Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Régions

L'interdiction de circulation des poids lourds au centre de Casablanca bientôt effective

En réponse aux problèmes de circulation rencontrés à Casablanca, le conseil de la ville a pris la décision d'interdire l'accès des poids lourds au centre-ville. Selon Moulay Ahmed Afilal, vice-président de la Commune de Casablanca, cette mesure sera officiellement mise en œuvre vers le 15 mars prochain.

La décision de l'interdiction d'accès des poids lourds au centre de Casablanca est déclinée selon un plan en trois axes visant globalement à alléger le trafic routier à l'intérieur du périmètre urbain.



Le premier axe réglemente l'accès des poids lourds transportant des produits de consommation et des matériaux utilisés dans diverses activités économiques au centre-ville, en permettant aux grandes entreprises, aux centres commerciaux et aux usines de profiter des plateformes spécialisées pour recevoir les marchandises de toutes sortes, transportées par de grands camions, que la Commune de Casablanca établira dans des zones logistiques spécialisées, avant de les distribuer par des camions de taille moyenne à des moments spécifiques, en dehors des heures de pointe.

Le deuxième axe du plan consiste à construire de vastes entrepôts près des routes périphériques, notamment sur la rocade sud et la rocade sud-ouest, pour décharger leurs cargaisons dans de petits camions qui les transporteront vers leur destination à l'intérieur de la ville. Le troisième axe du plan consiste à désigner la route 322 menant à Zenata comme un passage réservé à ces camions pour rallier le port de Casablanca et les autres artères principales, en évitant l'accès au centre-ville.

Ce dernier axe a rencontré plusieurs difficultés techniques et environnementales. D'une part, les travaux de la route reliant le port à la route de Zenata par la mer ont été interrompus à l'entrée de la plage de Sidi Rahal en raison de la présence d'un terrain appartenant à un tiers, et les négociations entre le conseil et le propriétaire du terrain pour trouver une solution à ce problème à l'amiable ont échoué, ce qui a conduit le dossier devant les tribunaux dans le cadre de l'expropriation pour cause d'utilité publique. D'autre part, le projet de construction d'une route côtière a été rejeté par de nombreuses associations environnementales, qui ont critiqué la réalisation d'une route en béton armé, susceptible de masquer la vue sur la mer et de priver les citoyens du plaisir de la plage, en plus de provoquer des dommages à plusieurs cafés et restaurants et la démolition de plusieurs bâtiments et résidences.

La route côtière destinée aux camions, reliant le port de Casablanca à la zone de Zenata, entrera en service en mars

Moulay Ahmed Afilal, vice-président de la Commune de Casablanca, a souligné que les difficultés susmentionnées ont été surmontées, expliquant dans une déclaration à "Assahra Maghribia" que les travaux de construction de la route en béton au milieu de la mer ont atteint plus de 90%, et qu'il est désormais impossible d'y renoncer. Il a ajouté que le projet de la route côtière destinée aux camions, reliant le port de Casablanca à la zone de Zenata, est sur le point d'être achevé et qu'il entrera en service avant le mois de mars prochain, ce qui réduira la pression sur la circulation au milieu de la ville, en particulier pendant les heures de pointe.

La corniche d'Ain Sebaa sera prête cet été

Par ailleurs, Afilal a indiqué que les travaux d'aménagement de la corniche d'Aïn Sebaâ à Casablanca, qui s'inscrit dans le cadre du grand projet de l'ensemble du littoral du Grand Casablanca, allant de Dar Bouaza à Mohammedia, avancent rapidement et que le projet est supervisé personnellement par le Wali de la région, Mohamed Mhidia. Il a également indiqué que les travaux sur la corniche ont dépassé les 70%, et il est prévu qu'elle soit prête l'été prochain.