Société

Éducation

Mon enfant est vert de colère, que faire ?

Nabila Bakkass Nabila Bakkass ,

Toutes les émotions sont porteuses de messages qu’il convient de décrypter pour mieux agir. Si votre enfant développe très souvent des crises de colère, surtout en public, c’est qu’il a bel et bien un message à vous transmettre. Cette problématique se pose avec acuité, notamment dans des circonstances inhabituelles telle que la crise sanitaire que nous traversons et qui a lourdement impacté notre vie, et particulièrement celle de nos enfants.

Nombreux sont les parents qui se plaignent des crises de colère qui se manifestent chez leurs enfants. Très souvent, contre les objets, contre leur entourage ou parfois contre eux-mêmes, ces crises sont répétitives, mais ce qui semble incompréhensible, c’est que cela peut partir d’un seul coup et parfois de manière imprévisible. Mais qu’est-ce qui peut provoquer ces crises chez les enfants ? Nous avons posé la question à Imane Hadouche, Master-coach et comportementaliste. L’experte estime que ce qui déclenche la colère chez l’enfant ne diffère pas dans le fond de qui peut la déclencher chez un adulte. «La colère étant généralement liée à une frustration, une blessure, un sentiment d’injustice ou tout simplement un besoin de s’affirmer. La seule différence est dans la perception, l’impact et le mode de gestion», explique-t-elle.
Ce phénomène peut aujourd’hui prendre plus d’ampleur puisque, rappelons-le, nous traversons une crise sanitaire sans précédent. «Cette crise a perturbé nos vies quotidiennes, a chamboulé des habitudes de vie et des équilibres établis et nous a forcé à faire face à des changements constants dans nos modes de fonctionnement, sans parler de la distanciation qui impacte fortement le relationnel et le besoin d’échange, de partage et de construire des liens», souligne Imane Hadouche. L’experte ajoute ainsi que les enfants sont les premiers à en ressentir l’effet, à cause de ce qu’on appelle «la double contrainte» : «Les enfants subissent tous les changements liés à la crise sanitaire tout en subissant l’autorité des parents qui sont aussi perdus qu’eux, et tout aussi obligés à s’adapter, et souvent incapables de donner des explications ou des réponses précises», affirme-t-elle. Interrogée sur la bonne manière à agir face à ces crises, Imane Hadouche recommande aux parents quelques étapes : D’abord, écouter l’enfant pour lui signifier qu’on est présent à lui. Ensuite, s’en tenir aux faits et reformuler. Ceci l’aidera à revenir au calme et à faire la différence entre les faits et son propre ressenti face à ces faits. Puis, acquiescer pour lui apprendre qu’il a droit à ses émotions, même celles «jugées» négatives.
Enfin, relativiser. Il s’agit là de ne pas prendre cette réaction pour soi, mais la considérer comme liée à l’événement. «Les parents doivent ainsi comprendre que l’enfant n’a pas l’intention de leur faire sortir de leurs gants, même si ça en a tout l’ait. L’enfant est juste en train de s’exprimer et il faut bel bien le comprendre», tient à préciser Imane Hadouche. À l’encontre, l’experte partage quelques erreurs à éviter. Il s’agit de :
• Dire à son enfant qu’il est trop sensible : Dire un enfant en crise qu’il est trop sensible serait lui reprocher ses émotions, mettre en doute son ressenti et son jugement et, pire encore, façonner chez lui une croyance liée à son identité.
• Minimiser : «ce n’est pas grave», pour l’enfant ça l’est, même si cela vous semble anodin ou futile. En effet, minimiser les émotions de l’enfant c’est les rejeter.
• Argumenter, justifier, ou lui demander de justifier son ressenti : inutile de justifier un ressenti puisque ce dernier est un droit fondamental. Ne justifiez rien et ne demandez pas de justifications, surtout si c’est une colère liée à un sentiment d’injustice.
• Hausser le ton et lui dire «calme-toi» : c’est encore une fois, refuser d’accueillir son émotion et l’empêcher de faire son temps et partir. Il est plutôt recommandé de tenter de le consoler sans chercher à comprendre.
• Utiliser son pouvoir de parent pour le faire taire : c’est lui apprendre à refouler ses émotions, lui faire perdre confiance en ses parents, et l’encourager à cacher ses sentiments.
Par ailleurs, Imane Hadouche recommande de consulter un expert dès que l’enfant manifeste de la violence, que ce soit à l’égard des autres, des objets, ou de lui-même.  

