Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Révision des salaires des enseignants : les syndicats «satisfaits»

Les négociations vont bon train entre les syndicats les plus représentatifs et les représentants de la commission ministérielle tripartite, annonçant les prémices d’un dénouement prochain de la crise qui secoue le secteur de l’éducation nationale depuis plus de six semaines. Les secrétaires généraux des syndicats ont salué les conclusions de la réunion tenue jeudi dernier. Des conclusions qui portent essentiellement sur la promulgation d’une circulaire actant le gel du statut unifié, l’annulation des sanctions prévues dans le texte actuel et leur remplacement par le système de sanctions contenu dans le Code de la fonction publique. S’agissant de la revalorisation des salaires des enseignants, une réunion est prévue mercredi prochain pour trancher sur cette question, sachant que la suspension des retenues sur les salaires des grévistes pour le mois de décembre a été également abordée.

La question des retenues sur les salaires des enseignants grévistes a été de nouveau abordée par les quatre syndicats les plus représentatifs lors de la rencontre qui les a réunis avec les membres de la commission ministérielle tripartite jeudi. Ce point, qui semble tout particulièrement irriter les cadres du secteur de l’éducation, ces derniers ayant plusieurs fois condamné cette démarche, avait en effet déjà été évoqué lors de la première réunion tenue lundi dernier en présence du Chef de gouvernement, Aziz Akhannouch.



Les syndicats ont donc saisi l'occasion de la présence du ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, du ministre de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l'emploi et des compétences, Younes Sekkouri, et du ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaâ, pour revenir sur cette question.

«Nous avons clairement formulé une demande aux membres de la commission tripartite pour s'abstenir de toute retenue sur les salaires des grévistes pour ce mois de décembre et d’effectuer un virement spécial pour rendre les montants déjà retenus pour le mois de novembre», souligne Youssef Alakouch, secrétaire général de la Fédération libre de l’enseignement (UGMT) dans une déclaration accordée au «Matin». D’après le même syndicaliste, l'Exécutif a répondu favorablement à la requête des syndicats de geler le statut des fonctionnaires de l’Éducation nationale et avait affiché ses bonnes intentions d’arrêter les retenues sur salaire, estimant que cette réunion s'est déroulée dans une ambiance positive. «Nous avons constaté une volonté politique de la part du gouvernement d'améliorer les conditions matérielles des fonctionnaires du secteur et de s'abstenir de toute retenue sur les salaires des grévistes», ajoute le même intervenant.

En effet, les représentants des quatre centrales syndicales les plus représentatives ont salué les résultats de cette réunion. Ainsi, le secrétaire général du Syndicat national de l'éducation, affilié à la Fédération démocratique du travail, Sadiq Al-Raghawi, a souligné, dans une déclaration accordée à la presse à l’issue de cette réunion, qu'un ensemble de décisions avaient été prises lors de cette rencontre, dont la plus importante est la promulgation d’une circulaire par le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports annonçant le gel du statut unifié et précisant que ce gel suspendra toutes les mesures prévues dans le texte actuel, à l'exception du concours de recrutement pour la prochaine rentrée scolaire, afin de permettre aux nouveaux enseignants de rejoindre leurs classes en septembre prochain, le but étant d’alléger la surpopulation dans les écoles.

Selon le même syndicaliste, il a été également décidé la suppression des sanctions prévues dans le cadre du statut unifié et leur remplacement par le système de sanctions contenu dans le Code de la fonction publique. En outre, il a été convenu de tenir une réunion avec le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lakjaâ, mercredi prochain, afin d'examiner la question de l'augmentation des salaires, ainsi que de reconsidérer le système des indemnités.

Pour sa part, le secrétaire général de la Fédération nationale de l'éducation affiliée à l'Union marocaine du travail, Miloud Maassid, s’est félicité des conclusions de cette réunion «qui s'inscrit dans le cadre du processus de rencontre des représentants des syndicats éducatifs avec le Chef du gouvernement», exprimant son aspiration à obtenir des résultats positifs dans ce sens. Youness Firachine, secrétaire général du Syndicat national de l’enseignement, a considéré pour sa part que cette réunion était fructueuse, tout en soulignant l’importance de trouver une formule juridique à la question du gel du statut unifié.

Il convient de souligner qu’une réunion sera organisée au cours de la semaine prochaine, en présence des ministères et des syndicats concernés, afin de discuter des détails de l'augmentation des salaires des enseignants, afin de déterminer les procédures et les catégories concernées par la question.

Benmoussa espère un accord avant l’adoption de la loi de Finances de 2024

Le ministre de l’Éducation nationale, Chakib Benmoussa, a souligné la nécessité de parvenir à un accord entre le gouvernement et les syndicats avant l'adoption de l'actuel projet de loi de Finances, et ce afin d’assurer l’allocation des ressources financières nécessaires et de procéder à la mise en œuvre de l'accord à compter du début de 2024. Dans une déclaration accordée à la presse, le responsable gouvernemental a indiqué qu'il a été convenu de tenir la semaine prochaine une réunion du comité ministériel créé par le Chef du gouvernement au sujet du volet financier, et une autre réunion, la semaine suivante, pour étudier tous les points à réexaminer, supprimer ou modifier.
Lisez nos e-Papers