Menu
Search
Jeudi 13 Juin 2024
S'abonner
close

Les Lions de l'Atlas donneront le maximum pour décrocher un résultat positif contre la Tanzanie (Regragui)

Une page se ferme et une autre s’ouvre pour les Lions de l’Atlas. Fini l’euphorie de la Coupe du monde Qatar 2022 et place aux éliminatoires du Mondial 2026. Exemptés de la première journée en raison du retrait de l’Érythrée, les Lions de l’Atlas entament la campagne des éliminatoires de la Coupe du monde ce mardi contre la Tanzanie (20 h). Présent lundi à la traditionnelle conférence de presse d’avant-match, Walid Regragui a refusé de prendre à la légère les Taïfa Stars. Il s’attend à un match difficile face à un adversaire qui évolue devant son public et qui, de surcroît, est surmotivé et en confiance après sa victoire lors de la première journée contre le Niger (1-0).

Le Maroc défie la Tanzanie chez elle, mardi à l’occasion de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. Le sélectionneur national, Walid Regragui, s’attend à un match difficile face aux Taïfa Stars : «On sait que ça va être un match difficile. On s’est bien préparé et on est motivé comme d’habitude. On vient ici pour faire un bon résultat. C’est le début des qualifications. On sait que le chemin est long pour aller en Coupe du monde. Et ça commence par le match de demain», a-t-il déclaré en conférence de presse.



Regragui est également conscient que cette rencontre est d’une grande importance : «On sait que ce match est très important. C’est notre premier match des éliminatoires. On sait qu’on a une lourde responsabilité. Les joueurs sont conscients de cette responsabilité».

Du respect pour la Tanzanie

Si sur le papier, le Maroc part avec les faveurs des pronostics, la réalité est plus nuancée. En homme prudent, Walid Regragui ne considère pas la Tanzanie comme une équipe inférieure : «On ne les considère pas comme inférieurs. On respecte énormément la Tanzanie. On sait qu’ils sont surmotivés parce que c’est le match de l’année pour eux, d’autant plus qu’ils jouent devant leur public. En plus, avec la victoire contre le Niger, ils vont être en confiance. Nous, on considère cette compétition comme un mini championnat. On sait qu’à la fin on doit finir premier. C’est un marathon pour se qualifier, et on va respecter toutes les équipes du groupe», a-t-il commenté.

Finir premier à la fin des éliminatoires Walid Regragui, qui garde un mauvais souvenir de la Tanzanie vainqueur du Maroc (3-1) en 2014, au moment où il occupait le poste d’entraîneur-adjoint du temps de Rachid Taoussi, refuse de regarder en arrière : «Je ne veux pas savoir quelle équipe nous avons gagnée et quelle autre nous a battus dans les années 1970. Demain, c’est un autre scénario avec de nouveaux joueurs. Nous savons ce qui nous attend demain. On sait que les matchs en Tanzanie ou dans un autre pays sont difficiles. On ne va pas regarder derrière. Nous voulons obtenir les points de la victoire. Je sais qu’on va perdre et gagner des points en cours de route, mais l’essentiel, c’est de finir premier du groupe et se qualifier pour la Coupe du monde. Si on gagne demain, cela ne va pas dire qu’on va se qualifier à 100% et si on ne fait pas un bon résultat, cela ne va pas dire non plus qu’on ne va pas se qualifier. Le chemin sera long», a-t-il souligné.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.