Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Journal en cours...

Production céréalière record estimée à 102 millions de quintaux

Pour la campagne agricole 2016-2017, les premières prévisions, dévoilées à Meknès le 17 avril par le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, font état d’une récolte record de céréales estimée à 102 millions de quintaux. Grâce à une pluviométrie suffisante et régulière et à une température modérée, l’ensemble des filières agricoles a enregistré une croissance à deux chiffres.

Production céréalière record estimée  à 102 millions de quintaux
Le ministre a rappelé les différents projets lancés par le Maroc pour généraliser l’irrigation raisonnée. Ph. Saouri

En présence du Président guinéen et président en exercice de l’Union africaine, Alpha Condé, qui a «salué le retour du Maroc au sein de sa famille africaine, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, a dévoilé les premières prévisions de la campagne agricole 2016-2017. «Cette année, le ciel a été généreux en pluies, qui se sont abattues sur le Royaume de manière régulière, et la température modérée. Alors que la campagne touche à sa fin, il est attendu une récolte record de céréales qui a progressé de 203% comparativement à l’année écoulée pour atteindre les 102 millions de quintaux : 49,4 millions de quintaux de blé tendre, 23,3 millions de blé dur et 28,9 millions d’orge. La production d’agrumes a évolué de 20% en une année, atteignant 2,4 millions de tonnes, évolution en harmonie avec les objectifs fixés par le Plan Maroc vert», a souligné le ministre. L’utilisation de semences certifiées a progressé de 52% ce qui a eu pour effet une augmentation de 52% de la superficie cultivée par les graines d’automne. Les exportations des fruits rouges, des primeurs et des olives en conserves ont évolué respectivement de 27,15 et 11%.

Le ministre a également indiqué que les exportations agricoles représentent 12% du total des exportations et constituent la quatrième source de devises pour le pays. «Le cheptel a connu une évolution significative de son effectif, augmentant de 4 millions de têtes supplémentaires d’ovins et caprins pour un effectif global de 26,1 millions de têtes, soit une hausse de 18%. Quant aux bovins, leur effectif a augmenté d’un million de têtes pour s’établir à 3,3 millions, ce qui représente une hausse de 43%», a fait savoir Aziz Akhannouch. En plus d’un épisode climatique favorable, cette année a été celle du recensement général de l’agriculture, opération qui a permis la création de 300.000 nouvelles exploitations agricoles depuis le début du Plan Maroc vert en 2008. Actuellement, 1,8 million d'exploitations agricoles sont en activité.
La mécanisation du secteur, premier indicateur du développement d’une agriculture, a quasiment doublé passant de 4,9 à 8,03 tracteurs pour 1.000 hectares.

Cependant, en dépit d'une pluviométrie favorable lors de cette campagne, le ministre a rappelé les différents projets lancés par le Maroc pour généraliser l’irrigation raisonnée. Ces neuvièmes Assises ont également été l’occasion de la signature d’une convention par Jean-François Girault, ambassadeur de France au Maroc, et Aziz Akhanouch portant sur l’adaptation au changement climatique et la gestion de l’eau du barrage de Kadoussa à Errachidia. D’un montant de 4 millions d’euros apportés par l’Agence française de développement, dont un million de don, ce projet porte sur le développement agricole sur 5.000 hectares.

Un contrat-programme a également été signé entre le ministère de l’Agriculture, celui des Finances et la filière de l’agroalimentaire. Doté de 12 milliards de DH, ce contrat devrait permettre de créer 40.000 emplois et générer 13 milliards de DH de valeur ajoutée, qui permettra entre 2017 et 2021 d’atteindre 42 milliards de DH de chiffre d’affaires et la création de 371 nouvelles unités industrielles.