Menu
Search
Mardi 23 Juillet 2024
S'abonner
close
Mardi 23 Juillet 2024
Menu
Search

Défaillances d'entreprises : Le Maroc s’enfonce

Euler Hermes revoit à la hausse ses prévisions de défaillances d'entreprises au Maroc. Celles-ci augmenteraient de 15% cette année pour toucher plus de 8.500 structures, contre 10% initialement prévus. Et l'hémorragie ne serait pas près de s'arrêter, l'assureur-crédit estimant que les défaillances resteront fortes les deux prochaines années, avec une exacerbation annuelle de 10%.

Défaillances d'entreprises :  Le Maroc s’enfonce
Dans une nouvelle étude, les experts d'Euler Hermes soulignent que l’instabilité sur les marchés émergents mettra fin à 6 années consécutives de diminution des défaillances d’entreprises dans le monde.

Le risque d’impayés restera fort au Maroc jusqu'en 2017, selon Euler Hermes. Alors que dans une nouvelle étude, l'assureur-crédit table sur un recul de 4% de son Indice global des défaillances d’entreprises dans le monde en 2015, il prévoit une hausse de 15% des défaillances au Maroc sur un an, contre 10% selon un premier pronostic établi fin 2014.

«Nous révisons à la hausse le nombre de défaillances d’entreprises au Maroc en 2015 par rapport à 2014 pour deux raisons essentielles. Premièrement, malgré les efforts fournis, le tissu économique national demeure peu diversifié au moment où plusieurs secteurs sont saturés. Deuxièmement, l'activité en Europe, principal partenaire économique du Maroc, peine toujours à redécoller, particulièrement en France dont le taux de croissance reste inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE», déclare Hicham Bensaid Alaoui.
Le directeur des Engagements chez Euler Hermes Acmar a été interpellé par «Le Matin Eco» à l’occasion de la publication par son groupe de sa dernière étude «Défaillances d’entreprises : volte-face» qui relate la tendance des risques clients au niveau mondial. Ainsi, selon les nouvelles prévisions de l'assureur crédit, les défaillances d'entreprises devront toucher plus de 8.500 structures au Maroc sur les 300.000 prévues de par le monde.
Rappelons qu’en novembre 2014, Euler Hermes tablait sur 8.374 défaillances au Maroc en 2015 (+10% par rapport à 2014). Et parmi les secteurs à surveiller, le groupe avait alors évoqué le BTP, la sidérurgie, le commerce et les services aux entreprises. «Le nombre de défaillances doit rester fort durant les deux prochaines années. Nous prévoyons une augmentation de 10% l’année prochaine, idem pour 2017», estime Hicham Bensaid Alaoui. Cela veut dire que le nombre de défaillances bondirait à plus de 9.350 l’année prochaine, pour dépasser la barre des 10.000 en 2017.

Au plan mondial, les experts d'Euler Hermes soulignent que l’instabilité sur les marchés émergents mettra fin à six années consécutives de diminution des défaillances d’entreprises. «Après des années de passion pour ces pays à forte croissance, il est temps de regarder la réalité en face. D’importants déficits courants, un secteur privé fragile et des programmes de réformes hautement politisés sont souvent annonciateurs de tempête dans les pays émergents : sorties de capitaux, volatilité des devises et risques de non-paiement sont omniprésents», déclare Ludovic Subran, chef économiste d’Euler Hermes. La divergence entre les économies avancées et les marchés émergents devraient ainsi continuer de s’accroître en 2016, les premières enregistrant une baisse de 1% du nombre de défaillances d’entreprises, les secondes affichant une hausse de 4%.

Si la forte diminution des faillites (-10%) aux États-Unis et en Europe occidentale contrebalance actuellement les turbulences en Asie et en Amérique latine, les perspectives des marchés émergents s’assombrissent nettement, notamment pour le Brésil, la Chine, le Nigeria, la Russie, l’Afrique du Sud et la Russie. La Chine sera particulièrement affectée, le nombre de défaillances d’entreprises devant s'inscrire en hausse de 25% cette année et de 20% en 2016. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.