Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close

Le Japon s’invite à la capitale à travers des courts métrages

L’ambassade du Japon à Rabat a organisé, du 1er au 3 mars, une série de projections de courts métrages à l’occasion de la célébration du soixantenaire des relations diplomatiques entre le Royaume et le pays du Soleil levant.

Le Japon s’invite à la capitale à travers  des courts métrages
Cinéastes, hommes et femmes de culture et de nombreux jeunes cinéphiles ont fréquenté l'ambassade du Japon durant les trois jours de l'événement.

À l’occasion du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et le Japon, l’ambassade du Japon à Rabat a organisé, du 1er au 3 mars, une série de projections de courts métrages du pays du Soleil levant, à laquelle ont pris part des cinéastes, des journalistes, des hommes et des femmes de culture et de nombreux jeunes cinéphiles.

Durant ces trois jours, le public cinéphile a pu découvrir un cinéma japonais d’aujourd’hui, à la fois poétique et réaliste. Les images fascinantes nous invitent à découvrir un univers japonais alliant harmonieusement tradition et modernité.

En ce sens, les cinéphiles de la capitale ont pu découvrir les multiples facettes de l’histoire et la richesse de la culture japonaises, à travers 4 courts métrages de styles variés, réalisés par de jeunes cinéastes japonais : «Shabu-Shabu Spirit» de Yuki Saito, «A Warm Spell» de Toshimichi Saito, «Oh Lucy !» d’Atsuko Hirayanagi et «Kerama Blue» de Tsukasa Kishimoto. Ces films sont en version originale sous-titrée en anglais.

Lors de la séance inaugurale de cette manifestation cinématographique tenue sur le thème «Découvrir le Japon à travers les courts métrages», le directeur du «Short Shorts Film Festival and Asia» Seigo Tono a révélé que les courts métrages ont connu un essor considérable dans son pays avec l’arrivée des nouvelles technologies et l’usage des smartphones et des tablettes. Il a, en outre, souligné que le cinéma, notamment le court métrage, contribue largement à la promotion culturelle du Japon et constitue une forme d’expression artistique des plus en vogue actuellement au Japon. À cet égard, plusieurs organismes et institutions publics et privés, outre les parties concernées, contribuent au financement des films.

L’un des courts métrages projetés, «Shabu-Shabu Spirit» de Yuki Saito a été réalisé dans le cadre du «Projet de présentation des attraits de la culture gastronomique et alimentaire japonaise». Il a été financé par le ministère de l’Agriculture, de la forêt et des pêches du Japon. Ce film a été projeté dans plusieurs pays, notamment en Italie à l’occasion de l’exposition universelle de Milan en 2015. «Shabu-Shabu Spirit» nous plonge dans l’univers culinaire du Japon à travers une histoire de mariage.
Il est à noter que «Short Shorts Film Festival and Asia», partenaire de cet événement cinématographique, est l’un des acteurs principaux de la promotion du septième art japonais. Il organise annuellement, au mois de juin, un grand festival de courts métrages.

Plus de 5.000 courts métrages provenant de près de 120 pays sont projetés dans ce festival qui célébrera cette année sa dix-huitième édition. Compte tenu de la place centrale qu’il occupe dans le paysage cinématographique asiatique, le «Short Shorts Film Festival and Asia» de Tokyo a été reconnu officiellement par l’Académy of Motion Picture, Arts and Sciences, en tant que festival qualifié pour la présentation de films de la catégorie courts métrages à la compétition officielle annuelle de l’Academy Awards.

Lisez nos e-Papers