Le réchauffement climatique, en contribuant à un accroissement de la pollution de l'air et à un changement de l'habitat de moustiques vecteurs de maladies infectieuses, fait que davantage de gens sont malades, estime un groupe d'associations médicales américaines dans un rapport publié en fin de semaine dernière.
Ce groupe, la «Medical Society Consortium on Climate and Health», qui représente plus de la moitié du corps médical aux États-Unis, cite une aggravation de l'asthme et une plus grande fréquence des pathologies pulmonaires et cardiaques ainsi que des maladies infectieuses. Les mesures envisagées sont surtout une accélération de la transition vers des sources d'énergie propres et un changement de certaines habitudes des Américains, invités à moins se déplacer en voiture, mais davantage à vélo ou à pied.
«Les médecins partout dans le pays constatent que le changement climatique rend les Américains plus malades», explique Dr Mona Sarfaty, à la tête de ce nouveau consortium de onze grandes associations médicales professionnelles. Ce rapport, intitulé «Alerte médicale ! Le changement climatique nuit à notre santé», sera largement distribué parmi les élus du Congrès, à majorité républicaine et qui comptent dans leurs rangs de nombreux climato-sceptiques.