Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Enseignement

Allié indispensable des nouveaux métiers en quête de soft skills

C’est un fait. Les étudiants qui optent pour une formation professionnelle initiale ou qualifiante ont l’embarras du choix. En témoigne la large liste des filières proposées par le premier opérateur national de la formation professionnelle : Action sociale ; Administration, Gestion et Commerce, Agroalimentaire, Arts graphiques, Audiovisuel et Cinéma, BTP, Construction métallique, Cuir, Fabrication mécanique, Froid et Génie thermique, Génie électrique, Hôtellerie et tourisme ; NTIC, Offshore, Paramédical, Plasturgie, Réparation des engins à moteurs, Textile habillement, Transport, digital et intelligence artificielle… Bref, les jeunes intéressés par la formation professionnelle n’ont que l’embarras du choix !

Allié indispensable des nouveaux métiers en quête de soft skills

2021 est «une année charnière et d’obligation de résultats, tournée vers la concrétisation des chantiers initiés dans le cadre de la nouvelle Feuille de Route pour le développement de la Formation professionnelle, présentée devant Sa Majesté le Roi que Dieu L’assiste le 4 avril 2019». C’est ce que confirme Loubna Tricha, directrice générale de l’OFPPT, qui a présenté, lors de la réunion du conseil d’administration tenu récemment et consacrée à l’approbation du plan d’action et du budget de l’exercice 2021, les nouvelles ambitions de l’OFPPT pour 2021. Une année qui sera marquée par le lancement des chantiers des 12 CMC et le démarrage des 3 premières Cités des Métiers et des Compétences, à Agadir, Nador et Laâyoune. L’effort sera porté sur la mise en place d’une nouvelle offre de formation, ouverte sur 76 filières nouvelles et 44 restructurées, ainsi que l’instauration d’un nouveau standard pédagogique. Toujours concernant son offre de formation, il a été prouvé que l’OFPPT maintient sa capacité à 400.000 places pédagogiques, dont 229.100 en formation diplômante et 51.000 pour les parcours professionnalisant.
De même, la qualité de la formation est placée au cœur de ce plan d’action en se basant sur l’amélioration de l’encadrement généralisé à 25 stagiaires/groupe, la diversification des modes et méthodes pédagogiques, le renforcement des secteurs Gestion/commerce et Hôtellerie/Tourisme d’un semestre supplémentaire dédié au développement des softs skills. Et ce n’est pas tout, l’OFPPT lancera également des Formations qualifiantes de haut niveau dans les métiers du Tourisme avec une labélisation de l’École hôtelière de Lausanne, en plus de l’expérimentation d’un nouveau mode de gouvernance des EFP en partenariat avec les Fédérations et Associations sectorielles.

L’entrepreneuriat, une voie gagnante
Lors de cette réunion, la DG de l’OFPPT a annoncé qu’une nouvelle approche de formation à l’entrepreneuriat sera adoptée, à travers le lancement du Programme d’innovation entrepreneuriale (PIE) en partenariat avec l’UM6P, favorisant l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et assistant les porteurs de projets à la création de leurs entreprises dans les régions de Souss Massa, l’Oriental et Laâyoune – Sakia El Hamra ainsi que la ville de Benguérir.
Autre révélation importante : l’action de l’OFPPT se focalisera également sur la restructuration et la mise à niveau du dispositif de formation, via l’instauration d’un Programme de mise à niveau intégrée, qui repose sur 4 piliers, à savoir la carte de formation, les espaces pédagogiques, le capital humain et les processus et outils de gestion. Ce programme vise à inscrire les EFP dans une démarche itérative de progrès et d’ancrage de l’excellence opérationnelle, dans la perspective de les convertir en centres d’excellence. Il sera mis en œuvre en étroite collaboration avec les professionnels et les territoires (régions, provinces, etc.) pour une meilleure adéquation avec leurs besoins spécifiques en compétences.
Rappelons que l’offre de formation de l’Office repose sur plusieurs niveaux et modes (hybride, résidentiel et alterné), en plus du Baccalauréat professionnel et Parcours collégial ainsi qu’une large palette de formations qualifiantes.
Notons aussi que la formation initiale est une formation dont le cursus est sanctionné par un diplôme marquant la fin du parcours de formation. Après l’obtention du diplôme, le lauréat est apte à exercer son métier. Pour ce qui est de la Formation qualifiante, elle regroupe des formations de courte durée, de trois à neuf mois, qui complètent la formation initiale et ouvrent davantage les portes du marché du travail. 

-------------------------------------

Bientôt un Institut de FP dans les Métiers de l’industrie pharmaceutique

Les métiers de l’industrie pharmaceutique disposeront bientôt d’un Institut de formation professionnelle. Dans ce sens, une convention-cadre a été signée il y a quelques jours, par le ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur de la formation professionnelle et de la recherche scientifique, le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Fédération marocaine de l’industrie et de l’innovation pharmaceutiques (FMIIP). Cette offre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle, et des projets stratégiques retenus dans le cadre de la mise en œuvre de la loi-cadre N° 51.17 relative au système de l’éducation, de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique. Le but étant d’améliorer la formation professionnelle axée sur les métiers de l’industrie pharmaceutique tout en rapprochant l’offre de formation des besoins en compétences du secteur.

Lisez nos e-Papers