Matin TV

L'Info en Face avec Chakib Nejjari


Start : 0
La crise sanitaire a démontré, plus que jamais, l'importance de la recherche et de l'innovation pour résoudre les problématiques. Qu'en pense le Président de l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé, Pr Chakib Nejjari, invité de L'Info en Face de ce lundi. Impliqué dans le secteur de la santé, le président de l'UM6SS nous donne également sa lecture de la situation sanitaire actuelle, de la campagne de vaccination et du rôle des universités pour promouvoir la recherche scientifique.

Transcription automatique :

Si tu es d'accord, on vous a contacté vous avez dit ok merci en tout cas beaucoup d'avoir accepté de passer en phase avec vous grand format prise en université des sciences de la santé, mais que vous êtes aussi ou avant tu rentres quand je ne sais pas docteur médecine spécialiste en épidémiologie. Donc vous en faites voir parcourir en fait toute la situation et la conjoncture sa litière du moment entre les jeux de la campagne massive de vaccination qui va être initié lancer dans quelques jours revenir aussi sur la langue et militaire et aussi avec une échéance, je ne sais pas laquelle en tout cas de reprise d'une vie plus ou moins mal en tout cas comme avant ce que certains ne le compatriote souhaite cette campagne de vaccination, il reste plus que quelques jours donc ma question, c'est est-ce que ça veut dire que c'est le début de la fin du du Calvaire du covid-19 ou pas encore. En tout cas espérant que c'est le début ça c'est clair. Moi, je crois que notre pays le Maroc a été bien certaine manière proactif dans la gestion de 7 mois, je pense que il y a de quoi être fier dans ce pays. Tel début de la pandémie savais que cette question était fait une manière, on va dire exemplaire et aujourd'hui on est dans une situation effectivement il y a des vaccins maintenant qu'ils sont qu'ils sont fabriqués par des compagnies que ça soit aux États-Unis en Chine. On aura cetera et moi je pense que le Maroc effectivement a été prend actif et tu avais choisi d'être parmi les premiers pays à bénéficier de cette de la batterie n'est simplement et je pense qu'effectivement avec l'adhésion de tous et avec voyant venir sur l'adhésion de tous parce que moi je pense effectivement que de toute façon. Seule solution pour mettre fin à l'épidémie à la pandémie c'est le vaccin. Il y a pas d'autres, il y a pas d'autres alternatives que que le vaccin pour mettre fin ou pour mettre fin à la pente ou pour arriver à contrôler l'épidémie de choses un peu différente. Par contre, on sait que aujourd'hui qu'est-ce qu'on a entre les mains sur les mesures barrière, on a on a toutes les mesures de prévention qu'il faut bien sûr continuer à observer, ça c'est très très important donc on peut pas dire simplement que aujourd'hui le vaccin et là-bas, il faut arrêter toutes les toutes les autres mesures pas du tout. Mais je pense que le vaccin c'est un outil extrêmement important pour venir à bout de cette de cette Catherine, effectivement pour voir la contrôler à qui je vais au présent typhique à travers le ventre ça donc c'est d'avoir votre point de vue là-dessus professeur chacun pour que pour que ça marche pour que cette campagne de vaccination puisse fonctionner, il faut il y a 2. Un d'avoir un vaccin sur efficace et deux d'avoir une parfaite adhésion la vaccination, est-ce que déjà dans un premier temps le vaccin sur efficace nous l'avons s'il y a beaucoup d'interrogations aujourd'hui chez nous. Merci également à travers. La planète, il y a 200 ans, il y a eu la découverte d'un certain nombre de succès et grâce à ses vaccins, il y a des maladies qui ont disparu aujourd'hui à plus de produit et je pense que ça l'a vexé nation l'humanité a gagné beaucoup en survie, ça c'est clair et aujourd'hui on le voit. On nous dit qu'on arrive à trouver de 10 million de vie dans le monde grâce aux différents vaccins mais par rapport au vaccin anti covit, est-ce que certains sont eux qui ont des doutes. C'est fabriqué quel que soit le vaccin qui soit chinois russe ou européen ou américain en 1011 mois alors que les autres vaccin, c'était bon, ça a mis des décennies des décennies pour pour être efficace. Je pense que aujourd'hui effectivement la technologie a révolutionné la Découverte la confirmation de nouveaux vaccins et on met pour les anciens vaccin, il y a toujours de tout le monde se souvient alors qu'il y a des vaccin contre la polio par exemple, il y