Matin TV

Abdou Diop, invité de l'Info en Face spécial FIAD

Réalisé par : Le Matin


Start : 0
Abdou Diop, Managing Partner de Mazars Audit & Conseil, était l'invité de L'Info en Face en marge de la 6e édition du Forum international Afrique Développement FIAD 2019, organisé les 13 et 14 mars à Casablanca. Intégration régionale, réforme de l'éducation, leadership... Abdou Diop revient sur les grands challenges pour les pays du continent.

Transcription automatique :

Bonjour bonjour Merci à vous, merci à vous de me recevoir chez vous le matin le matin, tu reviens caractère particulier, c'était du développement Disons l'événement en lui-même et particulier parce que c'est une plate-forme très intéressant de d'échange pour des opérateurs du continent est en salle prix de du forum Afrique développement et un esprit club très intéressant Club Africain développement qui vit pendant l'année et à la fin de l'année l'événement fort le rhum tout le monde se rencontre pour avancer dans tout ce qui a été construit un gros salaire du public et du privé de l'état civil de l'institutionnel avec du patronat des investisseurs, il y a le secteur privé qui est en contact tout au long de l'année et en fin d'année lors du Forum. Effectivement, on a les acteurs publics un certain nombre de pays, c'est pas des 7 pays invités qui présente les projets, on est le pays d'honneur avec le président qui est là, c'est une très bonne chose complètement mais il y a des rendez-vous des plateformes de rencontres et d'échanges il y a des choses concrètes, tu es bouché ou c'est. Aussi de permettre d'entretenir aussi les liens les relations favoriser les échanges colère parce qu'il y a les deux, il y a le forum en lui-même. On discute de sujet très thématique particulière mais il y a aussi les rencontres be to be qui permettent non seulement de se connaître parce que c'est important entre africaine qu'on puisse se connaître chacun. C'est pas le cas aujourd'hui, c'est vrai que tu connais pas suffisamment et il faut qu'on développe les relations entre entreprises africaines. Le business entre africain avertissement intra-africain, le commerce intra Afrique donc ça c'est une plate-forme intéressante les be to be permettre de se connaître et pourquoi pas aussi de faire du business automatique de 6e édition, c'est quand les rencontres l'Ouest. Est-ce que c'est une thématique parfaitement appris aujourd'hui tu ne serait-ce que par rapport à ce qu'on est bien le fait que les c'est pas la frite mais c'est pas forcément les affaires et les affaires qui ne sont pas forcément connecté oui je pense que je disais à Sharm Sheikh lors de la présidentielle on a tendance à privé l'Afrique en Afrique anglophone Afrique francophone naturellement ça fait l'Ouest est le centre plus francophone, il est plus ensemble et c'est un clivage qui n'a pas de sens parce que aujourd'hui si on veut développer le continent il faut que tout le monde se parle quand on va dans les pays de l'Est, on a des forums vous avez des gens d'Afrique australe d'Afrique de l'Est. Les francophones ne viennent pas le lion d'Afrique de l'Ouest ne viennent pas quand on vient à l'Ouest, c'est la même chose. Donc un moment il faut faire le mien c'est quoi la contrainte par exemple si je vous dis que c'est peut-être le premier. Ration virtuel en tout cas pas forcément visible entre l'Est et l'Ouest jusqu'à y a quelques années, c'était le premier train mais l'histoire en tout cas le développement économique des entreprises marocaines sur le continent montrer que finalement on fait aussi bien du business en Afrique de l'Est anglophone qu'on Afrique de l'Ouest francophone aujourd'hui. Les Marocains ont commencé à explorer les pays anglophones et du coup finalement tout le monde parle anglais tout le monde parle anglais, même quand on vient de loin donc il y a pas de problème a-t-il de barrière de l'or et l'argent n'a pas de couleur de longueur et de plein plein de discussion débat sur l'introduction de langues étrangères éducatif donc il faut savoir que l'Afrique elle parle elle parle français comme langue internationale pas l'anglais. Donc du coup c'est parfait de ma proprio pour la Bottière à l'introduction de la route du système fin à la raison du système éducatif pour les étudiants marocains, on est dans une économie mondialisée. D'introduire des langue qui se parle un peu partout dans le monde un le français, je suis pas sûr que ce soit la bonne langue qui se parle dans le commerce mondial pour moi, c'est pas le français pour un pays francophone a les verbes en anglais, ensuite, on a vu l'exemple du Rwanda qui a décidé du jour au lendemain de tout basculer en anglais, il se porte pas plus mal donc à un moment, il faut être connecté à ne surtout donné suffisamment de chance à nos enfants, je te laisse parce que voilà complètement mets une parfaite connaissance du du continent est l'Afrique, est-ce que l'Afrique de l'Ouest concernant le Maroc et l'autre PICC on est trop refermer un petit peu sur nous-mêmes ouvert sur l'Europe et pas forcément