----------------------------------------------------------------

Imane Hadouche, Master-coach et comportementaliste

Jouez simplement votre rôle de «parent» !

Cela semble redondant, mais encore une fois, tout passe par le dialogue, la communication et le mode d’éducation. Le vrai souci, c’est qu’aujourd’hui, on est face à une nouvelle génération de parents qui ont inversé les rôles, et qui sont assoiffés de l’approbation de leurs propres enfants. 
• Vous êtes «le parent» et vous devez le rester. Vous n’êtes pas les «ami(e)s» de votre enfant. Votre rôle, c’est de l’encadrer, le rendre autonome pour ensuite l’encourager à développer sa propre personnalité.
• Restez ouverts au dialogue, mais posez et imposez fermement des limites.
• Cessez de chercher l’approbation de votre enfant, il vous aimera toujours autant, mais il a lui-même besoin de règles de vie et de repères pour être rassuré.
• Établissez des règles de vie en famille. Ces règles peuvent à chaque fois être réadaptées selon l’évolution de l’enfant et selon son âge, mais restez fermes pour ce qui est permis et toléré, et ce qui ne l’est pas.
• Donnez toujours l’exemple en respectant vous-mêmes ces règles établies.
• Jouez votre rôle de parent «normatif» sans états d’âmes, c’est uniquement comme ça que vous le préparez à vivre en s’adaptant. 
• Apprenez très vite à votre enfant que dans une relation équitable, personne n’est lésé : s’il veut être écouté, il doit vous écouter aussi et s’il veut être respecté, il doit vous respecter à son tour. De même, s’il veut que l’on prenne en considération ses besoins, il doit à son tour prendre en considération ceux des personnes qui vivent avec lui… Ce n’est pas une punition, c’est un cadeau et c’est comme ça que vous lui apprendrez à vivre avec les autres et que vous l’aiderez à sociabiliser correctement.

Mon enfant est vert de colère, que faire ?

Services

Météo

Casablanca 22 octobre 2020

62.78°F

17.1°C

Meteo Casablanca
  • 21.6°C
    cloudy
  • 19.5°C
    cloudy
  • 17.9°C
    cloudy
  • 19.5°C
    cloudy
  • 18.4°C
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 22 octobre 2020

  • As-sobh : 06:13
  • Al-chourouq : 07:38
  • Ad-dohr : 13:20
  • Al-asr : 16:23
  • Al-maghrib : 18:53
  • Al-ichae : 20:07

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Cartoon Network
Le monde incroyable de Gumball S03E03

01:25

Chaine : 2M Maroc
Al Faracha Assawdae

00:25

Chaine : L'équipe
L'Équipe du soir

00:30

Chaine : TMC

00:00

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 22 octobre 2020

62.78°F

17.1°C

Meteo Casablanca
  • 21.6°C
    cloudy
  • 19.5°C
    cloudy
  • 17.9°C
    cloudy
  • 19.5°C
    cloudy
  • 18.4°C
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 22 octobre 2020

  • As-sobh : 06:13
  • Al-chourouq : 07:38
  • Ad-dohr : 13:20
  • Al-asr : 16:23
  • Al-maghrib : 18:53
  • Al-ichae : 20:07

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.24 %

+0.25 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Cartoon Network
Le monde incroyable de Gumball S03E03

01:25

Chaine : 2M Maroc
Al Faracha Assawdae

00:25

Chaine : L'équipe
L'Équipe du soir

00:30

Chaine : TMC

00:00

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X