avait aussi beaucoup de résistance contre l'hépatite B, il y avait donc ce sont des résistances, on va dire qu'on retrouve toujours et même aujourd'hui, on sait qui a des lobby entre guillemets anti vaccin dans les pays européens dans dans dans dans différents ce qui est effectivement, c'est que à cause de la pression de la pandémie et bien effectivement donc la découverte de ce vaccin et Les essais cliniques se sont accéléré de quelle manière à ce qu'on puisse simplement sauver l'humanité 71 et ceci étant il faut pas avoir les 10 ou 11 mois comme étant la seule période. En fait, on a travaillé sur le vaccin en réalité dans ce vaccin en particulier. Vous savez que en 2005, il y avait déjà des absolument à l'époque qui se sont arrêtés parce qu'il y avait pas encore de marcher entre guillemets pour ce genre de vaccin. Donc en fait, on s'appuie sur une technologie préexistant qui existe déjà des technologies de biologie moléculaire d'immunologie 13 novembre et qui permettent effectivement de voilà encore plus vite pour vous les cinq six vaccin aujourd'hui qu'il y a sur le marché mondial des bus à partir du mois de décembre, je m'appelle comment le mettre en première ligne le prix le premier pays dans le monde qui va commencer à vacciner des populations les populations prioritaire mais le vaccin sinon développé par le laboratoire sinopharm. Mais par fizer avec avec le laboratoire de bibliothèque allemand moderna Sputnik bref quatre cinq six vaccin Astra Zeneca également Johnson & Johnson est-ce que ils sont sur efficace pour celles et ceux qui écoutent professeur voilà, c'est une vaccination de Massive réussissez avoir un vaccin sur efficace qu'est-ce que pour vous en tout cas le vaccin chinois sinon développé par laboratoire, est-ce que pour vous donner une garantie typhique en matière de d'efficacité et de sécurité moi je pense d'abord que le plus important lorsqu'on apporte des médicaments ou des vaccins vous et thérapeutique en général la chose la plus importante l'aborder sous un angle scientifique. Et on sais qu'aujourd'hui il y a une méthodologie scientifique standardisé reconnu pour tous les médicaments pour te les vaccins cette méthodologie père mais justement de garantir la sécurité d'abord et ensuite l'efficacité, on sais qu'aujourd'hui pour tout médicament avance. On s'amuse sur le marché, il y a des étapes très très très importante qui se font d'ailleurs, on va voir sur les cellules qui se font en Suisse sur l'animal donc tout ça ce sont des et après une phase 2 donc ce sont des étapes d'une phase alors que lorsqu'on a des garanties de sécurité d'abord et dans le cas du vaccin dans n'importe quel médicament d'abord entrée clinique, il y a des tests qui permettent de vérifier la sécurité, ensuite on passe à la phase 1 ou la phase 1 et et donc dans cette phase l'objectif, c'est simplement s'assurer de la sécurité uniquement la sécurité. Et on ne passe à la phase 2 qu'une fois qu'on a le rapport de la face et dans le cas des vaccins d'en parler en fait, la plupart sont publiées. Donc les travaux de la phase 1 sans publier, on verra ture et ensuite dans la phase 2, c'est là, on commence à parler de dose, on parle d'efficacité mais on parle aussi et beaucoup de sécurité et ses effets secondaires éventuellement et on ne passe la phase 3 qu'une fois la phase 2 bien sûr et 10 ans à donner à un rapport favorable sur le plan de la sécurité d'abord et ensuite l'efficacité temps pour vous donc le professeur vous considérez que le le le chien chinois qui va être distribué au niveau de population prioritaire dans un premier temps au Maroc, c'est un vaccin sur efficace chinois à passer bien sûr, on est passé par toutes ces face. Les deux premières places sont publiés dans des revues scientifiques précision, ça c'est très important très très crédible et la technologie utilisée pour savoir si c'est une technologie en fait, c'est un vaccin doublement, il active c'est-à-dire en c'est un virus. Tu es en fait, on le garde du virus que son principe actif et qui va stimuler la production et qui vont qui vont permettre d'attaquer le virus infection, il y a donc c'est la technologie technologie, on va dire un peu plus classique pour plus mais aussi probablement celle qui portait des conditions de sécurité disant que l'on connaît déjà deux par d'autres vaccin qu'on utilise déjà depuis des années parce que je veux beaucoup mais pourquoi moi de ce vaccin chinois développé par le laboratoire. Sinon on a