Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Sports

Trophée Hassan II de golf & Coupe Lalla Meryem : victoire de l'argentin Ricardo Gonzales et de l'anglaise Bronte Law

La 48e édition du Trophée Hassan II et la 27e édition de la Coupe Lalla Meryem se sont achevées, samedi, sur les victoires respectives de l’argentin Ricardo Gonzalez et de l’anglaise Bronte Low. Gonzalez s’est imposé lors des ultimes moments de la compétition grâce à une carte de 10 coups sous le par. De son côté, Bronte Low a largement dominé les débats lors de la dernière journée en signant un score de 13 coups sous le par. Au niveau de la participation marocaine, Inès Laklalech a réalisé une excellente performance en terminant septième au tableau, grâce à une carte de six coups sous le par.

Le rideau est tombé, samedi, sur la 48e édition du Trophée Hassan II et la 27e édition de la Coupe Lalla Meryem. Après une semaine de compétition sur les circuits rouge et bleu du Royal Golf Dar Es Salam marquée par des conditions météo difficiles, la dernière journée a été riche en rebondissements, notamment dans l’épreuve du Trophée Hassan II. Ainsi, les trois prétendants au titre sont restés en compétition jusqu’au «all raven» où l’Argentin Ricardo Gonzalez a pu s’imposer grâce à une carte de 10 coups sous le par, devant le Danois Thomas Bjorn (-9), l’Australien Mark Hensby (-7) et l’Américain Yang Yong (-7). Une première victoire pour Ricardo Gonzalez dans le PGA Champion Tour, qui a confié après la fin du tournoi que le circuit rouge du Royal Golf Dar Es Salam est un des plus difficiles auxquels il a eu affaire dans sa carrière.

Bronte Low s’offre une troisième victoire sur le Ladies European Tour, Inès Laklalech et Sofia Cherif Esskali signent une belle performance

À l’instar du Trophée Hassan II, la compétition a été également haletante dans la Coupe Lalla Meryem, étape du Ladies European Tour. Regroupant l’élite du circuit européen, le tournoi a finalement été remporté par l’Anglaise Bronte Low, qui a rendu une excellente carte de 13 coups sous le par, devançant la Française Pauline Roussin Bouchard (-10), l’Espagnole Fatima Fernandez (-9) et la Mexicaine Maria Fassi (-9), qui avait dominé les débats lors du premier round du tournoi.

Au niveau de la participation marocaine, la golfeuse pro Inès Laklalech a réalisé un beau parcours cette année en terminant à la septième place du classement général avec un score de six coups sous le par. Mais c’est la jeune Sofia Cherif Esskali qui a de nouveau fait parler d’elle, puisqu’elle a réussi à rééditer son exploit de l’année dernière, en passant à seulement 14 ans le cut devant des golfeuses pros du circuit européen.

Déclarations

Ricardo Gonzalez, gagnant de la 48e édition du Trophée Hassan II



«Je suis content de gagner cette étape du PGA Champions Tour au Maroc. La compétition a été rude et les conditions météo également difficiles. Le circuit rouge du Royal Golf Dar Es Salam est dur, mais à la fin je suis heureux de gagner ce tournoi. Les ultimes moments de la compétition étaient les plus difficiles pour moi, surtout au niveau du mental, mais à la fin j’ai trouvé les ressources nécessaires pour m’imposer.»

Bronte Low, gagnante de la 27e édition de la Coupe Lalla Meryem



«Cette victoire n’était pas facile à atteindre à cause des conditions météo difficiles que nous avons eues au cours de la semaine. Malgré cela, je suis restée concentrée et j’ai essayé de ne pas être impactée par la météo. Lors de la journée finale, les conditions se sont un peu améliorées et j’ai essayé de tirer profit de cela pour m’imposer. Je pense que le circuit bleu est difficile, notamment les greens qui rendent ce circuit aussi dur.»

Inès Laklalech, golfeuse pro marocaine



«Je suis contente de mon résultat cette année. C’est la deuxième fois que je participe à la Coupe Lalla Meryem. Dans l’édition précédente, j’avais terminé dans le top 50, et là, la marge de progression est bonne. Je suis également heureuse d’avoir joué avec les leaders du tournoi lors de la dernière partie de la compétition. C’était incroyable de vivre une chose pareille chez moi au Maroc. Ce résultat est un boost de confiance, car l’année 2023 a été compliquée pour moi sur le circuit américain, et d’avoir réalisé cette performance m’aidera à gagner quelques places au classement mondial et continuer à engranger des points pour me qualifier aux JO de Paris.»

Lisez nos e-Papers