Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

La Finlande : ingrédients d’un modèle pionnier d’État social (Reportage)

En 2024, la Finlande occupe pour la septième fois consécutive la tête de la liste des pays les plus heureux du monde, selon le World Happiness Report. Les éléments clés de ce succès reposent sur la corrélation entre le degré de satisfaction individuelle des citoyens et un ensemble de facteurs sociétaux. Analyse d’un modèle pionnier d’État social.

L’État social est une forme de politique adoptée par certains pays qui se dotent de larges compétences réglementaires, économiques et sociales en vue d’assurer des dépenses sociales au bénéfice de leurs citoyens. L’élément central étant les assurances sociales qui résultent d’une socialisation des risques basée sur la notion de solidarité nationale. Plus encore, ce modèle se traduit par des politiques ciblées de soutien aux familles, aux personnes à besoins spécifiques et aux plus démunis. Plusieurs piliers de l’État social peuvent être cités : la protection sociale, l’équité et l’égalité des chances, la qualité des services publics et les politiques économiques de soutien à l’activité et à l’emploi.

La Finlande se distingue par son modèle d’État social pour plusieurs raisons d’ordre historique, politique, juridique, économique, social et institutionnel. La société finlandaise s’est construite sur la notion de confiance, laquelle repose sur la participation active des individus au système de droits et de responsabilités. Avec un vaste territoire aux conditions climatiques difficiles et une population réduite (un peu plus de 5,5 millions d’habitants actuellement) composée généralement de petits agriculteurs, il était essentiel de rallier les efforts de tous pour bâtir l’État. L’idée est que lorsque chacun est impliqué, tout le monde peut prospérer, croire en la société et contribuer à sa construction.

L’éducation et l’égalité au cœur du modèle finlandais

Très tôt dans l’histoire de ce pays nordique avec peu de ressources, le choix s’est porté sur l’éducation et le développement humain. La lecture était la base de la construction de la société à partir du 17e siècle. Cet engagement a été considérablement influencé par un décret des années 1660 qui a fait de l’alphabétisation une condition préalable au mariage. Ainsi, la Finlande s’est remplie au fil des années de bibliothèques. Il y en a au moins une dans chaque municipalité. Les quelques 300 bibliothèques centrales que compte la Finlande s’appuient sur un réseau des 500 bibliothèques secondaires, complétées par des bibliothèques mobiles, notamment dans les zones faiblement peuplées. Environ 40% des citoyens sont des utilisateurs actifs qui se rendent environ deux fois par mois dans ces infrastructures mises à la disposition des habitants gratuitement.

Un réseau d’écoles a vu le jour dans le pays à partir de 1820 et dès 1920 la scolarité est devenue obligatoire pour tous les enfants. L’enjeu est d’assurer l’égalité des chances pour tous les citoyens à travers la gratuité de l’éducation. Parmi les innovations sociales les plus importantes du système figure la distribution d’un repas chaud à tous les élèves à l’école et la création de passerelles entre différents parcours, avec la possibilité de l’apprentissage tout au long de la vie. Plus d’un siècle après, le système d’éducation finlandais est reconnu comme l’un des meilleurs au monde.

Autre facteur clé de réussite, l’égalité hommes-femmes. À travers l’histoire, les femmes finlandaises ont contribué à toutes les activités de création de valeur dans le pays. Dès 1906, le droit de vote et de candidature au Parlement était garanti à tous et, à partir de 1920, les femmes étaient libres de travailler et de gagner des revenus sans l’obligation d’autorisation préalable de leurs époux. Après la Seconde Guerre mondiale, l’émancipation économique des femmes était encore plus nécessaire. À partir des années 1960, les municipalités avaient accès au soutien de l’État pour mettre en place des services sociaux, notamment les crèches pour enfants, l’assurance maladie et les allocations sociales, ce qui a permis à davantage de femmes de travailler en toute sérénité.

L’innovation comme vecteur de la création de valeur

Le modèle de société égalitaire a permis d’accélérer les évolutions nécessaires pour le développement du pays : la politique dans le domaine l’éducation a été suivie par celle liée à la science, puis l’innovation. Un partenariat public-privé pour les investissements dans ces domaines a permis l’émergence d’une nation d’ingénieurs, de producteurs de technologies dans différents secteurs.

Un bon exemple de ce parcours est «Sitra», un fonds de développement créé par le Parlement finlandais en 1967, à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du pays. Sa mission était de bâtir la Finlande de demain, via l’investissement dans la recherche. Aujourd’hui, le Fonds a pris une dimension sociétale pour l’identification des nouvelles tendances, le rassemblement des différentes parties prenantes pour lancer les débats qui s’imposent afin de conduire les changements dans la société et d’expérimenter de nouveaux modes opératoires, que ce soit dans l’économie de l’information, le développement durable, ou la démocratie et l’engagement civique.