toujours pas de résultats matière d'impact des effets secondaires d'abord éventuel même si côté marocain des professionnels santé, on dit qui a eu quelques effets. Mais qui reste une heure au niveau des effets secondaires, on n'a pas pu de la terre que ça sachant qu'en plus des prélèvements sanguins qui a été effectué sur les 600 volontaires sont toujours dans les laboratoires chinois d'analyses médicales et on aura pas on n'aura pas le les résultats avant le lancement de la campagne non encore publié, mais encore les quand même les dates et les données pas que seulement du Maroc mais aussi les autres pays clinique a été effectué et on sait que aujourd'hui à ce jour, il y a pas eu d'effets indésirables majeurs, il y a eu des très belles petites rougeurs peut-il dollar petite fièvre passagère petit vertige passager mais il y a pas eu de décès un désir pas de forme développée. En tout cas par contre les informations que vous êtes les informations sur le développement d'un anticorps neutralisant. C'est ce qu'on a pas en fait parce que je vais manger on va en parler tout à l'heure, c'est l'heure du minuteur à Léo de la de l'unité naturelle de chacun, est-ce que la par rapport au vaccin chinois développé par le laboratoire si on a des données précise dapt tape sur le développement d'un anticorps neutralisant alors les analyses de laboratoire chinois qui est la production des anticorps neutralisant donc avec avec les données le son plus mais on essaiera est-ce que ça c'est embêtant de ne pas voir les données délivrée au grand public en tout cas avant de démarrer une campagne massive de vaccination, est-ce que c'est embêtant ou pas non pas du tout parce qu'en fait l'objectif c'est simplement administrer à la population efficace, c'est ça mais parce que sur la vie de la data actualiser précise sur l'impact résultat le vaccin et tout l'industrie pharmaceutique. Résultats Inter modification la vie du 9092 95 % mais c'est de la data délivrée par l'industrie par ma part aux États-Unis, c'est pas encore commencé donc voilà les grandes institutions médical sanitaire. Non toujours pas toujours pas prononcé. Ouais mais ça mais aujourd'hui on est en situation d'urgence sanitaire, on est pas dans la situation, on va dire entre guillemets normal et plus un retard de plus d'un jour de semaine parce que j'ai perdu et on va pas attendre que le résultat global soit publié en bonne et due forme exetera pour pouvoir faire la population de ce vaccin. Moi, je crois que dans les conditions sanitaires le plus important, c'est sauver des vies se sauver la population et c'est ça le plus important aujourd'hui dans le vaccin chinois mais aussi un certain nombre de vaccin. On a quand même une garantie d'une sécurité. ça c'est le plus important. Le plus important qui prépare ses vaccins évidemment pas les compagnies qui ont fabriquer ses vaccins plus bien sûr et les autres et tu as bien évidemment étapes de publication cetera mais aujourd'hui le plus important c'est être proactif et pour faire vérifier la population de ce vaccin et moi je pense que le Maroc a bien fait de participer lui-même clinique donc nous on vient pas nous dire que le vaccin efficace parce qu'elle était ailleurs il a été aussi pour le obligation de contrôler la pandémie dans la vie à la vie à la vaccination massive un le préalable d'avoir un vaccin sur efficace que vous apportez votre caution scientifique en tout cas concerne le vaccin chinois et de la deuxième condition c'est la parfaite adhésion la vaccination le commun des mortels que les populations que soient les poubelles à la population marocaine ou les population dans le monde Ader parfaitement à la matinée Elle a priori c'est un peu plus compliqué parce qu'il y a deux voilà, il y a les récalcitrants, il y a des gens qui disent moi non, je ne veux pas parce que voilà, il y a plein de choses. On va mettre une carte plus une carte 5G un QR code donc j'ai pas envie. Non, je voudrais insister sur le fait que lorsqu'on débloque un vaccin ou un médicament, il faut rester dans une démarche scientifique. Aujourd'hui, il y a une méthode scientifique standardisé et qui est reconnu et qui utiliser partout dans le monde et tous les médicaments tous les médicaments vendu en pharmacie aujourd'hui tous les vaccins. sans passer par c' est à plat, c'est-à-dire la phase préclinique la place d'une phase 2 phase 3, il y a pas d'autres méthodes et aujourd'hui selon la logique de cette méthode scientifique qui a