Menu
Search
Lundi 22 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Juillet 2024
Menu
Search

Le projet «Smart Tech Institute», une approche innovante pour lutter contre l’illettrisme numérique

Face à la révolution numérique actuelle, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a adopté une approche innovante visant l’initiation des enfants ainsi que des femmes au numérique, et le soutien constant de projets innovants dans ce domaine. Cet intérêt se traduit clairement à travers les efforts inlassables menés par l’INDH pour soutenir et accompagner les projets visant à développer les nouvelles technologies de l’information et de la communication et à assurer l’utilisation efficace d’outils numériques, en particulier chez les jeunes, à une époque où le digital est considéré comme un instrument essentiel d’apprentissage et de développement personnel.

No Image
Le codage informatique est considéré comme l’une des chaînes de production prioritaires dans les programmes de l’INDH, étant donné qu’il est pourvoyeur d’emplois importants dans des secteurs clés de l’économie comme le textile, les produits du terroir, ou encore la valorisation des produits marins et du tourisme. Dans ce contexte, et grâce au soutien financier et technique de l’INDH, le projet «Smart Tech Institute» a vu le jour au niveau du quartier M’Hamid (préfecture de Marrakech) dans le but de développer les compétences des jeunes et des enfants dans le domaine des technologies électroniques et numériques. Encadré par la Coopérative d’excellence et de réussite d’alphabétisation, d’éducation et de formation, ce projet, qui cible les enfants à partir de l’âge de cinq ans, est réalisé dans le cadre du Programme d’amélioration des revenus et d’inclusion économique des jeunes (axe «Amélioration des revenus»).



D’un coût financier de 325.000 dirhams, auquel l’initiative a contribué à hauteur de 195.000 dirhams, cette structure socio-éducative vise à sensibiliser à l’importance de la programmation et du codage informatique et à les utiliser de manière optimale et appropriée pour améliorer et développer les capacités cognitives des enfants. Le projet propose un ensemble d’activités liées aux techniques de l’intelligence artificielle (IA) et de la robotique, à travers des applications pratiques de la plateforme de prototypage Open-Source «Arduino», de l’Internet des objets (IoT), des technologies de l’information et du codage, ainsi que l’apprentissage de la programmation, de la bureautique, de la sécurité de l’information, du calcul mental et des échecs pour développer les capacités mentales et les stratégies de jeu.

Dans une déclaration à la MAP, la responsable de la Coopérative, Touria Baaia, a indiqué que ce projet, fruit d’un partenariat entre ladite coopérative et l’INDH, est un établissement numérique dédié à la lutte contre l’illettrisme numérique chez les enfants, les jeunes et les femmes, d’autant plus que le Royaume avance à grands pas sur la voie du développement, notamment sur le plan industriel et via l’adoption de la digitalisation. «Ce projet reflète l’implication de la coopérative, grâce au soutien apporté par l’INDH, à travers l’acquisition d’équipements et d’appareils numériques appropriés et nécessaires pour garantir la réussite et la pérennité de ce projet», a-t-elle ajouté. Et de poursuivre que «Smart Tech Institute» se fixe pour objectif d’inculquer aux enfants, dès l’âge de cinq ans, les techniques de l’IA, de la robotique et de l’informatique, et d’assurer la formation aux femmes, notamment celles en charge de la gestion des coopératives, et ce dans le cadre de l’économie sociale et solidaire, en matière d’utilisation de l’informatique, tout en les sensibilisant à l’importance de s’ouvrir sur le numérique.

Mme Baaia n’a pas manqué de rappeler que le Comité provincial de développement humain (CPDH) de Marrakech avait apporté un appui technique et financier considérable aux coopératives, et ce dans le cadre du troisième programme «Amélioration des revenus et inclusion économique des jeunes» de la troisième phase de l’INDH. La finalité étant l’amélioration des revenus, dans le cadre du développement des filières de production prioritaires à fort potentiel d’emploi, et en adéquation avec les potentialités économiques dont regorge le territoire de la préfecture de Marrakech, a-t-elle ajouté. Au niveau de la préfecture de Marrakech, l’INDH a apporté son appui à quelque 173 projets, dans le cadre de ce Programme, dont 40% en milieu rural, au profit de 154 coopératives, ce qui a permis la création de plus de 1.900 postes d’emploi et contribué à l’amélioration des revenus des bénéficiaires.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.