Fin 2023, la valeur marchande de l’ensemble des actifs d’investissement de Sitra s’élevait à 965 millions d’euros. Bien que le rendement du capital de Sitra fluctue, il s’élève en moyenne à environ 30 millions d’euros par an. Cette enveloppe budgétaire permet à l’organisation chargée de contribuer au développement de l’avenir du pays de jouer un rôle de pionnier, d’accroître le bien-être et de créer de nouvelles entreprises. L’objectif de Sitra est d’atteindre un portefeuille d’investissement neutre en carbone d’ici 2035.

Un engagement collectif pour une société épanouie

En Finlande, le droit d’accès à la nature veut que chacun puisse circuler librement dans les forêts et autres espaces naturels, et ce quel que soit le propriétaire des terres. Ce concept juridique est connu sous le nom de «droit de tout un chacun». Les citoyens ont également la possibilité de cueillir les baies sauvages, les champignons et les végétaux qui ne sont pas protégés en toute liberté, voire pêcher à la ligne dans certains endroits. La Finlande compte plus de 40 parcs nationaux couvrant une surface d’environ 10.000 km² et près de 188.000 lacs, dont les sentiers sont clairement balisés et accessibles aux visiteurs. La plupart de ces espaces abritent des chalets à louer et des cabanes non verrouillées qui sont ouvertes à tous. La seule condition est de respecter les règles de bon sens : nettoyer les lieux après le séjour et remplacer tout ce qui est utilisé comme le bois de chauffage coupé par exemple. La clé de cette communalité se trouve en grande partie dans les principes de la responsabilisation et de l’autonomie, qui démarrent dès l’enfance par le biais de l’école notamment.

Cette notion s’illustre également, dans d’autres aspects de la vie, par le respect des droits de chaque individu. Instituée en Finlande en cette année 2024, la «Year of Sivistys» met en avant un concept éprouvé de longue date d’éveil aux questions sociétales et d’instruction personnelle, invitant chacun à s’appuyer sur cette notion particulière pour faire face aux défis de notre époque comme à ceux de demain. Tout en décrivant le Sivistys comme un «concept dynamique, évolutif et innovant», la Finnish Lifelong Learning Foundation en offre deux définitions possibles. La première évoque un «objectif et une valeur sociétale d’ordre général» qui peut se résumer par l’idée d’«éveil de l’esprit». La seconde tentative de définition, pour sa part, renvoie à un individu dont le comportement civilisé contribue au bien-être et au développement de l’environnement, de la communauté ainsi que de la société dans sa globalité.

La confiance et la transparence pour garantir le progrès social

La Finlande affiche des scores élevés au niveau des facteurs prédictifs ainsi que dans d’autres aspects du fonctionnement de la société qui contribuent au bonheur. Les travaux de recherche qui ont été menés sur ce thème mettent en évidence le lien entre les sentiments de satisfaction qu’on éprouve par rapport à sa vie et une société fonctionnelle. La démocratie et la bonne gouvernance, qui jouent un rôle fondamental dans ce domaine, reposent notamment sur la transparence, la responsabilité, l’impartialité, l’état de droit, ainsi que l’absence de corruption.

Selon plusieurs enquêtes et études internationales, ce pays nordique est reconnu comme le plus transparent du monde, avec un leadership avéré en matière de gouvernance, de stabilité et d’équité fiscale. Il faut noter qu’une grande partie des ressources de l’État est générée par les impôts, qui proviennent essentiellement des contribuables. Un choix largement accepté par la majorité des citoyens. La dernière enquête de satisfaction de l’administration fiscale a révélé que plus de 70% des citoyens étaient heureux de payer leurs impôts, car cela permet de maintenir l’État social. De même, plus de 80% expriment leur confiance dans l’administration et s’opposent à l’évasion fiscale. En 2023, les recettes ont dépassé plus de 80 milliards d’euros.

Lecture : 100 innovations sociales de Finlande

Qu’ont en commun un Parlement monocaméral avec un lave-vaisselle, des SMS et des contes de fées ? Ou un forfait maternité, une collecte solidaire et un repas scolaire gratuit ? Ce sont toutes des innovations sociales finlandaises. Pendant trop longtemps, en Finlande, seules les inventions techniques étaient considérées comme la base de l’économie. Ce n’est qu’au cours de ces dernières années que le débat a été lancé autour des innovations sociales comme base du bien-être. L’égalité entre hommes et femmes, l’éducation gratuite, la sécurité sociale pour tous, la démocratie parlementaire et la paix sociale qu’elles créent sont à l’origine de la prospérité. Joie et sérieux se rencontrent dans ce livre fascinant édité par le médecin et activiste social Ilkka Taipale, où des dizaines d’experts discutent des innovations sociales finlandaises.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.