées à chaud : un droit additionnel de 23% sur trois ans envisagé

La mesure de sauvegarde appliquée sur les importations des tôles laminées à chaud devrait être prorogée pour une durée de trois ans sous forme d’un droit additionnel de 23%. C’est ce qui est envisagé par le ministère de l'Industrie et du commerce, suite aux conclusions de l'enquête de réexamen pour prorogation de la mesure de sauvegarde appliquée aux importations des tôles laminées à chaud. Cette enquête a été initiée par le ministère, le 25 janvier 2023 afin de déterminer si la mesure de sauvegarde en vigueur continue d'être nécessaire, et ce suite à une requête déposée en décembre dernier par Maghreb Steel qui est le seul producteur national de tôles laminées à chaud.

En effet, le ministère a conclu sur la base des résultats de cette enquête que les importations du produit considéré ont enregistré une augmentation notable en 2022 comparativement à 2021, dépassant ainsi le niveau des importations atteint après l'instauration de la mesure de sauvegarde en 2020. La situation de la branche de production nationale a, certes, connu une amélioration au cours de la période examinée. Toutefois, nuance le ministère, les performances positives constatées restent très récentes et non structurelles et le risque d'augmentation des importations est imminent en raison, notamment, de la surcapacité de production mondiale de produits sidérurgiques, de la baisse de la demande mondiale et de la protection accrue des marchés.

Le ministère précise que le droit additionnel de 23% sera réduit de 1 point de pourcentage par année durant la période de son application.

À rappeler que la mesure de sauvegarde en vigueur a été appliquée à compter du juin 2020 et court jusqu'au mois de juin 2023, sous forme d'un droit additionnel de l'ordre de 25% applicable pour une durée de 3 ans.

Lire aussi: Tôles laminées à froid : la mesure de sauvegarde à proroger pour trois ans

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.