Menu
Search
Samedi 13 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 13 Juillet 2024
Menu
Search

Clôture en grandes pompes de la 19e édition

Le Festival Gnaoua d’Essaouira, musiques du monde a tenu toutes ses promesses. Clôturé le 15 mai sur la note d’espoir et de paix des airs ghiwanis, amazighs et gnaouis, cet événement international a offert à ses adeptes des moments forts, festifs et chaleureux.

Clôture en grandes pompes de la 19e édition
En hommage à Tayeb Sadikki, les artistes Mohamed Derham, Omar Sayed, Nabil Khaldi et maâlem Mustapha Baqbou ont repris les plus beaux morceaux d’un patrimoine ghiwani.bPh. Saouri

Le Festival Gnaoua d’Essaouira, musiques du monde, a tenu toutes ses promesses. Clôturé le 15 mai sur la note d’espoir et de paix des airs ghiwanis, amazighs et gnaouis, cet événement international a offert à ses adeptes des moments forts, festifs et chaleureux. Le concert de clôture était l’un des plus poignants et des plus intenses : un hommage à un maître par les maîtres, un concert pour Tayeb Sadikki par Mohamed Derham, Omar Sayed, Nabil Khaldi et mâ Rotaract Club ENSA Safi lem Mustapha Baqbou où ils ont repris les plus beaux morceaux d’un patrimoine ghiwani, cher au grand dramaturge. Le mélange des cultures et des genres a eu son lot de magie tout au long du festival à l’image des fusions jazz de Jeff Balard Trio et Maâlem Mohamed Kouyou ou encore celle de Mâalem Hassan Boussou avec le bassiste américain de talent Jamaaladeen Tacuma ! Une belle surprise à Borj Bab Marrakech, le samedi soir, le temps d’une rencontre entre le flamenco moderne des Barcelonaises Las Migas et la fougue sincère de celui qui apporte un vent de fraîcheur à la musique populaire : Mehdi Nassouli.

La 19e édition a été riche en émotions et en surprises. Les concerts se sont suivis et ne se sont jamais ressemblés entre les deux scènes en plein air et les scènes plus intimistes. Hoba Hoba Spirit a fait danser la scène Moulay Hassan avec un concert intense et sincère : le rock populaire, la hayha music et leurs paroles engagées ont résonné tard dans la nuit. Le jazz le plus pur était encore une fois au rendez-vous avec le jazzman de la Nouvelle-Orléans : Christian Scott. Le virtuose a figé le temps sur cette scène Moulay Hassan qui confirme son statut de scène jazz des plus respectées au monde. Toujours aussi entier, le groupe N3irdistan n’a pas failli à ses habitudes. Les groupes Blitz The Ambassador, Jaba & Friends, et Songhoy Blues ont mis le feu à la scène de la plage. Hassan Hakmoun et son art tagnaouite du monde ont transporté la scène principale avant que la voix envoûtante du maâlem Hamid El Kasri ne prenne possession de la scène Moulay Hassan pour un concert de plus de 3 h ! Autre rendez-vous qui a marqué : celui de Maâlem Abdeslam Alikane qui a offert un concert où le public a pu apprécier l’art de la tagnaouite dans toute sa splendeur, de la musique, aux couleurs, en passant par les costumes et les danses. Cette 19e édition était au service de l’art tagnaouite et de sa rencontre avec le monde, en attendant un 20e rendez-vous qui promet bien des surprises, selon les organisateurs du 29 juin au 2 juillet 2017. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.