montré ses preuves et qui permet de démontrer l'innocuité aujourd'hui avec les données qu'on a aujourd'hui ce vaccin et sur et sur efficace dire que les sciences humaines individuelles et collectives d'en faire confiance à la science qui peut proposer des problèmes à 7h par exemple aujourd'hui avec différents vaccins parce qu'il y a eu un passif une historicité avec le vaccin à Chavanoz la grippe porcine dans 2 minutes, je crois savoir c'est qui a développé des formes pas grave mais des formes des formes de Des effets secondaires chez des centaines de milliers de suédois qui voilà donc du coup ils ont les tasses en tout cas, elle est décidé de cette fois-ci de voilà de ne pas de ne pas jouer le jeu de la vaccination massive enregistre les médicaments et les vaccins et les autres produits dans une étude récente à montrer que les effets indésirables du vaccin les effets de puis en fait, c'est ce qui a été fait sur carte de vaccination que 95 % des effets 95 % des effets indésirables se voit dans les deux mois après la deuxième dose du vaccin dans les deux mois, c'est-à-dire qu'il y a ce que c'est pour ça qu'il soit un peu plus tard. Donc aussi, c'est une démarche scientifique, c'est une analyse qui a été fait sur des milliers de Tata ou des dizaines de milliers de donner donc aujourd'hui. Moi et les collègues en fait, il faut avoir une démarche factuel scientifique et aujourd'hui sur un plan purement scientifique et bien le vaccin aujourd'hui que le Maroc ce après les autres vaccin qui vont venir en tout cas celui-là, il y a aucune preuve qui montrent que il y a une problématique de sécurité par rapport à son vaccin. Alors ceci étant il faut bien sûr voir pourquoi le vaccin pour les olives parce que aujourd'hui on a quand même un peu le nombre de morts qu'on a tous les jours au Maroc et au niveau international, on est deux quand même dans une de santé publique importante et on peut pas rester les bras croisés sans rien faire parce que s'il n'est pas si on a peur d'un tri mais ça marche pas, il faut avoir peur aussi et surtout des dégâts que que ce virus en train d'entraîner. Bon il y a une urgence en fait à la fin, elle a pas dit aujourd'hui. En fait, il faut d'abord trouver un vaccin psychologique trouvé un vaccin physiologique un peu dans le monde. Retrouvons la mer il y aurait été peut-être peut-être je dis bien le vaccin vaccin psychologique plutôt comme vaccin physiologique. Je dois en penser quoi aussi, on le voit à travers le monde depuis quelques jours beaucoup de scientifiques qui se contredit, il y a ceux qui sont pour les vaccins et parce qu'il dit bah de toute façon, on a pas le choix, il y a pas d'autres alternatives ce que je disais tout à l'heure, il y a ceux qui disent quelque part. Moi, je conseille de ne pas en tout cas au population ou en tout cas moi à mes patients de pas se faire vacciner dans un premier temps et de temporiser. Oui, il faut faire des vaccins avec ciment psychologiquement. Je pense que il est très important effectivement que d'expliquer d'expliquer d'expliquer. Il faudrait aussi que la démarche scientifique soit la démarche la plus importante quand on considère que doit prendre en considération le problème. Effectivement c'est départ. On est dans dans démarche autre que scientifique. Malheureusement, il y a des scientifiques qui nourrissent aussi des fois, c'est des idées qui sont des idées parce que des arguments scientifique. Vous savez que on va dire que c'est le plus important pour nous, ce sont les données les données et c'est ça le plus important et on a vu pour d'autres vaccin aussi. Il y a aussi des il y a aussi des lobby et qui veulent pas. On va pas parler de la création seulement il faudrait peut-être quand même rappeler que s'il y avait pas de vaccin aujourd'hui au Maroc, on le voyait dans les années 70 dans les 60 chefs dans chaque famille avec quelqu'un qui est handicapé à cause de la Pioline hamdoulah, on voit plus et quasiment moi, je crois que grâce au vaccin. On a pu quand même réaliser des prouesses de feuilleton 2 épisode durant la le déclenchement de la crise sanitaire depuis le mois de février mars dernier ce traitement curatif qui doit être efficace et la reine des vizirs ou la vue des états comme ça on commande et en maths, il s'avère qu'en fait c'était une clope si tu en as eu cette revue lance est aussi, il y a eu très contesté aussi et donc le commun des mortels comme moi qui qui vous écoute. Voilà, est-ce qu'on doit croire à