L’inauguration de l’événement a été marquée par les allocutions des représentants des institutions partenaires qui n’ont pas manqué de mettre l'accent sur l’importance de l’art dans les relations bilatérales des deux pays.
Dans son allocution, Aziza Bennani, présidente du Cercle d’amitié maroco-espagnol, a loué l’importance de cette thématique et sa contribution à la compréhension entre le Maroc et l’Espagne pour relever les défis actuels, «sachant que nous sommes conscients du champ réducteur de la vision de l’art. Donc, élargir cette réflexion autour de l’art, qui est le langage universel par excellence, permettra de renforcer le dialogue et d’installer une culture de paix et de maintenir des espaces pour offrir aux artistes marocains et espagnols un travail conjoint. L’artiste appartient à la terre où il est né. Il a son identité. Par conséquent, ses œuvres dégagent ses émotions et ses inquiétudes qu’il partage avec les citoyens du monde. C’est dans ce sens où les artistes créent des espaces communs pour une mémoire commune», souligne Aziza Bennani. Celle-ci a, également, encouragé à une forte collaboration entre le Maroc et l’Espagne pour mener une bonne réflexion et un dialogue fructueux.

Le directeur de Casa Arabe, Eduardo López Busquets, a abondé dans la même veine. En effet, il a, lui aussi, relevé que la dimension culturelle dans les relations bilatérales contribue à la génération des ressources entre les deux pays. «En tant qu’institution dont l’objectif est de contribuer au développement de la langue et de la culture espagnole, nous concrétisons cela à travers plusieurs activités. Comme nous avons une volonté de travailler avec ces partenaires marocains, sachant que nos pays partagent les deux patrimoines arabo-musulman et espagnol».
Se posant la question de l’intérêt donné aux relations entre l’Espagne et le Maroc, l’ambassadeur d’Espagne à Rabat et membre d’honneur du Cercle d’amitié maroco-espagnol, José de Carvajal Salido, a appelé à explorer d’autres champs d’action en relation avec la société civile et de trouver d’autres espaces de collaboration dans divers domaines. José de Carvajal Salido a salué cette initiative qui s’est concrétisée grâce aux efforts du ministère de la Culture. Celui-ci était représenté par le ministre Ahmed Amine Sbihi qui a évoqué la richesse des deux civilisations marocaine et espagnole, ce qui lie les deux pays et les rapproche davantage.

«Nous sommes fiers d’être partenaires de ce pays dans différents domaines, et ce grâce à la proximité géographique qui nous facilite les choses. Nous devons encore travailler pour contrecarrer les problèmes éventuels et aller de l’avant, sachant les arts ont une influence importante pour instaurer une collaboration solide dans tous les sens».