alors que les tu es plutôt connecté et puis ouvert sur l'océan Indien sur la chaîne et que c'est le retrouver des délires. Essaie de nous et tu sais de CD en fait aujourd'hui. Continental c'est que du continent est en train de bien ce truc tueur et ses avez vous avez cette zone comme ça qui va donner j'étais à l'Afrique du Sud qui est suffisamment intégré qui est en train de construire une réalité économique est en train de ce truc dans la mondialisation dans la mondialisation. Vous avez à l'ouest quelques pays qui sont dans la mondialisation est ensemble régional de l'Ouest n'est pas encore construit, il faut que on est une cohérence des ensembles régionaux. Ensuite se parle pour construire la bonne la grande villa mais pour le mode économie plutôt plutôt l'agro-industrie parce que c'est grosso modo le premier levier de croissance économique dans cette région la photo pour la technologie, la numérisation, c'est beaucoup plus l'Afrique de l'Est. Mais bon, il y a aussi de la technologie à l'Ouest. C'est juste qu'il faut qu'on puisse avoir plus d'intégration et journal est le problème de l'Ouest. C'est d'abord, ça c'est que l'intégration régionale n'est pas suffisamment parce que effectivement quand on prend l'ouest vous avez à part la CEDEAO qui essaie de faire tant bien que mal l'humain nouvelles à faire des choses la Communauté des États Afrique centrale, c'est aussi très compliqué alors qu'elle est on a la Sadek marche bien la Communauté des États de l'Afrique de l'Est aussi bien donc ils ont fait aujourd'hui, il faut que nous ayons ces deux canons d'intégration régional ensuite que ces deux ensembles se parle et comme un centre pour créer cette zone de libre-échange contient première se parlent entre eux alors qu' est-ce que la réalité aussi ce soir aussi en compétition ses économies les économies de différents pays africains que ce soit au niveau de l'Afrique de l'Ouest que ce soit au niveau de l'Afrique de l'Est ou que son niveau des deux Afrique concurrence compétition et complémentarité. Oui, mais souvent c'est les compétitions. C'est comme vous avez des appels qui font du décathlon. Donc ils sont bons dans plusieurs sports et vous avez d'autres qui se spécialise dans des sports particulier, on peut pas être tous décathlonien donc à un moment ou un autre, il faut qu'il y ait des champions du 100 m des champion du saut en hauteur aujourd'hui tous les pays africains veux le faire de leur pays. Et ben on peut pas tous être on se retrouvera avec 54 effectivement qu'on puisse avoir des constructions sur les forces des uns et des autres pour être moins en compétition plus de matière première donc il dispose le pays sur le patrimoine immatériel technologie historique qui n'ont peut-être pas des matières mais qui peuvent en complémentarité avec des pays qui ont de la matière créer des chaînes de valeur plus régional au plus continental cetera donc il faut qu'on est vraiment des politiques économiques. Plus régional même continental pour que justement chacun construit sur ce qu'il c'est le mieux faire et c'est comme ça que l'Afrique pourra avoir des chaînes de intégré sur une base régionale sur une masse continentale que des pays vont construire dans la complémentarité qu'on aura chacun pourra jouer un rôle de sommes dans une danse qui s'est bien faire avec un savoir-faire et on sera pas tous parce que si on peut le faire avec quand on est aujourd'hui, le les grandes puissances économiques de ce monde et qui ont une influence déjà l'Afrique vous voir et d'autres pays qui veulent à renforcer leur influence, est-ce que ça aussi ça ça me perturbe pas ça n'impacte pas en tout cas le modèle business de chaque de chaque pays bout de chats comptine du ou des régions. En fait, tu portes du du continent, c'est bon ça impacte. C'est pour ça que un moment il faut des pays prenne le leadership et pouces pour embarquer avec eux des régions. Et aujourd'hui on a des enfants qui sont assez cohérent avec des pays qui peuvent être. Moteur aujourd'hui effectivement le Maroc l'Égypte l'Éthiopie l'Afrique du Sud la Côte d'Ivoire le Sénégal, il y a quelques pays qui peuvent être des mots qui vont tirer la région mais c'est comme ça en ayant des forces payer avec des forces régional qu'on pourra faire face à tous et toutes ses influences externe et pouvoir parler d'une seule voix en tout cas, je ne vois plus large que la boîte à sa demande par les comités les défis aussi de l'Afrique parce que c'est pas bon, je vais dire que on parle toujours en Afrique. On parle toujours décès déficit. On va aussi le mental les lunettes et verres optiques se regarde et l'Afrique aussi avec un du misérabilisme. C'est la misère. C'est aussi la pauvreté, c'est un petit peu tout ça donc est-ce que tout ça est en train de changer est-ce que tu est-ce que tout ça du mal à changer il y a encore quelques difficultés ça vous savez le poids de l'histoire est encore récemment, je partais en Éthiopie. Mail avec toi tes provisions, tu vas mourir de faim ne savent pas qu'aujourd'hui l'Éthiopie est devenu