Menu
Search
Dimanche 19 Mai 2024
S'abonner
close
Dimanche 19 Mai 2024
Menu
Search

Youssef Amrani met en avant à Washington le modèle marocain de tolérance et de coexistence religieuse

L'ambassadeur du Maroc aux États-Unis, Youssef Amrani, a mis en avant, à l’occasion d’une conférence initiée lundi à Washington par le prestigieux think tank «American Foreign Policy Council», le modèle marocain singulier en termes de tolérance et de coexistence religieuse ainsi que le rôle de garant de la liberté de culte que joue S.M. le Roi Mohammed VI en tant que Commandeur des croyants.

Youssef Amrani.
Youssef Amrani.
«Alors que nous discutons de la relation entre la religion et l'État, l'approche marocaine offre un modèle unique de compréhension inclusive et holistique de l'identité nationale et de la foi. Cette approche est rendue possible avant tout grâce à un leadership décisif et à une vision audacieuse portée par Sa Majesté le Roi», a relevé M. Amrani qui intervenait lors d’un panel sous le thème «Autorité religieuse et pouvoir de l’État», aux côtés notamment du vice-ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Cheikh Abdulla Bin Ahmed Bin Abdulla Al Khalifa.

Lors de cet événement, qui a vu la participation également d’éminents universitaires et experts de différents think tanks de Washington, ainsi que des représentants de médias américains, l’ambassadeur a ajouté qu’au Maroc, «la Monarchie a toujours été au cœur même des relations entre la religion et l'État sur la base d'une institution unique : la Commanderie des croyants». Et d’expliquer que S.M. le Roi, qui est le garant de la liberté de culte, «s’appuie sur des institutions fortes et un ensemble d'outils et de mécanismes dédiés» pour agir à un triple niveau : prévenir les causes profondes de l’extrémisme, déconstruire les récits de haine et immuniser en développant des outils qui peuvent aider à éviter une résurgence du radicalisme.

Cette approche marocaine se décline, selon M. Amrani, à travers différents axes liés à (i) la gestion de la chose religieuse, (ii) la protection de la diversité identitaire et du riche patrimoine religieux, (iii) la réforme éducative pour inclure les valeurs de coexistence, d'harmonie et de tolérance de même que l'histoire et la culture juives, (iv) l'engagement communautaire pour renforcer la résilience contre les idéologies radicales, (v) ainsi que la lutte contre les facteurs socio-économiques pouvant conduire à la radicalisation.

Le diplomate a, d’autre part, mis en avant l’engagement du Maroc en faveur de la coexistence et la modération religieuse sur la scène internationale, citant la formation religieuse dispensée aux imams et morchidates en Afrique, ou encore la création, dans le cadre de la Coalition mondiale pour vaincre Daech, du groupe de réflexion sur l’Afrique afin de répondre aux menaces extrémistes auxquelles fait face le continent. «Le modèle marocain n'est pas simplement un ensemble de politiques, mais le reflet de nos valeurs et de notre engagement en faveur d'un monde où prévalent la paix et le respect mutuel», a dit l’ambassadeur. Selon M. Amrani, ce modèle marocain peut servir comme un «témoignage du pouvoir de l’inclusion, du dialogue et du respect de la diversité».

Articulée autour de plusieurs panels portant sur des thèmes liés, entre autres, à la guerre idéologique et au rôle des nouvelles technologies, la conférence a vu la participation de chercheurs et d'experts représentant d’importants think tanks à Washington, dont Atlantic Council, Middle East Institute, Hudson Institute ou encore Middle East Media Research Institute.
Lisez nos e-Papers