Menu
Search
Mardi 27 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 27 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Sports

CAN 2025 : imbroglio sur le calendrier de la 35e édition, Motsepe évasif

À la veille de la finale de la CAN 2023, le président de la CAF, Patrice Motsepe, n’a pas divulgué les dates de la tenue de la prochaine édition, organisée au Maroc. Si la FRMF a jeté un pavé dans la mare en annonçant que la CAN 2025 se jouerait «en été», la non-réponse de Motsepe confirme une chose : le calendrier de la 35e édition est un sujet de discorde entre les dirigeants du football africain et la FIFA.

Patrice Motsepe, président de la CAF.
Patrice Motsepe, président de la CAF.
Il semble que le calendrier de la Coupe d’Afrique des Nations et les dates de son organisation représentent la seule véritable entrave à son développement. Présent devant les médias à la veille de la finale, comme le veut la coutume, Patrice Motsepe s’est montré très évasif quand la question lui a été posée à propos du calendrier de la prochaine édition de la CAN, organisée au Maroc en 2025. Ou du moins, jusqu’à nouvel ordre.



«Je ne vais pas faire d'annonce, nous le ferons en temps voulu», a indiqué le patron du football africain, en conférence de presse à Abidjan. «J’ai rencontré le président de la FIFA (...) et c’est vrai qu’il y a beaucoup de compétitions au même moment», a poursuivi le Sud-Africain. «Nous sommes confiants que nous pourrons trouver des dates convenables», a-t-il reconnu.

En réalité, la congestion au niveau du calendrier pose un sérieux problème. La FIFA n’a même pas inclus une date prévisionnelle de la CAN 2025 dans son calendrier international des matchs de sélections. En outre, l’instance mondiale a d’ores et déjà annoncé les dates d’organisation de la nouvelle Coupe du monde des clubs, à laquelle le Wydad participe. Celle-ci se jouera du 17 juin au 4 juillet 2025. Il semble peu évident de caser une compétition continentale dans la foulée. L’option de décaler le tournoi à janvier 2026 est, quant à elle, très mal vue par les clubs européens, où évoluent la majorité des grands joueurs africains. La troisième piste, qui suggère d’avancer le tournoi à janvier 2025 est difficilement acceptable, dans la mesure où la CAN est vue par beaucoup comme une première répétition générale avant le Mondial 2030, dont le Maroc est co-organisateur. Avec ses principaux stades en cours de travaux, le Maroc verrait d’un très mauvais œil le fait d’accueillir le tournoi, sans avoir eu assez de temps pour le préparer.

En réalité, rien n’est convenu. Surtout après l’annonce faite par la FRMF, dans un communiqué où l’instance fédérale confirmait Walid Regragui à son poste de sélectionneur. La Fédération a insisté sur le fait que Regragui serait à la tête de la sélection, «lorsque notre pays accueillera la CAN l’été de l’année prochaine», pouvait-on lire sur le communiqué.

Une annonce relayée dans la seconde par les médias à travers tout le continent-mère et au-delà. Quelle que soit l’équipe dirigeante de la CAF, le calendrier de la CAN a toujours été une épine dans les pieds des organisateurs. L’annonce faite par la FRMF a été perçue comme une véritable avancée, en indiquant un calendrier à un tournoi qui manque cruellement de visibilité au-delà de l’édition en cours. Mais Patrice Motsepe a remis l’Afrique devant la réalité : le football africain doit s'accommoder d’abord des autres.