La cérémonie de passation des pouvoirs entre Abdelahad Fassi Fihri, que S.M. le Roi Mohammed VI a nommé ministre de l'Aménagement du territoire, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, et son prédécesseur, Moulay Hafid Elalamy, ministre de ce département par intérim, s'est déroulée mardi à Rabat. Intervenant à cette occasion, M. Elalamy a félicité M. Fassi Fihri pour la confiance placée en lui par S.M. le Roi Mohammed VI, mettant en avant le cursus académique du nouveau ministre. Le ministère joue un rôle considérable dans l'accompagnement de la dynamique que connaît le Royaume, a-t-il fait remarquer, notant que les cadres qualifiés dont regorge ce département contribueront à sa mise à niveau et lui permettront d'assumer pleinement son rôle au niveau national.

De son côté, M. Fassi Fihri a exprimé sa fierté de la confiance placée en lui par S.M. le Roi, soulignant qu'il œuvrera efficacement de concert avec les cadres du ministère pour traiter toutes les problématiques relatives à ce secteur. Ce département a franchi des pas importants, ce qui nécessite la mobilisation et l'implication de tous les acteurs afin de poursuivre la réalisation des objectifs escomptés, a-t-il relevé. Dans ce sens, il a appelé à fournir davantage d'efforts au service de la mise à niveau de ce département, ajoutant que plusieurs projets qui sont en cours d'exécution doivent être parachevés dans les délais fixés tout en respectant les normes exigées. Pour sa part, la secrétaire d’État chargée de l'Habitat, Fatna Lkhiyel, s'est félicitée de l'expertise et de la compétence des ressources humaines du ministère. 

... entre MM. Amara et Doukkali, ministre de la Santé...

La cérémonie de passation des pouvoirs entre Anas Doukkali, que S.M. le Roi Mohammed VI a nommé ministre de la Santé, et son prédécesseur, Abdelkader Amara, ministre de ce département par intérim, s'est déroulée mardi à Rabat. S'exprimant à cette occasion, M. Amara a félicité M. Doukkali pour la confiance placée en lui par S.M. le Roi Mohammed VI, souhaitant plein succès à son successeur dans ses nouvelles fonctions. Le secteur de la santé revêt un intérêt particulier au niveau national, a-t-il fait remarquer, émettant le souhait que M. Doukkali apporte une valeur ajoutée à ce département à même de relever les défis liés au secteur de la santé.

De son côté, M. Doukkali a exprimé sa fierté de la confiance placée en lui par S.M. le Roi, exprimant sa détermination à être à la hauteur de la Confiance Royale et de réussir dans sa nouvelle mission. Il a insisté sur la nécessité d'accélérer la cadence des réalisations, notant que plusieurs chantiers dans le domaine de la santé sont ouverts et doivent faire l'objet de suivi et d’évaluation, afin de donner un nouveau souffle au secteur et faire face aux défis. Il a, de même, fait savoir que son département doit agir en urgence pour dispenser des soins médicaux de qualité pour les citoyens dans tout le Royaume, en mobilisant toutes les capacités pour atteindre cet objectif, et ce dans le cadre du chantier de la régionalisation et de déconcentration. M. Doukkali a, dans sens, noté qu’il s'informera des dossiers en cours et du programme annuel dans le but de mettre en place une stratégie en harmonisation avec le programme gouvernemental (2016-2021), dans la perspective d’élaborer une charte nationale pour promouvoir le secteur de la santé. 

... et entre MM. Laaraj et El Gharass, secrétaire d’État chargé de la Formation professionnelle

La cérémonie de passation des pouvoirs entre Mohamed El Gharass, que S.M. le Roi Mohammed VI a nommé secrétaire d'État chargé de la Formation professionnelle, et son prédécesseur, Mohamed Laaraj, ministre par intérim de l'Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, s'est déroulée mardi à Rabat. À cette occasion, M. Laaraj a félicité M. El Gharass pour la confiance placée en lui par S.M. le Roi Mohammed VI, tout en lui souhaitant plein succès dans ses nouvelles fonctions. «La réforme est une responsabilité immense», a dit M. Laaraj, estimant que M. El Gharass peut assumer avec succès cette responsabilité, et ce grâce à «son patriotisme, ses potentialités, sa compétence et sa grande expérience acquise tout au long de son parcours académique et professionnel». De son côté, M. El Gharass s'est dit fier de la confiance placée en lui par S.M. le Roi Mohammed VI, à travers sa nomination en tant que secrétaire d'État chargé de la Formation professionnelle, exprimant sa détermination à être à la hauteur de cette confiance. Il a, dans ce sens, mis l'accent sur la poursuite des efforts pour développer le système de formation, conformément aux Orientations de S.M. le Roi Mohammed VI, rappelant que le Souverain n'a eu de cesse d'accorder une importance particulière à la valorisation de l'élément humain, en tant que levier de l'économie nationale moderne et vraie richesse du Royaume.

La formation professionnelle joue un rôle majeur dans l'accompagnement des différents chantiers ouverts dans le Royaume et la satisfaction des besoins du tissu économique en compétences et ressources humaines qualifiées, a noté M. El Gharass, faisant savoir que l'accent sera mis sur le parachèvement de la mise en œuvre du programme gouvernemental relatif à la formation professionnelle dans le but d'assurer une offre de formation élargie, intégrée et ouverte à toutes les catégories.