Menu
Search
Vendredi 24 Mai 2024
S'abonner
close
Vendredi 24 Mai 2024
Menu
Search

La médina de Tunis, aux 250 lieux de culte, s'offre un lifting

La médina de Tunis, fondée au VIIIe siècle (après J.C.) et considérée comme l'une des plus belles d'Afrique du Nord, va faire l'objet d'importants chantiers de restauration en 2003 pour préserver ses multiples richesses dont certaines ont été abîmées ou d

No Image
Il ne se passe pas un jour sans que des cars n'y amènent des centaines de touristes venus du monde entier pour découvrir ses ruelles et ses placettes, toutes plus mystérieuses et surprenantes les unes que les autres.
La médina de Tunis renferme sur 270 ha de très nombreux monuments historiques, tels qu'une centaine de palais et anciennes demeures, certains habités et somptueusement meublés, et pas moins de 250 lieux de culte, tels que mederssas et zaouias.
Certains de ces bâtiments ont toutefois subi les ravages des siècles, d'autres sont délaissés ou à l'abandon, et certains sont squattés ou tombent en ruine.
Une dynamique de sauvegarde a cependant été préservée, sous l'égide de l'Association de sauvegarde de la Médina (ASM), créée il y a presque trente ans. C'est grâce à cette association que plusieurs projets de restauration et de rénovation importants devraient voir le jour en 2003.
Parmi eux, le projet de réhabilitation et de mise en valeur de la Grande Mosquée de la Zitouna, située dans la zone centrale de la ville historique, prévoit de rehausser l'image du principal monument religieux de la capitale et les quatre principaux souks environnants: le souk el-attarine (qui regroupe les parfumeurs), le souk el-fekka, le souk de la laine et le souk des étoffes (souk el-laffa).
Il s'agira de mettre en valeur les différentes façades extérieures par le dégagement de certains éléments architecturaux et de parties occultées maladroitement par certaines toitures de souk. La porte monumentale et la base du minaret de la mosquée, la bibliothèque d'Abou Fares Abdel Aziz attenante à la Zitouna et certaines façades de souks mises à mal par leurs habitants successifs devraient ainsi retrouver un aspect quasiment initial.

Reconversion de l'Eglise Sainte-Croix

Non loin de cette mosquée, un autre grand projet de rénovation anime les passions des amoureux de la Médina de Tunis: il s'agit du projet de reconversion de l'Eglise Sainte-Croix et de son presbytère en un centre culturel, appelé Centre méditerranéen des Arts appliqués.
L'édifice en question, d'une superficie de 1.500 m2 avec une cinquantaine de mètres de façade et deux portes monumentales, a été érigé en 1662 et devint en 1832 un hospice. Ce projet vise à doter la Médina d'un espace culturel de standing susceptible de répondre aux besoins du grand public, avec salles de spectacles, d'expositions et de congrès. Il permettra également la réhabilitation du périmètre environnant et l'embellissement des bâtiments aux alentours. Le montant global des travaux est estimé à plus de 3,5 millions de dinars (1 dinar = 0,7 euro). L'ASM, qui œuvre de concert avec la Municipalité de Tunis et l'Institut national du Patrimoine est partenaire de «Euromed Héritage 2», un programme d'assistance de l'Union européenne pour la promotion du patrimoine culturel euro-méditérranéen.
Hors Médina, la sauvegarde d'édifices mitoyens datant du protectorat français (1881-1956) devrait être lancée et poursuivie, tel le réaménagement du marché central (1891), ou la remise en état du théâtre de Tunis vieux de cent ans et bénéficiant de l'intérêt de la mairie de Paris.
Lisez nos e-Papers