Menu
Search
Jeudi 18 Avril 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next L'humain au centre de l'action future

Clôture en apothéose avec le groupe Boudar

Le groupe artistique Boudar a clos en beauté, samedi soir à l’espace historique de la Casbah de Taourirt à Ouarzazate, la cinquième édition du Festival national des arts d’Ahouache organisé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI.

Clôture en apothéose avec le groupe Boudar
Le Festival a connu trois jours durant la participation de nombreux groupes musicaux de différentes régions du Royaume.

Dirigé par Raïss (maestro) Hassan Ida, le groupe Boudar de Figuig a enchanté les fans de ce genre de musique traditionnelle en interprétant avec brio, finesse et dans un style typiquement local des danses folkloriques bien rythmées ponctuées de poésies (Timdiazine) qui s’inspirent du patrimoine culturel amazigh abordant l'amour, la nature, les préoccupations de la vie quotidienne, ainsi que des louanges et panégyriques du Prophète Sidna Mohammed. Cette soirée inédite du festival, qui offre un spectacle plein de couleurs, a été également marquée par les prestations très applaudies des troupes Aawad Ichmraran (Chichawa) Ahoudjine (Azilal) et Ahouache Association Louz (Imghran), qui ont revisité avec magnificence de nombreux morceaux de l’héritage musical et culturel traditionnel marocain. Ces troupes musicales ont interprété avec virtuosité des danses bien rythmées et appréciées le temps d’une soirée par un public nombreux et fin connaisseur d’Ahouache, cet art en relation avec la vie quotidienne des populations locales du Haut et de l’Anti-Atlas.
Initié par le ministère de la Culture, ce festival, qui présente un aspect du patrimoine immatériel avec costumes, paroles, rythmes et danses, a connu trois jours durant la participation de nombreux groupes musicaux représentant différentes régions du Royaume.

Cet événement artistique vise surtout à contribuer à la promotion d’Ouarzazate en tant que destination culturelle et touristique et à préserver l’art d’Ahouache comme l’un des principaux affluents de la culture et du patrimoine. Outre des danses d’Ahouache qui ont mis en vedette plusieurs troupes folkloriques locales, le festival a connu également une soirée poétique «Assays Nayt Oumargue», un terme désignant en langue amazighe «Cercle des poètes», des expositions d’habits traditionnels et d’arts plastiques en plus d’une conférence sur le patrimoine immatériel et le développement.
Environ 23 groupes artistiques ont pris part à cette cinquième édition du festival, dont les troupes Tisssint de Tata, Aklal Essif de Zagora, Afous Gho Fous de Guelmim et Ahouache Ijdiguen de Demnate.

Lisez nos e-Papers