Menu
Search
Vendredi 23 Février 2024
S'abonner
close
Vendredi 23 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Naissance de SAR Lalla Khadija

Démarrage de l’usine de la sucrerie Sunabel

Démarrage de l’usine de la sucrerie Sunabel

À l’occasion du démarrage de la campagne sucrière le 30 avril 2014 dans différentes usines du Royaume et à l’instar de l’usine de la sucrerie Sunabel de Mechra Bel Ksiri dans la province de Sidi Kacem, le docteur Brahim Abouzeid, gouverneur de la province de Sidi Kacem a effectué mardi 6 mai 2014 une visite pour s’enquérir sur le démarrage de ladite usine où il fut accueilli par Hassan Mounir, directeur général délégué, et des cadres de la sucrerie Sunabel du Groupe Cosumar. Opérant sur les périmètres du Gharb et du Loukkos, l'usine a été créée en 1968 pour le traitement de la betterave sucrière provenant du secteur irrigué du périmètre de la région Gharb-Cherrada-Bni-Hssen.

Le groupe Sunabel se compose de deux unités industrielles, l’une est située à Ksar Lekbir et l’autre à Mechra Bel Ksiri. Cette dernière a enregistré des investissements très importants ayant pour objectif :
• Le renforcement du train technique et partant les prestations rendues aux agriculteurs notamment à travers l’acquisition de semoirs de précision et de chantiers décomposés pour l’arrachage et le chargement mécanique et ce pour faire face à la rareté de la main d’ouvre. De même, ces actions permettent un meilleur accompagnement des agriculteurs de la filière.
• L’augmentation de la capacité de traitement de l’usine qui est passée de 3.500 à 6.000 tonnes par jour à compter de la campagne en cours faisant d’elle la plus grande sucrerie de la région du Gharb.
Cette augmentation de capacité permet le traitement d’environ 600.000 tonnes de betterave annuellement soit l’équivalent d’une production en sucre blanc de 85.000 tonnes représentant environ 20% de la production locale en sucre blanc.

C’est ainsi que l’activité de Sunabel est considérée comme un moteur économique important au niveau de la région : les revenus des agriculteurs en matière première et sous-produits totalisent près de 400 millions de dirhams soit l’équivalent d’un revenu brut de 33.000 DH/ha.