Menu
Search
Jeudi 18 Avril 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Société

Les opticiens se mobilisent contre l’anarchie qui règne dans le secteur

Face à la multiplication des pratiques illégales dans le secteur de l’optique, le Syndicat professionnel national des opticiens du Maroc lance une campagne d’information pour faire réagir l’État et sauver la profession. Le Syndicat appelle à activer rapidement la création de l’Ordre des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle.

No Image
Alors que la demande pour des services optiques de qualité ne cesse de croître, les opticiens dénoncent la multiplication des pratiques frauduleuses et illégales qui minent l’intégrité de la profession et compromettent la santé des consommateurs.

Le Syndicat professionnel national des opticiens du Maroc vient de lancer une campagne d’information qui vise à sensibiliser le public à ce sujet et appeler l’État à prendre des mesures décisives. «À travers cette campagne, nous lançons un appel au gouvernement, en particulier le ministère de la Santé et de la protection sociale et le ministère de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l'emploi et des compétences, à agir pour éradiquer les différentes pratiques illégales et réguler l’accès à la profession d’opticien et optométriste», déclare au journal «Le Matin», Mina Ahkim, présidente du Syndicat.



L’anarchie qui règne dans le domaine de l’optique est principalement alimentée par la délivrance de faux diplômes. «Le phénomène de l’octroi des diplômes falsifiés par des écoles de formation professionnelle privées commence à prendre une ampleur inquiétante. Plusieurs réseaux ont été démantelés. Malheureusement, malgré les condamnations judiciaires des personnes impliquées dans ce genre de pratiques, rien n’est fait pour les éradiquer. Le ministère de tutelle ne prend aucune mesure et ne répond jamais à nos lettres de revendications. En tant que syndicat, nous ne pouvons pas tout contrôler de manière efficace. L’État doit agir, car la situation devient inadmissible !», déplore Mina Ahkim.

Le syndicat des opticiens dénonce également le phénomène des caravanes médicales non autorisées où certaines personnes en profitent pour vendre des lunettes, ce qui est contradictoire avec le principe de gratuité sur lequel est basé le volontariat. Le syndicat condamne, par ailleurs, les campagnes publicitaires de ventes de dispositifs médicaux, en violation flagrante de la loi 84-12 qui interdit cela. «La monture optique et le verre optique sont des dispositifs médicaux qui ne doivent pas être soumis à toute forme de publicité. Toutefois, nous constatons sur les réseaux sociaux une multitude de magasins et d’entreprises qui procèdent à ce genre d’actions. Et là encore une fois, le ministère de tutelle ne fournit aucun effort pour arrêter ces pratiques», souligne la présidente du Syndicat. Cette dernière précise que de nombreuses lettres ont été adressées au ministère de la Santé et de la protection sociale ainsi qu’au ministère de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l'emploi et des compétences, sans jamais recevoir de retour. «Toutes les pratiques illégales que nous dénonçons se répercutent sur la santé visuelle des citoyens. C’est pourquoi les ministères de tutelle sont dans l’obligation de prendre des mesures sérieuses pour les arrêter», affirme Ahkim. Et d’ajouter qu’«il est grand temps d’activer la création de l’Ordre des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle comme le stipule la loi 45-13 en vigueur depuis 2019. Cela nous permettra de résoudre de nombreux problèmes et établir l’ordre dans le secteur. Nous sommes toujours à l’attente de la promulgation du décret d'application relatif à la création de cette instance, qui a accusé un grand retard».

La présidente du Syndicat prévient, en outre, que si l’État continue de faire la sourde oreille, les professionnels du secteur de l’optique organiseront une série de sit-in et de manifestations pour se faire entendre et sauver la profession.
Lisez nos e-Papers