Menu
Search
Samedi 20 Avril 2024
S'abonner
close
Samedi 20 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Naissance de SAR Lalla Khadija

Appel à la redynamisation du territoire de l'Oued Souss

«Redynamiser le territoire Oued Souss» est le thème d'une journée d'étude et de sensibilisation à l'environnement dont les travaux ont été ouverts, mardi au siège de la préfecture Inezgane Aït Melloul, avec la participation de plusieurs chercheurs, acteurs associatifs et intervenants locaux.

Appel à la redynamisation  du territoire de l'Oued Souss
Le territoire de l'Oued Souss est un espace qui s'étend sur un linéaire de 180 km, le long du fleuve Souss jusqu'à l'embouchure avec un périmètre couvrant plusieurs hectares.

À l'ouverture de cette rencontre, placée sous le signe du triptyque «S'informer, Comprendre, Agir», le gouverneur de la préfecture Hamid Channouri a souligné que l'état des lieux actuel de cet espace requiert la conjugaison des efforts de l'ensemble des intervenants en vue d'en faire un levier de développement durable et une source génératrice de revenus et de création d'emploi. Il a noté que la tenue de cette rencontre, en célébration de la Journée de la Terre, a pour vocation de réconcilier la ville avec son oued afin de le réhabiliter conformément aux Hautes orientations royales tendant à promouvoir l'utilisation des énergies propres et renouvelables et à encourager l'économie verte. Les autres intervenants ont mis l'accent sur l'importance d'élaborer une stratégie cohérente pour la valorisation de l'espace Oued Souss en amont comme en aval afin de rendre à ce couloir naturel sa fonction initiale et de l'ériger en point d'attraction et de tourisme vert au vu notamment des richesses paysagères qu'il recèle et des ressources en eaux qu'il charrie. Cette rencontre, à laquelle prennent part près de 300 participants, se veut une plateforme d'échange et de débats sur l'état des lieux du territoire Oued Souss, ses potentialités et les perspectives de sa valorisation. Cette journée a été émaillée par la projection de deux films documentaires respectivement intitulés «Mobilisation des associations locales pour le nettoyage des abords de l'Oued Souss» et «Vers la reconquête et la valorisation du territoire d'accueil Oued Souss».

Déclinés en quatre axes, les travaux de cette rencontre s'articulent autour d'une série d'interventions traitant du «Pré-diagnostic du territoire d'accueil Oued Souss et approches de valorisation», des «Réserves biologiques : témoins du passé, garantes de l'avenir : Cas de la réserve biologique du complexe horticole d'Agadir», de l'«Évolution de la population et dynamique urbaine aux abords de l'Oued Souss» et du «Schéma d'aménagement et de gestion intégrée de l'eau de la vallée Arghane, province de Taroudant». Figurent aussi au programme des exposés sur le «Parc national de Souss-Massa, le site Ramsar de l'estuaire de Souss : état des lieux et programmes de valorisation», «Le rôle de l'Agrotech SMD dans la vallée du Souss», la «Gestion des déchets et opportunités de traitement et de compostage», le «Traitement et réutilisation des eaux usées épurées pour l'arrosage des espaces verts du Grand Agadir» et le «Rôle des associations dans la valorisation des territoires». Une note de présentation de cette rencontre indique que le territoire de l'Oued Souss est un espace qui s'étend sur un linéaire de 180 km, le long du fleuve Souss jusqu'à l'embouchure avec un périmètre couvrant plusieurs hectares.

Ce territoire présente de grandes richesses de par sa valeur paysagère avec de larges espaces ouverts et des vues spectaculaires, un intérêt écologique important avec la présence d'une flore et une faune diversifiées et sa proximité du Parc national Souss-Massa, une opportunité pour développer des activités génératrices de revenus (produits de terroir, agriculture biologique, etc.) et une chance pour que le site devienne un important pôle d'attraction et d'animation pour le tourisme vert. Cependant, précise la même source, la qualité du lieu du périmètre de ce territoire et son immuabilité sont fragilisées par des usages et des activités humaines souvent en désaccord avec la nature du lieu : on constate que les espaces du site ont continué à se refermer, et de nombreuses parcelles ont été colonisées pour y construire des habitations clandestines et insalubres.

Le document note que l'activité agricole s'est largement réduite (comme la culture de la menthe, ou encore la fameuse pomme de terre de «Tarrast»), ajoutant que tout ceci a été provoqué en lien avec l'explosion urbaine, le développement des sites industriels limitrophes et le développement des activités commerciales au sein du grand souk d'Inezgane. Les décharges non contrôlées et accumulées dans cet espace fragile représentent un danger pour l'environnement avec les risques sanitaires et les nuisances qui leur sont liées, explique encore le document, qui fait observer que le milieu est devenu un dépotoir en raison de l'absence d'entretien et d'aménagement dû surtout au manque d'implication des autorités et des acteurs locaux. Cette journée de sensibilisation constitue une occasion pour tenter de présenter un état des lieux de ce couloir naturel délaissé et marginalisé dans la démarche d'aménagement du territoire, tout en étant une opportunité pour inviter l'ensemble des acteurs, élus, chercheurs, tissus associatifs, médias et citoyens, de se mobiliser pour qu'une prise de conscience prenne forme, que la solidarité éclose, que le dialogue s'installe et que les réflexions s'échangent afin que des initiatives voient le jour.

Lisez nos e-Papers