Menu
Search
Jeudi 18 Juillet 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Juillet 2024
Menu
Search

Parc éolien de Taza : Les choses sérieuses commencent

Lancé en 2010 et adjugé en 2012 pour un coût de 2,4 milliards de DH, le projet du parc éolien de Taza vient d’être réactivé suite au bouclage du financement de la première phase de 87 MW sur une capacité totale prévue de 150 MW. Cette première phase est cofinancée par un groupement de banques japonaises aux côtés de BMCE Bank of Africa qui se positionne de plus en plus sur le marché des énergies renouvelables.

Parc éolien de Taza : Les choses sérieuses commencent
La première phase du parc de Taza est composée de 27 turbines éoliennes d’une puissance unitaire de 3,23 MW fabriquées par General Electric.

Enfin de la visibilité pour le parc éolien de Taza. Ce projet, porté par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), date de 2010. Les parties prenantes viennent de signer les contrats de projet ainsi que les contrats de financements relatifs à la réalisation de la première phase (87 mégawatts – MW) du parc éolien de Taza dont la capacité totale prévue s’élève à 150 MW. Les contrats de projet ont été paraphés le 18 décembre à Rabat par l’ONEE, Masen – qui pilote désormais les énergies renouvelables au Maroc – ainsi que la société de projet «Parc Éolien Taza SA» composée du groupement EDF Renouvelables (France) et Mitsui & Co. Ltd (Japon). 

Rappelons que suite à un processus d’appel d’offres lancé par l’ONEE en octobre 2010, le consortium mené par EDF/Mitsui a été retenu en 2012 adjudicataire du marché qui porte sur la conception, le financement, le développement et la construction du parc éolien. Les deux sociétés devront également assurer l’exploitation-maintenance du parc éolien dans le cadre d’un accord d’une durée de 20 ans. 

Selon une source proche du dossier, le coût global du projet (150 MW) s’élève à 2,4 milliards de DH. Pour la première phase (87 MW), le financement a été bouclé suite à la signature le 20 décembre 2019 des contrats de financement avec le groupement de banques japonaises (JBIC, NEXI, MUFG et SMBC) et BMCE Bank of Africa. «Située à environ 12 km au nord-ouest de la ville de Taza, la première phase du parc éolien de Taza est composée de 27 turbines éoliennes de puissance unitaire de 3,23 MW fabriquées par General Electric. L’électricité produite correspondra à la consommation électrique d’une ville d’environ 350.000 habitants. La mise en service du parc éolien de Taza est prévue pour fin 2021», souligne l’ONEE et Masen dans un communiqué conjoint. 

Sur le plan de la compensation industrielle, le développeur privé s’engage à investir et à acquérir des biens et des services auprès d’entreprises marocaines. À souligner que lors de l’adjudication du marché en avril 2012, EDF Énergies Nouvelles avait révélé que le projet éolien de Taza serait équipé de 50 turbines, d’une puissance unitaire de 3 MW. EDF Énergies Nouvelles (son nom de l’époque) et Mitsui alloueraient au moins 30% des travaux de construction à des entreprises sous-traitantes marocaines. 

Sur le volet environnemental, ce projet permettra d’économiser environ 200.000 tonnes de CO2 par an dans sa première phase. 

Pour rappel, le parc éolien de Taza s’inscrit dans le programme éolien intégré de 1.000 MW qui comprend également le projet éolien intégré de 850 MW (5 parcs), en cours de développement par le groupement Nareva-Siemens Gamesa-Enel. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.