Menu
Search
Samedi 15 Juin 2024
S'abonner
close
Samedi 15 Juin 2024
Menu
Search

Baisse des prix de 70 médicaments, dont certains utilisés dans le traitement du cancer

La liste des 70 médicaments concernés par la baisse des prix comprend notamment des traitements coûteux des cancers et de certaines maladies rares.

Baisse des prix de 70 médicaments, dont certains utilisés dans le traitement du cancer

Le ministère de la Santé a décidé de réviser les prix de vente de certains médicaments originaux, génériques et bio-similaires en vente au Maroc. Ce sont donc 70 médicaments, dont certains très coûteux, qui ont vu leur prix baissé, essentiellement des traitements du cancer dont certains pouvaient dépasser les 50.000 DH. La liste de ces médicaments a été publiée au Bulletin officiel du 9 août 2021.

Cette décision a été prise sur la base d’un décret précisant les conditions et modalités de détermination du prix de vente au public des médicaments fabriqués localement ou importés, et compte tenu des demandes des industriels pharmaceutiques pour redéfinir les prix de vente des médicaments vitaux pour le public.

Ali Lotfi, responsable du Réseau marocain de la défense du droit à la santé, a indiqué dans ce sens que «les prix des médicaments au Maroc sont encore élevés par rapport aux pays d’origine, c’est-à-dire les pays européens. Ces prix doivent être revus en profondeur en prenant en compte le pouvoir d’achat des citoyens, d’autant plus qu’environ 60% des Marocains n’ont pas d’assurance maladie obligatoire». Il indique également que «tous les médicaments dont les prix ont été réduits jusqu’à présent ne concernent que les hôpitaux et non ceux vendus en officine. Ceux-là sont les moins consommés au Maroc», explique-t-il. Et de noter que les prix des médicaments pour le traitement du cancer et des maladies cardiovasculaires qui dépassent les 5.000 DH et atteignent même les 30.000 DH ne sont pas très utilisés et maintiennent le même prix.

Par ailleurs, le responsable a appelé à abolir la taxe sur la valeur ajoutée imposée sur les médicaments au Maroc, qui est estimée à 30%, alors qu’elle ne dépasse pas 2% dans d’autres pays. «J’appelle le prochain Parlement à se pencher sur cette question afin de préserver les bénéfices des pharmaciens d’une part, et le pouvoir d’achat des citoyens, d’autre part». 

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.