Meknès vibrera dès demain et jusqu’au 1er mai au rythme du Salon international de l’agriculture au Maroc. Le SIAM, qui se tient cette année sur fond d'une campagne agricole mitigée, doit mobiliser 1.200 exposants représentant 60 pays, soit un de plus que l’année dernière. Cette édition a pour thème «Pour une agriculture résiliente et durable». Un sujet d’actualité internationale dans la mouvance de la prochaine Conférence mondiale sur le climat (COP 22) prévue en novembre à Marrakech. «Tous les défis pour une agriculture résiliente et durable sont accentués par le changement climatique qui amplifie davantage les menaces qui existent déjà sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

Conscient de son rôle, le SIAM partagera les résultats de plusieurs recherches sur ce sujet via un cycle de conférences et avis d’experts», annoncent les organisateurs. Érigé sur une superficie globale de 172.000 m², dont 80.000 couverts avec 3.000 places de parking, le salon se décline en neuf pôles (régions, sponsors et institutionnels, international, produits, agro-fourniture, nature et vie, produits du terroir, élevage et machinisme). Il ambitionne de drainer 850.000 visiteurs, contre 817.000 l’année dernière. Chacune des 12 régions du pays sera représentée en déclinant toutes les thématiques relatives à l’agriculture de sa zone géographique, les particularités géo-climatiques, les produits du terroir, l’agrotourisme et la politique agricole.
Il va sans dire que cet événement, le plus grand du secteur à l'échelle africaine, est une occasion propice pour les visiteurs et les professionnels de s'informer des étapes franchises par l'agriculture marocaine et de découvrir ce qui se fait ailleurs. Mais pas seulement. Car le SIAM, c'est surtout un haut lieu de business où agriculteurs marocains et fournisseurs nationaux et étrangers passent des commandes et signent des contrats. Les affaires sont particulièrement florissantes en année de bonne campagne agricole.