Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search

Chariot Oil & Gas décroche une nouvelle licence Offshore

La filiale marocaine de la compagnie britannique Chariot Oil obtient une licence au large de Larache. Le permis de Lixus couvre une superficie d’environ 2.390 km². La licence présente un potentiel intéressant pour la compagnie, avec des estimations provisoires de 900 milliards de pieds cubes de gaz.

Chariot Oil & Gas décroche  une nouvelle licence Offshore

Nouvelle licence d’exploration gazière pour Chariot Oil & Gas Holdings. «La filiale marocaine de la compagnie gazière britannique vient d’obtenir 75% du permis Lixus Offshore», annonce la junior. Les 25% restants appartiennent à l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym). «La licence Lixus fournit à Chariot une base de réservoirs offrant une opportunité de développement à faible coût et un potentiel considérable. L’attractivité commerciale de la licence Lixus est encore renforcée par sa position au large du Maroc, un marché énergétique en forte croissance caractérisé par des prix du gaz élevés et un besoin accru d’approvisionnement», a déclaré Larry Bottomley, PDG de la compagnie.

Le permis de Lixus couvre une superficie d’environ 2.390 km², à 30 km au nord des intérêts actuels de l’entreprise au Maroc : Mohammedia (MOH-B) et Rabat Deep Shore. La zone a déjà fait l’objet d’une exploration avec des données sismiques 3D héritées de la compagnie Repsol YPF et de ses anciens partenaires couvrant environ 1.425 km² et 4 puits d’exploration, y compris la découverte de gaz Anchois (puits Anchois-1). Ce dernier, foré en 2009, avait révélé un potentiel de 307 milliards de pieds cubes de gaz. En passant à une profondeur plus importante, le potentiel atteint 423 milliards de pieds cubes. Au total, le potentiel d’Anchois-1 et ses puits satellites tourne autour de 900 milliards de pieds cubes», souligne la compagnie. 

Cinq réservoirs supplémentaires ont été identifiés à Lixus dans des contextes géologiques similaires à ceux d’Anchois, mais ne disposent actuellement pas des données sismiques 3D correctement conditionnées. «Ces réservoirs présentent des ressources potentielles moyennes brutes allant de 66 à 330 milliards de pieds cubes de gaz», indique la junior pour laquelle les excellentes conditions contractuelles, dans un pays caractérisé par des prix du gaz élevés sur un marché en développement et une demande énergétique croissante, permettent de réaliser un projet de grande valeur. Ces réservoirs offrent donc selon la compagnie, la possibilité conséquente d’un développement à faible coût. 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.