quoi et à qui après après après ça sachant qu'en plus c'est les professions de santé également mais qui l'a perdu c'est pour la plus de repère, on a plus de boussole depuis le feuille de Raismes désir et de La l'histoire d'accord ok mais de la revue scientifique lance est avec son ce qu'elle a ce qu'elle avait relayer époque est fixé moi le comité scientifique national avec la décision d'utiliser la clarté sur quels arguments ce soir, c'était des arguments pragmatique parce qu'en fait des observations avait montré que tu les as de ce médicament pouvez donner pour diminuer la charge virale, il y avait pas des cliniques qui a prouvé l'efficacité du tout. Tu me l'as prouvé par A plus B, par contre en fait là, on est dans une démarche de santé publique une démarche pragmatique beaucoup plus explicative parce que les cliniques c'est ce qu'on peut appeler la démarche explicative expérimental qui a plus dès que le médicament médicament. Pragmatique tarder observation au montré l'efficacité mais devant une promenade de santé pour voulez-vous faire il faut bien quand même qu'on puisse traiter les gens et au Maroc. Moi je pense que la décision du comité scientifique marocain de s'appuyer sur ses médicaments, c'était une bonne décision parce que en fait grâce à cela on a quand même une mortalité qui n'était pas très élevé dans la première Mac, c'est vrai qu'aujourd'hui avec leur relation qui a eu mal à d'autres pays. Mais effectivement, on a des produits. On a des choses qu'on doit utiliser parce qu'on peut pas faire autrement et donc le plus important c'est marqué par contre, on fait un traitement efficace. Lance est aussi un petit peu l'atmosphère bien pendant pendant plusieurs semaines après les professionnels de santé population prioritaire partout dans le monde pour se faire vacciner. J'ai pas m'empêcher de manger au professeur. Il va se faire vacciner va se faire vacciner prioritairement cette partie des populations mais on sait que l'argent aujourd'hui la véritable enjeu informé de la situation est la relation aussi entre les professions de santé et les et les patients et cire qu' est-ce que le mot considérez-vous que tous les professionnels de santé de notre pays parce que dans notre pays une responsabilité de moral et donc doivent se faire vacciner vis-à-vis de la des citoyens des passions clairement, on a tous je crois que c'est indiscutable. Alors ceci étant encore un travail à faire au niveau de santé aussi pour l'essence à cette question de vaccination parce que malheureusement on était tous pris dans la pandémie dans la prise en charge dans le quotidien et aujourd'hui il faut prendre du temps. Pour sensibiliser c'est de la santé à la cette question d'abord qu'ils soient vaccinés et qui explique aussi aux autres et qu'il donne l'exemple ça c'est très important. Moi, je crois que on a une responsabilité aussi par rapport le professionnel pour les faire adhérer à la programmation de vaccination, c'est très très important, il y a certains professionnels de santé, j'ai dit certains autour de moi, je ne sais pas j'ai pas envie de conseiller un vaccin parce que j'ai pas suffisamment d'éléments. J'ai pas de Data. J'ai pas de il y a rien de précis. Donc pour moi, c'est même difficile de dire un patient qui me pose la question parce que je dois me faire vacciner ou pas à répondre. Ouais, mais oui effectivement et ça c'est un problème moi je crois qu'il est dans le responsable des aussi de partager les Data qu'on a aujourd'hui car il y a des attends, on peut pas dire le vaccin comme ça notre ministère de la Santé de sa majesté aussi de faire venir au Maroc avec une partenaire avec la chienne, moi je pense qu'aujourd'hui, il y a tata qui existent en a des données préclinique, on a des données de la phase 1 en a des données de la phase 2, il y a dedans les de la phase 3 qui qui ont montré des résultats préliminaires qui sont extrêmement posé sur le plan mondial, c'est des milles et de patience et pas que 6 ans marocain, il y a d'autres passions dans un peu près de 45000 personnes que moi je vais pas dire pas au grand public et pas aux médias aujourd'hui, c'est comment mais on ne se passe au niveau des professionnels de santé du pays qui se plaint de effectivement pour convaincre un patient pour se faire vacciner, c'est la grande question du moment Que faut-il que j'ai les éléments les informations donc de la data que je ne dispose pas très important c'est un essai qui est déclaré et effets