Menu
Search
Vendredi 23 Février 2024
S'abonner
close
Vendredi 23 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Nation

Des zones industrielles militaires verront bientôt le jour

Pour accompagner l’essor de l’industrie de la défense au Maroc, des réflexions sont en cours pour la conception de zones industrielles destinées aux projets d’investissement dans les industries militaires, qui accueilleront plusieurs activités industrielles et les services qui y sont liés.

Abdellatif Loudiyi.
Abdellatif Loudiyi.
L’industrie de la défense est sur les rails au Maroc, et le projet de zones industrielles dédiées spécifiquement aux industries militaires est à l’étude. C’est ce qu’a annoncé le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudiyi, lors de son passage devant la Commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger pour présenter le projet du budget de l’Administration de la Défense nationale pour l’année 2024.

>>Lire aussi : Le Maroc pose les bases juridiques pour développer son industrie militaire

Interagissant avec les membres de la Commission autour de l’industrie de la défense, M. Loudiyi a rappelé que «le Royaume avait œuvré pour asseoir les fondations d’une industrie de défense développée, susceptible de contribuer au développement économique, commercial et social de notre pays, et d’assurer progressivement l’indépendance en matière d’industrie de défense».

Une industrie militaire qui s’articule autour de deux mécanismes

Le développement de l’industrie de défense au Maroc repose sur deux mécanismes. Le premier, explique M. Loudiyi, consiste à préparer les instruments nécessaires pour attirer les investissements étrangers. Pour ce faire, et afin d’encourager les investisseurs à venir y implanter leurs activités, le Maroc a pris une série de mesures importantes, notamment sur le plan juridique, puisqu’il est proposé dans le cadre de la loi de Finances pour 2024 de compléter le champ des exonérations de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), tout en accordant le droit à déduction aux sociétés de services disposant d’autorisations de fabrication dans l’industrie de la défense, et dont les projets d’investissement portent sur la maintenance, la réparation, la transformation ou la modification d’engins ou d’équipements de défense et de sûreté, d’armes et de munitions.

Quant au second mécanisme, souligne le ministre chargé de l’Administration de la Défense nationale, il concerne la compensation industrielle. «L’arsenal juridique national a été enrichi dans ce sens par des textes importants visant à encourager l’investissement dans l’industrie de la défense, dont le dernier décret n°2.22.431 relatif aux marchés publics qui met l’accent sur la compensation industrielle, laquelle présente un mécanisme important pour inciter les entreprises qui concluent des marchés avec l’Administration de la Défense nationale à réaliser des investissements conséquents au Maroc, dans la perspective du renforcement de l’industrie de défense du pays», indique M. Loudiyi, précisant que d’importants projets ont été réalisés dans le cadre de ce régime de compensation industrielle, notamment dans le domaine de la maintenance des avions et de certains engins militaires. Se félicitant de cette avancée qui marque un saut qualitatif vers une industrie de défense développée tirant profit du transfert de technologie, M. Loudiyi a fait savoir que des négociations ont été engagées pour d’autres projets d’investissement qui seront lancés au cours des prochaines années.