pays qui est avec décroissance à deux chiffres depuis 10 ans et cetera donc aujourd'hui, il y a encore des réminiscences de du poids du passé et cetera mais les puissances occidentales sont conscientes que l'Afrique est en train de se transformer dans il est clair que les transformations ne vont pas au même prix que les défis de la jeunesse et de du chômage sont encore et que il y a certains pays qui font bien qui dépasse la pauvreté qui commence à avoir des classements résiliente exetera mais il y a d'autres sont encore à la traîne. Donc on a passé je pense le cap de la gouvernance aujourd'hui. Effectivement. Les élections se déroule dans les bonnes conditions, il y a une gouvernante, il se met en place maintenant le défi de la croissance aussi depuis quelques années. On a pu le relevé, il faut qu'on passe à la deuxième étape qui est la croissance inclusive qui permet justement de créer. D'emploi de réduire la pauvreté de faire émerger cette classe moyenne de la rendre plus durable. Précaire et cetera et ça c'est le défi des designers vire et les plans de nationaux de son essentielle pour ça que l'on s'est des plantations nos prières pour la plupart aujourd'hui, est-ce que vous avez fait référence à l'histoire l'historicité aussi qui est présent d'aller conscience d'aller dans les inconscients peut-être aussi des suis consciente à la peau qui l'entoure la faucille africain, est-ce que les est-ce qu'il est important aussi que les pays les régimes les étapes prête une attention toute particulière à la population une population aussi. Tu dois être bien approprié son propre imaginaire pour s'émanciper pour être très actif aussi dans le développement est-ce que ça c'est dangereux aussi que partage beaucoup d'experts sociologue écrivain la puis aussi se dit voilà l'Africain aujourd'hui les sociétés africaines humaines doivent se réapproprier la porte imaginaire aujourd'hui. On doit s'approprier notre prière et notre profil soir pour construire dessus parce que un peu pris le construire dans ton faire son histoire, il faut aussi que les dirigeants aujourd'hui. Je pense que les uns les autres commencent à prendre conscience ce qui se passe en Algérie ce qui se passe dans certains pays nous le démontre la jeunesse et elle est consciente. Elle est connectée. Elle sait ce qui se passe dans le monde, elle sait ce qu'elle veut, il faut que les gouvernements qui se relever les défis de cette jeunesse soit de l'emploi des jeunes ça va être la peau derrière qui va exploser et qui va être la figure des dirigeants qu'ils ont pas compris. Donc là, je pense que les populations sont assez consciente de ce qu'elle veut être en train de prendre plus en plus de poids dans la société revendiquer de les langues sont en train de se libérer parce qu'effectivement on est totalement connecter les dirigeants. Certains ont pris conscience. Maintenant, il faut que tout cela soit en cohérence. Un plan qui peut permettre justement de créer de la croissance avec plaisir pour que à la fois les populations se retrouve et que les gouvernants réussissent ce qui est le 18 et la l'avenir 2. 0 l'intelligence artificielle la réalité augmentée une chance pour l'Afrique ou pas est-ce que pour vous c'est effectivement ce qui va permettre réellement aussi de l'Afrique est bien rentré dans cet air du digital maintenant, il faut que on passe de l'utilisation à l'école nomination et à la monétisation du digital aujourd'hui. Effectivement, on est très bien rentré dans l'utilisation du digital pour certains pays. On peut le créé cette économie du digital maintenant, il faut que tu as la foi gouvernants l'exploitation pour effectivement être dans le wagon de l'intelligence activité. Quel est de du numérique augmenter et que nos acteurs du digital les jeunes puisse pouvoir vivre du digital beurre et de la maturité et de leur part écosystème écosystème et créer de l'école merci à vous à 2h, je te rappelle plus autre maladie Partners chez Mazars. Merci à VOUS marocain africain africain tout court citoyen du monde citoyen merci en tout cas vous belle journée et on se laisse donc je souhaite aussi un bon forum viens de démarrer sur 48 heures. Merci en tout cas, vous êtes très bien. Merci à tous les téléspectateurs. Merci beaucoup.

DERNIÈRES VIDÉOS »

Video : Publicité mensongère : Chakib Benmoussa tacle les écoles privées
Video : Casablanca: Le ravalement des façades des immeubles relancé pour une ville blanche en 2026
Video : Les ministres africains des Finances et gouverneurs des Banques centrales en conclave à Marrakech
Video : Mohamed Sadiki insiste: Les prix des moutons sont à la portée de tous les Marocains !
Video : Trophée Hassan II de Tbourida 2022 : la sorba de Maher El Bachir sacrée pour la 3e fois de suite
Video : Hanane Ait Aissa : « Aujourd’hui, tout l’effort doit être fait pour générer de l’impact de la réussite des projets entrepreneuriaux »

Videos similaires »

Video : L'Info en Face avec Maryam Bigdeli
Video : L'Info en Face avec Mohammed Benmoussa
Video : L'Info en Face avec Fouad Douiri