Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Régions

Casablanca-Settat : les priorités de Mohamed Mhidia pour la région

Pénurie d'eau, création d'emplois, prolifération des bidonvilles... ce sont là quelques priorités annoncées par le nouveau wali de la Région de Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia. Lors de sa participation à la session extraordinaire du conseil de la région, le responsable a appelé au travail sérieux et à la bonne coordination entre l'ensemble des acteurs régionaux pour relever les défis.

Ph. Sradni
Ph. Sradni
Le nouveau wali de le Région de Casablanca-Settat a exposé ses priorités et sa feuille de route pour le développement de l’un des plus importants pôles économiques du Maroc. Mohamed Mhidia prenait part mercredi aux travaux de la session extraordinaire du conseil de la région Casablanca-Settat.



Parmi ces priorités figurent les problèmes liés à la pénurie d’eau, à la prolifération des bidonvilles ou encore la réhabilitation des habitats menaçant ruine. Evoquant le problème lié à la hausse du chômage dans la région, Mhidia annonce son ambition de créer de nouvelles zones industrielles, à raison d’une zone dans chaque ville, afin d’offrir de nouvelles opportunités d’emplois aux jeunes. Le responsable a également évoqué la nécessité de préparer la région à accueillir les événements internationaux comme la CAN 2025 et le mondial de football en 2030.

Pour réaliser ces objectif, le wali a appelé tous les élus et responsables locaux à travailler plus sérieusement et a déclaré : « Il n'y a aucun moyen d'atteindre les objectifs de développement auxquels aspirent les habitants de la région si ce n'est le travail, et rien que travail."

Le nouveau wali a qualifié le travail qui l'attend avec les responsables territoriaux de la région Casablanca-Settat de « bataille » qu'il faut mener avec sérieux et responsabilité, et travailler jour et nuit pour remporter le pari.



La session extraordinaire du conseil de la région de Casablanca-Settat tenu mercredi, a été marquée par l’approbation de huit points à l’ordre du jour. Il s’agit de projets structurants en faveur de la réduction des disparités territoriales et des prestations de proximité.

La région de Médiouna s'est taillée la part du lion dans l'agenda des travaux, puisque trois points importants lui ont été attribués à elle seule. Il a ainsi été procédé à l’adoption à la majorité d’un amendement de la convention-cadre régissant le partenariat entre le Conseil, le ministère de l’intérieur, la province de Médiouna et le Conseil de la ville de Casablanca. Cette convention porte sur la réalisation et la gestion d’un centre de traitement et de valorisation des déchets ménagers de Casablanca.

Les membres du Conseil ont également approuvé l’amendement d’une convention de partenariat entre le Conseil, la commune Lahraouyine, le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, le groupe Al Omrane et la société Casa Aménagement, relative à l’aménagement du jardin public Al Halhal dans la commune Lahraouyine (Province de Médiouna).

Lors de cette session présidée par le président de la région de Casablanca-Settat, Abdellatif Maâzouz, en présence du Wali de la région de Casablanca-Settat, Mohamed Mhidia, il a également été procédé à l’étude du projet de convention de partenariat portant sur la réalisation d’une étude sur la création d’une plate-forme de commercialisation des produits agro-alimentaires dans la région dans le cadre du plan de développement régional (PDR) 2022-2027. Le coût initial de ce projet a été estimé à 1,5 milliard de dirhams.
Lisez nos e-Papers