Menu
Search
Jeudi 18 Juillet 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Juillet 2024
Menu
Search

Des étudiants marocains au Cup Imagine de New York

Ouadie Boussaid, Badreddine Benbrahim, Reda Balkouch et Omar El Allali, coachés par leur manger Anas Belabass ont entrepris les derniers préparatifs pour aller prendre part, à New York, du 8 au 14 juillet, au concours Imagine Cup.

No Image
Compétition mondiale destinée aux étudiants en Informatique. Le principe permet aux étudiants des cinq continents, futurs « créateurs » du monde numérique de demain, de choisir une discipline pour exprimer leur talent allant de la conception de logiciels, des systèmes embarqués, du développement de jeux vidéo mais aussi du court métrage, ou encore les systèmes et réseaux. L'équipe marocaine, qui est arrivée à en battre d'autres va représenter le Maroc dans cette compétition parrainée par le leader de l'informatique, Microsoft.

Le Maroc sera représenté par cette équipe baptisée WhiteLight Team qui renvoie au nom de leur invention. Les quatre étudiants appartiennent à l'Ecole Marocaine des Sciences de l'Ingénieur (EMSI) de Rabat. Cette équipe a été classée première à l'issue de la finale nationale de la compétition, qui s'est déroulée à l'Ecole Nationale Supérieure d'Informatique et d'Analyse des Systèmes (ENSIAS) de Rabat.
Rappelons-le, la finale nationale avait opposé huit équipes issues des plus grands établissements scientifiques publics et privés du Maroc. Les équipes se sont affrontées dans une compétition serrée dominée par l'imagination et le goût du challenge.

Le projet gagnant et qui va confronter à New York les équipes de 124 pays, WhiteLight Team consiste en une idée à but social. Il s'agit de la possibilité imaginée de guider les personnes aveugles sur un itinéraire donné à l'aide d'instructions vocales. Ce qui signifie, qu'en plus du bénéficiaire il y a un autre destinataire qui intervient. Il s'agit de la famille (ou une ONG). C'est pourquoi, WhiteLight Team est fait en deux versions. La première est la version d'utilisateur et la seconde, la version du responsable (famille ou ONG). Cela va permettre à un aveugle doté de cette utilitaire à installer dans un smartphone de pouvoir demander de l'aide en cas d'urgence et d'être localisé là où il est par le « responsable ».

Les quatre jeunes qui ont développé cette plate-forme ont déjà étudié la possibilité de commercialiser leur logiciel qui pourra rapporter beaucoup d'argent. Non pas, disent-ils, pour se faire de l'argent, mais développer davantage cet utilitaire et le rendre pérenne.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.