Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close

Le PAM appelle à un dialogue «profond» entre les composantes de la majorité

Le bureau politique du PAM s’est réuni mercredi dernier à Rabat. Cette rencontre a été l’occasion pour le parti de mobiliser ses membres et les exhorter à rester unis pour mener à bien les réformes sociales initiées par le gouvernement. Il a surtout plaidé pour un «dialogue profond» entre les composantes de la majorité gouvernementale à la veille du renouvellement des instances de la Chambre des représentants.

No Image
Réuni pour la deuxième fois depuis son dernier congrès, le bureau politique du Parti authenticité et modernité (PAM) a abordé des sujets cruciaux liés à la fois à la majorité gouvernementale et aux défis internes au parti. La formation politique insiste aussi sur l’enjeu majeur de la reprise de la session parlementaires du printemps.

Le PAM se mobilise pour une fin de législature unie et ambitieuse

En effet, le Parti authenticité et modernité insiste sur l’enjeu majeur des prochaines échéances parlementaires du printemps 2024. À mi-mandat, le renouvellement des instances de la Chambre des représentants revêtiront «une importance particulière dans l’histoire de la législature actuelle». La réussite du prochain cycle passe, selon le PAM, par «un dialogue profond entre les composantes de la majorité gouvernementale». Un dialogue indispensable pour «garantir le succès des prochaines sessions parlementaires et renforcer les bases de l’État démocratique et de la société solidaire».

Dans ce contexte, le bureau politique du parti lance un appel solennel à ses parlementaires. Il les exhorte à «dépasser les querelles stériles autour des postes» et à «maintenir un engagement responsable en défendant les intérêts de tous les citoyens». «Après avoir salué la présence, l’engagement et le travail sérieux des parlementaires du parti au cours des deux dernières années», le parti les invite à «continuer à incarner les valeurs et les principes de la majorité parlementaire».

Affronter les défis sociaux majeurs

Mais au-delà des enjeux politiques internes, le PAM entend surtout préparer son projet pour répondre aux défis sociaux du pays, sujet à travers lequel il interpelle également la majorité. À commencer par l’inflation galopante qui érode le pouvoir d’achat des Marocains. «Le bureau politique a examiné avec responsabilité le contenu des données préoccupantes publiées par Bank Al-Maghreb», indique le parti. Celui-ci évoque un «rapport détaillé sur l’inflation» présenté par Adib Benbrahim, expert-comptable et membre du bureau politique. Ce dernier aurait émis «un certain nombre de solutions et de propositions du parti pour atténuer la gravité de cette crise et traiter certaines de ses causes». Des propositions que le PAM dit vouloir «soumettre à la prochaine réunion de la majorité gouvernementale».

La réforme des retraites, un chantier prioritaire

Autre dossier social brûlant sur lequel le PAM interpelle ses alliés de la majorité, la réforme des systèmes de retraite. Un «vaste chantier» que le gouvernement s’est engagé à ouvrir «dans une tentative pour surmonter les dysfonctionnements en raison du retard pris dans l’engagement de cette réforme fondamentale», souligne le bureau politique. Face à ce défi de taille, le PAM «appelle toutes les parties prenantes et les partenaires concernés à s’engager sérieusement et dans un esprit citoyen, pour mener à bien la réforme tant attendue». Il met en garde contre «les discours sceptiques ou la propagation de fausses informations parmi les citoyens». Le parti, de son côté, assure être «pleinement disposé à contribuer de manière responsable au sein du gouvernement pour réformer ce chantier central». L’objectif étant d’«atteindre les équilibres stratégiques nécessaires», en réduisant «les charges futures de l’État» tout en «préservant l’équité des adhérents de ces fonds».

Le dialogue social, clé de l’État démocratique

Le dialogue social est un autre dossier pour lequel le PAM appelle à «un profond débat politique» entre les membres de la majorité. Pour le parti, le succès du dialogue social autour des réformes cruciales est «une des clés de la construction de l’État démocratique et de la société solidaire». D’où son appel à un dialogue politique profond au sein de la majorité, «visant à assurer le succès de la prochaine étape du dialogue social». Le PAM réaffirme ainsi «la force et le statut de la dimension sociale dans ses divers principes, documents et références». Un rappel de son attachement aux valeurs de justice sociale et de solidarité nationale.

Se projeter vers 2024 et au-delà

Se projetant déjà dans l’avenir après son dernier congrès, la formation politique se penche aussi sur ses propres projets de développement à l’horizon 2024-2028. Son bureau politique a ainsi «pris connaissance d’un rapport sur le projet de plan d’action de la feuille de route politique» pour ce prochain cycle. Un dossier pris en charge par le membre de la direction collégiale du parti Salaheddine Aboulghali.

Dans le même ordre d’idées, le bureau politique a pris connaissance d’une présentation sur «les étapes pratiques et consultatives franchies par le projet d’élaboration de la Charte d’éthique au sein du parti». Un signal fort envoyé par le parti, soucieux de renforcer l’exemplarité et le cadre déontologique de ses membres. Justement, soucieux de cette exemplarité, le PAM a décidé de sévir contre deux parlementaires, Habib Bentaleb et Safia Belafqih. Ceux-ci sont suspendus pour «violations organisationnelles persistantes» et sont renvoyés devant la commission d’arbitrage et d’éthique.
Lisez nos e-Papers