Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search

L’OMS appelle les États à investir pour garantir le droit d’accès aux soins à tout le monde

«Notre santé, nos droits» est le thème retenu cette année par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la célébration de la Journée mondiale de la santé (7 avril). L’Organisation souligne que ce thème a été choisi pour défendre le droit de chacun et chacune, partout dans le monde, à accéder à des services de santé, à une éducation et à une information de qualité, ainsi qu’à une eau potable, à un air pur, à une bonne alimentation, à un logement de qualité et à des conditions de travail et environnementales décentes, en l’absence de discrimination.

No Image
«Partout dans le monde, le droit à la santé de millions de personnes est de plus en plus menacé. Les maladies et les catastrophes sont d’importantes causes de décès et de handicap. Les conflits détruisent des vies, entraînant sur leur passage la mort, la souffrance, la faim et la détresse psychologique. La combustion d’énergies fossiles, qui est à l’origine de la crise climatique, nous prive de notre droit de respirer un air pur, la pollution de l’air intérieur et extérieur faisant une victime toutes les 5 secondes», indique l’OMS dans un communiqué à l'occasion de la Journée mondiale de la santé. Et d’ajouter que «selon son Conseil sur l’économie de la santé pour tous, au moins 140 pays reconnaissent la santé comme un droit humain dans leur constitution. Pourtant, aucun pays n’a adopté ni ne fait appliquer de lois garantissant à sa population le droit d’accéder aux services de santé. Cela explique pourquoi au moins 4,5 milliards de personnes, soit plus de la moitié de la population mondiale, n’étaient pas entièrement couvertes par les services de santé essentiels en 2021».



Dre Hanan Balkhy, directrice régionale de l’OMS pour la Méditerranée orientale, a souligné à cette occasion qu’une action urgente est nécessaire pour réduire les inégalités en matière de santé, préserver les droits humains et donner la priorité aux besoins des plus vulnérables. «Nous avons encore un long chemin à parcourir pour instaurer la couverture sanitaire universelle et réaliser d’autres Objectifs de développement durable liés à la santé. Pour garantir que chacun puisse mener une vie aussi saine que possible, les pays doivent investir dans des systèmes de santé solides et inclusifs. Ils doivent également s’attaquer aux déterminants de la santé sous-jacents, tels que la pauvreté, l’inégalité entre les genres et le changement climatique»,

insiste-t-elle.

La responsable a, par ailleurs, précisé que durant ces dernières années, les pays de la Région OMS de la Méditerranée orientale ont déployé des efforts remarquables pour garantir le droit à la santé de leurs populations. Elle cite ainsi l’exemple du Maroc pour la prise en charge des cancers. Elle indique que les différentes actions menées par l’État placent le pays dans une position de force pour continuer à améliorer ses soins contre le cancer à l’avenir.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.