Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Monde

Elon Musk fait disparaître les titres des articles de presse partagés sur X (ex-Twitter)

Les liens et articles de presse partagés sur la plateforme X (ex-Twitter) n'apparaissent plus désormais que sous la forme d'une image, sans titre ni description, une disparition justifiée par Elon Musk pour des raisons "esthétiques", a constaté l'AFP jeudi.

No Image
Le changement d'interface généralisé entre le 3 et le 4 octobre avait déjà été repéré par certains médias lors d'une phase de test à la mi-août.

>> Lire aussi : X va bientôt permettre les appels audios et vidéos (Elon Musk)

Elon Musk l'avait alors assumé: "Cela vient directement de moi. L'esthétique (du réseau social) s'en trouvera grandement améliorée", avait-il écrit.

Lorsqu'un utilisateur partage un article de presse, seul le nom du média qui l'a publié apparait encore dans le coin inférieur gauche de l'image d'illustration, et un clic sur l'image permet d'accéder au contenu.

Elon Musk, qui a racheté le réseau social l'année dernière, tente d'enrayer la chute de ses revenus publicitaires en encourageant les utilisateurs à passer plus de temps sur la plateforme, et donc à moins partager de liens externes.

Le milliardaire à la tête de Tesla et Starlink est également accusé d'avoir une attitude hostile envers les médias, dont plusieurs ont annoncé se retirer de la plateforme.

Le 3 octobre, Elon Musk affirmait ne consulter "pratiquement jamais la presse traditionnelle". Quel est l'intérêt de lire 1.000 mots sur quelque chose qui a déjà été partagé sur X plusieurs jours plus tôt ?"

En septembre, la Commission européenne avait pourtant révélé une étude montrant que la plateforme X, qui s'est retirée du code de bonnes pratiques de l'UE sur la désinformation en mai, est celle qui affiche "le taux le plus élevé de fausses informations et de désinformation dans ses publications".

Cet été, le réseau social a également été assigné devant la justice française par l'Agence France Presse (AFP) et trois groupes de presse français, qui souhaitent obtenir des éléments leur permettant de négocier une rétribution pour l'utilisation de leurs contenus, y compris sous forme d'extraits.
Lisez nos e-Papers