Menu
Search
Samedi 13 Juillet 2024
S'abonner
close
Samedi 13 Juillet 2024
Menu
Search

La France, premier producteur agricole en 2016

Avec 70,3 milliards d’euros, soit 17% du total affiché au niveau de l’Union européenne, la France enregistrait la plus forte production agricole de l’ensemble des États membres en 2016. Elle était suivie de l'Italie avec 53,4 milliards, devant l'Allemagne et l’Espagne.

La France, premier producteur agricole en 2016

La France continue d'être le leader de la production agricole dans l'Union européenne (UE). Avec 70,3 milliards d’euros (soit 17% du total de l’UE), le pays affichait la plus forte production agricole totale de l’ensemble des États membres en 2016, selon la Commission européenne (Eurostat). Elle était suivie de l'Italie (53,4 milliards d'euros, 13%), de l'Allemagne (52,9 milliards, soit 13%), de l’Espagne (46,8 milliards, ou 12%), du Royaume-Uni (27,9 milliards, soit 7%), des Pays-Bas (27 milliards, l’équivalent de 7%), de la Pologne (22,4 milliards, soit 6%) et de la Roumanie (15,4 milliards ou 4%). Par rapport à 2015, la valeur de la production agricole a suivi en 2016 des évolutions divergentes selon les États membres. La plus forte augmentation a été observée en Slovaquie (+10,7%), devant la Pologne (+4,6%), la Hongrie (+4,1%), la République tchèque (+3,5%) et la Croatie (+3,4%). En  revanche, ajoute Eurostat, la baisse la plus marquée a été enregistrée en Estonie (-19,8%), suivie par la Lettonie (-8,3%), la France (-6,5%), le Danemark (-5,4%) et la Slovénie (-5,2%).

Globalement, la valeur totale de la production agricole dans l'UE s'établissait à 405 milliards d'euros au prix de base en 2016, soit en baisse de 2,8% par rapport à 2015. En 2016, l'équivalent de 59% de la valeur de la production agricole générée a été consacré à la consommation intermédiaire (intrants de biens et services), tandis que la valeur ajoutée brute (c'est-à-dire la valeur de la production moins la valeur de la consommation intermédiaire) a atteint 41% (165,7 milliards d'euros). «Le recul de 2,8% dans la production agricole de l’UE en 2016 peut être en grande partie imputé à la diminution de 3,3% de la valeur de la production animale, dont la baisse des prix de 4,9% n’a été que partiellement compensée par une hausse des volumes de 1,7%», est-il souligné dans un communiqué. Cette baisse globale de la valeur de la production animale s'explique principalement par des diminutions de 5,2% pour le lait et de 3,6% pour les bovins.

La valeur de la production végétale dans l’UE a, également, affiché un recul de 2,5%, les prix affichant une baisse de 1,8% et les volumes une diminution de 0,7%. Et ce n’est pas tout. La production des céréales a chuté de 13,5% et n'a été que partiellement compensée par des hausses de 23,5% pour les pommes de terre, de 4,5% pour les plantes fourragères et de 2,7% pour les cultures industrielles.

Eurostat précise enfin que le coût des intrants agricoles dans l'UE (consommation intermédiaire) a diminué de 3,4%. Cette situation s'explique en partie par un recul de 8,6% pour les engrais et les amendements, de 7,8% pour l'énergie et les lubrifiants, de 5,1% pour la maintenance des bâtiments et de 2,7% pour les aliments pour animaux. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.