indésirables. Il est déclarée, il est impossible aujourd'hui au Maroc le faire un essai clinique aujourd'hui et ne pas déclarer un effet indésirable. C'est très important aussi important, c'est que dans les essais cliniques. On attend pas que tu viens pour rapporter des effets indésirables. On cherche des effets indésirables de manière active. On demande au passé pour leur demande tous les jours tous les jours, on leur dit avez-vous quelque chose en cherche les faire lorsqu'on dit aujourd'hui un patient, il a il a un peu de cette année. Oui par exemple, c'est parce que il y a demandé à la limite lui, il va me le rapporter parce que pour lui c'est un événement aujourd'hui. PC clinic au niveau mondial tous les essais cliniques sont déclarées dans une base de données mondiale pour pouvoir le tous les essais cliniques du monde, il est impossible aujourd'hui de cacher des effets indésirables quelconque et donc ça c'est quelque chose très important donc on a des données moi ce que je dis à mes collègues de la santé, c'est qu'il faut qu'on ait une démarche scientifique, il faut pas essayer de donner l'exemple concernant cette démarche et aujourd'hui on décide de d'adopter un vaccin ou un médicament la Taupe sur des choses factuel aujourd'hui. On a des tata. C'est pas vrai qu'on a pas de c'est vrai que Allah veille partager les études, ça se sont pas encore publié, ça c'est vrai mais les données en fait existe les données existe et ce sont des données qui sont tout à fait transparente bien sûr qu'aujourd'hui les analyses pour les anticorps en Chine parce qu'en fait il faut que Standardiser selon faut pas demander à n'importe qui de faire n'importe quoi. C'est des standards, c'est des choses qui doivent être faire du manière extrêmement standardisé dans un essai clinique par un protocole qu'on doit respecter d'une manière extrême en Extrême-Orient et aujourd'hui effectivement les dates à 100 et on ne cette décision de la vacciner son a été prise sur des teintes. Effectivement qui sont de Tata crédible, c'est très important. En tout cas, je te rappelle qu'il va démarrer dans quelques jours, on va parler tout à l'heure un gros pavé, ça va démarrer avec Casablanca qui pense en plus que 40 % des des nouveaux cas et aussi en réanimation mélanger. Donc assuré être niveau de sécurité maximale pour la vaccination. Donc niveau sécurité pour sécurité, humaine est fermé ? Ceux qui ont été confronté au virus par exemple, est-ce qu'ils doivent être vacciné ou pas. Vacciner dans un programme et attendre simplement que les 1000 étangs naturels se développe de différence premièrement aujourd'hui. On ne sais pas quelle est la réaction des militaires au covit en fonction de l'intensité, si je peux pas répondre de l'infection de personnes qui font qui développe une des anticorps, tu m'as l'air important et on sait aujourd'hui aussi qu'il y a d'autres personnes qui développe une activité moins importante, il y en a même qui développe très très peu probablement en fonction de la charge virale en fonction de l'existence de symptômes et cetera et on l'a vu il y a il y a des personnes qui qui garde ou qui développe des anticorps. 10 ans avec un compte il est important de l'autre un peu moins et on ne sait pas encore quel est quels sont les acteurs les plus déterminant probablement la charge virale donc c'est pour ça que ça veut dire que il pourrait y avoir des personnes qui ont été confronté ton été affecté par le virus. Donc découd-vite plus il est pas pour moi donc du coup qui pourrait se faire vacciner du coup ça va ce que j'ai eu le vaccin le virus que j'ai été soigné que je m'en suis sorti que je dois pas me faire vacciner ce que c'est ce que j'étais en train de le vaccin, qu'est-ce qu'il apporte en fait le vaccin, c'est une manière de développement limité de manière standardisé de manière, c'est-à-dire en fait le virus activer le fragment. En fait, il va entraîner militaire de manière standard chez toute la population et c'est ça qui fait que la facture pour la garantie. Parce que les cliniques à montrer exactement la réactivité des gens l'activité de la population qui qui veut dire que fondamentalement qu'on se connait, tu es confronté au virus ou pas. Il faudra se faire vacciner pour avoir un niveau standard de standardisation de protéger contre absolument tout à fait donc donc donc en fait au fait que le virus ou pas du neuf, il faudra se faire vacciner pars seulement de garantie parce qu'elle a beaucoup qui disent. Eh