Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close

Les appels d’offres prendront du galon ce mois

La publication des appels d’offres a connu un recul important depuis le début de la crise sanitaire. Une baisse qui varie selon les régions et les branches d’activité, selon une étude de Sodipress.com et W-Adviser. Ces derniers estiment, par ailleurs, que la tendance est actuellement à la reprise, ce qui constituera une véritable bouffée d’oxygène pour les entreprises.

Les appels d’offres prendront  du galon ce mois
La région du Sud est caractérisée par une reprise dynamique renouant avec la situation de l’avant crise-Covid-19.

Quelles sont les tendances de publications des appels d’offres en cette situation de crise ? C’est à cette question qu’ont tentée de répondre Sodipress.com, portail web spécialisée dans la publication d’appels d’offres, et W-Adviser, cabinet d’études marketing. L’objectif de l’analyse est d’anticiper l’évolution qui devrait marquer l’après confinement. Sans surprise, l’étude révèle la tendance baissière significative de la publication des appels d’offres, en soulignant que l’impact a été manifesté depuis le déclenchement de l’urgence sanitaire, à partir de mi-mars 2020. Toutefois, «la baisse de publication des appels d’offres n’a pas été pareillement observée au niveau de toutes les branches d’activités, la baisse se resserrant selon les secteurs à partir du 15 avril», note l’étude. Cette tendance varie d’une région à l’autre, sachant que, globalement, elle a été marquée par une reprise «timide» sur l’ensemble du territoire national dès le mois de mai. «La région du Sud est caractérisée par une reprise dynamique renouant avec la situation de l’avant crise-Covid-19. Les autres régions se sont cantonnées dans une tranche se situant entre 60 et 75% pour la même période. On estime que les publications mensuelles présagent d’une reprise totale en juin 2020», déclarent les auteurs de l’étude. Sur le plan sectoriel, ce sont les BTP, études et conseil qui enregistrent le plus fort recul, alors que les secteurs les moins impactés sont l’informatique, les télécommunications, l’électrique, l’électronique et la bureautique (-27%) et l’agriculture (-23%). Par ailleurs, la reprise ascendante devrait, selon l’étude, se confirmer dans un mois pour l’ensemble de ces secteurs, en fonction, toutefois, de l’évolution des publications des appels d’offres entre le 15 mai et le 15 juin. «Globalement, il ressort de cette analyse que la commande publique restera le levier dominant impactant la reprise, ce qui préfigurerait la maîtrise de la crise sanitaire et, de ce fait, la relance économique du pays. Il est, en conséquence, attendu que les entreprises scruteront la publication des appels d’offres publics, facteur déterminant dans le processus de renouement de leurs activités», déclarent les rédacteurs de l’étude. 

Lisez nos e-Papers