Menu
Search
Samedi 18 Mai 2024
S'abonner
close

Rabat-Salé-Kénitra : impact positif des dernières pluies sur la campagne agricole 

La moyenne des récentes précipitations enregistrées jusqu’au 23 février dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, a atteint 156 mm, contre 190 mm à la même date de l’année dernière. Ces pluies auront un impact positif sur l’amélioration de la situation de la campagne agricole actuelle.

No Image
Les dernières précipitations auront un impact positif sur l’amélioration de la situation de la campagne agricole actuelle (2023-2024) au niveau de la région de Rabat-Salé-Kénitra, a affirmé la Direction régionale de l’Agriculture.



Ces précipitations contribueront au développement de la production végétale et animale, particulièrement les céréales d’automne, les légumineuses, les cultures agropastorales, les légumes d’hiver, la végétation pastorale et les arbres fruitiers, précise la Direction régionale de l’Agriculture dans un communiqué sur l'état des lieux de la campagne agricole 2023-2024.

La moyenne des récentes précipitations enregistrées jusqu’au 23 février a atteint 156 mm, contre 190 mm à la même date de l’année dernière, note la même source, ajoutant que ces précipitations contribueront à améliorer le taux de remplissage des barrages.

Malgré le déficit hydrique enregistré au début de la campagne agricole, d’importantes réalisations ont été enregistrées au niveau du programme des cultures d'automne et d'hiver, notamment avec l’ensemencement de 489.800 hectares en céréales d’automnes, soit 92% du programme adopté (530.000 hectares), 13.740 hectares réservés à la multiplication de semences, plus de 20.700 hectares emblavées en légumineuses, soit 93% du programme, 8900 hectares de cultures sucrières et 93.330 hectares de cultures fourragères, soit 93% du programme prévu.

Ces réalisations ont également porté sur la culture de 1.590 hectares de Colza, soit 132% du programme, l’ensemencement de 5.150 hectares de fruits rouges, soit 86% de réalisation du programme prévu, plus de 6200 hectares de légumes d'hiver, comportant essentiellement les pommes de terre (1520 hectares), l’oignon (660 hectares), les carottes (800 hectares), les courgettes (720 hectares), les tomates (75 hectares) et le melon (85 hectares), ajoute-on.

Le programme de développement des semis directs au niveau de la région vise l’atteinte de 60.000 hectares durant la campagne agricole actuelle, relève la même source, ajoutant que la superficie cultivée à l’aide de cette technique s'est élevée à environ 34.500 hectares, soit 57% du programme, réparties entre 30.600 hectares en céréales, légumineuses et cultures fourragères, et 3000 hectares réservés à la multiplication de semences et 820 hectares en oléagineux.

La Direction souligne, par ailleurs, que la santé du cheptel est satisfaisante, notant dans ce cadre, que la campagne actuelle connait la réalisation de campagnes de vaccination ayant porté sur 379.759 de têtes bovines contre la fièvre aphteuse (84% de l’objectif), de 18.090 têtes d’ovins (90% de l’objectif), de 159.618 têtes de caprins, ainsi que la distribution de 150.000 doses pour traiter les ruches d’abeilles contre la varroose pour environ 200.000 ruches.

Afin d’atténuer les effets de la hausse des prix des fourrages en raison de la rareté des eaux et la hausse des coûts de production, la Direction a fait état de la distribution de 262.713 quintaux d’orge subventionnée dans le cadre de la première tranche, au profit de 20.017 d’éleveurs d'ovins et de caprins, au niveau de 11 centres de liaison répartis sur les différentes provinces de la région.

La deuxième tranche, en cours, a vu la distribution de 139.762 quintaux d’orge subventionnée, au profit de 8621 éleveurs d'ovins et de caprins, au niveau de 12 centres de liaison répartis sur les différentes provinces de la région, relève la même source.

Il a également été procédé à la distribution de 270.062 quintaux de fourrages composés subventionnés durant la première tranche, au profit de 22.165 producteurs de lait et 121.624 quintaux de fourrages composés subventionnés durant la deuxième tranche, au profit d’environ 10.370 producteurs de lait, note la même source, soulignant que ces tranches sont toujours en cours d’exécution.

Les dernières précipitations ont contribué à améliorer les cultures fourragères dans les périmètres irrigués et Bour, ce qui a contribué à la réduction de l’impact des pénuries d’eau sur la production animale et ainsi améliorer la production de lait et de viandes rouges de la région de Rabat-Salé-Kénitra.
Lisez nos e-Papers