ben voilà moi j'ai eu j'ai eu la chance ou la malchance en tout cas d'avoir le 19 et donc je vais chercher ou à la vaccination vouloir dit non parce que il y a beaucoup. quel que soit le vaccin qui soit chinois russe américain ou européen ont été fait sur des personnes en bonne santé Oui, ça veut dire voilà quand on part sur une campagne massive de vaccination, est-ce qu'il y a pas le risque professeur et docteur de rendre malade des gens qui ne l'était pas oui alors les cliniques d'une manière générale se fait selon des critères d'inclusion extrêmement pressé. pourquoi pour avoir des résultats précis Et pour pouvoir imputer le résultat au vaccin, c'est pour ça que dans les cliniques, il y a des critères d'inclusion extrêmement pressé et aussi des critères de nos règles sont très pressés aujourd'hui. Si vous prenez dans un essai clinique une population hétérogène, on pourra jamais savoir c'est l'efficacité plus importante parce que la personne a t-elle pathologie donc c'est pour ça de manière générale. On prend les populations sur laquelle on est sûr que l'effet au vaccin et donc ça c'est très très important. Alors maintenant ça c'est la phase 3 une fois que le vaccin et mets sur le marché et utiliser on passe à la page 4 la phase 4, c'est ce qu'on appelle la pharmacovigilance et donc parce que c'est une phase obligatoire pour tous les produits sans tes médicaments vaccin dispositifs cetera et cette phase 4 va permettre de savoir dans les conditions réelles, est-ce qu'il y a quelque chose qui se passe à 7h et donc là. Ce n'est pas la fin, il y a aussi la phase 4 qui va venir après une fois que le vaccin et utiliser donc aujourd'hui pour montrer l'efficacité certaines, on est obligé d'avoir un protocole expérimental est dans le pré connexion sur des personnes saines et il faut avoir des personnes et qui qui on est des conditions uniforme pour ne pas faire autre chose que le vaccin simplement mais ça veut dire que tu as qu'à pas le risque pour les pour des personnes qui se porte bien qui décide de se faire qui décide de faire vacciner de ne pas tomber malade de pas avoir des maladies vendu quoi des vulnérabilités les fragilités parce que parce que en fait le développement du vaccin depuis sa naissance depuis l'espace préclinique, tous ces aspects sont étudiés, c'est-à-dire que on est pas en train de prendre un virus. En fait, c'est un virus activer donc il y a pas de risque pas mais quand on va passer au virus au vaccin. Pardon Astra Zeneca, il est différent du riz chinois parce qu'elle sera des dégâts aussi et je sais qu'ils sont en train de produire une nouvelle étude parce qu'ils ont découvert que avec une De me donner une dose entière 21 jours après les le taux d'efficacité, tu es plus important mais je crois savoir que le manque aussi à conventionné avec le Astra Zeneca l'Université d'Oxford. C'est un virus est un vaccin qui est un peu différent. Voilà, c'est un vaccin. En fait, la technologie est totalement différente, mais en fait qui s'appuie sur des années et des années de recherche sur la technologie qui consiste à faire produire à nos cellules en fait des des anticorps contre le virus et qui vont garder en mémoire. Ensuite, on fait le virus pour l'attaquer. Donc en fait la technologie effectivement différentes, c'est pas la même technologique que la technologie innovante, c'est le cas c'est de la prochaine déclaration l'agence la semaine dernière en disant que voilà, il y avait des pourparlers très engagé très avancé avec le laboratoire laboratoire. Des calmants de recherche dans qu'on pourrait avoir du du vaccin fizer dans les prochains jours les prochaines semaines avec aussi l'utilisation de technologie innovante qui pour certains suffit que laisse pantois attention les technologies innovantes avoir du Devoir des morceaux comme ça de vaccin OGM avec modification génétique, ça peut être dangereux. Oui et pourquoi en fait ça en fait, on fait ça d'abord parce qu'il y a énormément de pression parce que tous les pays les vaccins et donc le Maroc doit aussi se battre pour avoir ça, c'est très important. C'est pour ça que le Maroc a pris ce partenaire qui est le partenaire chinois s'il y a aussi d'autres partenaires que le Maroc va chercher simplement pour voir sécuriser notre approvisionnement va te faire la chose la plus importante parce qu'en fait quand vous avez une personne de dos. Une grande population dans dans trois quatre mois donc ça c'est très important et le Maroc