Matin TV

L'Info en Face avec Kamal Marhoum El Filali


Start : 0
Les préparatifs de la campagne de vaccination anti-Covid semblent bien avancer, mais l'incertitude règne toujours sur la date prévue de cette opération et sur les prérequis pour réussir cette étape et les perspectives de retour progressif à la vie normale... Face à toutes ces interrogations, L’Info en Face invite aujourd'hui Pr. Kamal Marhoum El Filali, Chef de service des maladies infectieuses et Membre du comité de veille Covid19 au CHU Ibn Rochd, pour nous éclairer sur l'état d'avancement des essais cliniques et les éventuelles données scientifiques qui pourraient rassurer les citoyens en ces temps de grandes incertitudes.

Transcription automatique :

Important de nous donner cette opportunité pour parler de tes problèmes encore une fois peut-être de la commune 19 mai de la campagne vaccination parce que c'est ce qu'on va aussi les différents vaccins aussi qu'ils soient mis sur le marché et puis les enjeux à la fois à la fois sanitaire à la fois aussi et puis aussi l'équation efficacité sécurité parce que c'est ça qui est source d'inquiétude de différentes populations à travers le monde est compris chez nous au Maroc donc une fois plus merci à vous d'avoir accepté mon invitation quand même un professeur et chef de service des maladies infectieuses CHU Ibn Rochd de Casablanca question du jour. C'est cette campagne de vaccination et démarre quand est-ce que vous avez de la semaine dernière pour nous dit maintenant peut-être la troisième semaine la 4e semaine de décembre, est-ce qu' est-ce qu'il faut être patient. Je pense que le ministère de la Santé au bon moment quand il aura toutes les cartes en main mais il va annoncer une date et ça va démarrer. Je crois qu'il faut savoir c'est que nous allons avoir un vaccin ça déjà c'est quelque chose qui est très important pour notre pays pour les citoyens marocains. Et deuxièmement, je pense que nous sommes en train d'organiser cette campagne de vaccination hein parce que ça ne se fait pas tout seul. C'est quelque chose, c'est une grande machine qui va falloir mettre en marche et ça va demander peut-être beaucoup de temps d'organisation avant de démarrage de démarrer après avoir bien organiser les choses que d'avoir des soucis en cours de l'organisation territoriale et aussi au niveau de tous les angles mais c'est dur aujourd'hui, est-ce que vous considérez aussi qui a un climat de suspicion de défiance que depuis le mois de mars mars avril à Paris sur l'émergence du virus climat très envie soudaine avec le confinement et on a l'impression qu'en fait depuis quelques depuis quelques semaines, c'est un climat d'inquiétude et de Aller gare du vaccin et de la vaccination la méfiance s'explique c'est quand même quelque chose de nouveau de nouveau qui n'a jamais été utilisé par ailleurs qui concerne les maladies nouvelles. Donc un vaccin préparé à partir d'un virus qui est tout récent et que moi en tout cas. Alors, on a le droit de se poser des questions parce qu'on sait que les les vaccins en général, ça demande plusieurs années pour être développée pour arriver sur le marché, donc je crois que c'est liste de te poser des questions maintenant, est-ce que c'est les sites de ne pas utiliser son vaccin quand il sera là, c'est ça la grande question en fait très longtemps, on a peur d'être infecté par le virus mais depuis quelques jours voire quelques semaines, on a peur aussi du vaccin. Donc espèce de double peur en fait, j'ai l'individu donc est-ce que c'est légitime ou illégitime selon vous les a priori mais en même temps qu'est-ce qu'on fait pour lutter contre ce c'était aujourd'hui cette dimension psychologique et qui constitue une pesanteur. Je pense la première des choses, c'est de pouvoir expliquer ce qui se passe. C'est vrai, c'est vrai qu'ils ont été élaboré en un temps record qui qui pourrait dire à certains qu'on a peut-être fait un peu n'importe quoi. Mais attention l'industrie pharmaceutique actuel n'est pas ce qu'elle était. Il y a 10 ans. Elle n'est pas ce qu'elle était à 15 ans les choses ont beaucoup évolué, on peut aller très vite deuxièmement. Si on gagne du temps, ce n'est pas au dépend de la sécurité, c'est une façon de travailler qui est nouvelle qui répond à l'urgence. Par exemple, il y a différentes phases dans l'élaboration d'un vaccin au lieu d'attendre qu'on fasse la première phrase et puis une fois qu'on a tous les résultats de les discuté exetera pour passer à la phase 2 passe en même temps pratiquement, c'est parce qu'ils sont en fait, elle est déjà en train de fabriquer passer en revue comment scanner avec vous quand est-ce qu'on doit dire lorsqu'on est scientifique professionnel de santé pour ne pas plus le ou les vaccins qu'on ne connaît le virus. Est-ce que César valeur aujourd'hui est-ce que c'est le c'est une réalité aussi chez nous et ailleurs dans le monde relativement bien connu ce qui n'est pas très bien connu c'est la maladie en elle-même, il y a des choses qu'on ne comprend pas encore très bien dans la maladie d'accord bien sûr qu'ils ont été élaboré selon différentes technologies de différentes techniques différentes plateformes. Mes 10 ans chaque fabricant qui a choisi une façon de faire maîtrise cette façon de faire des technologies innovantes utiliser avec l' ARN messager est-ce que éventuellement pourras revenir là-dessus oui parce que en fait aujourd'hui et voilà, on a on a des données dans ton distance aujourd'hui, c'est les communiquer essentiellement de distribuer est conçu par l'industrie pharmaceutique. On a on a pas on a pas de données scientifiques réel d'où la suspicion chez le citoyen lambda sur l'efficacité réel de ce matin écouter le l'efficacité qu'est-ce qu'il faut faire. Moi, je crois que l'efficacité c'est quelque chose qui doit venir après la sécurité ce que ce qui m'intéresserait moi en tant que tu les auteurs de ce vaccin, c'est si je me vaccine. est-ce que ça ira pour moi par la suite est-ce que je n'aurais pas de problème par la suite ce que je peux affirmer c'est que tous les candidats vaccins qui existent au jour d'aujourd'hui Ils sont passés par différentes phases dont des phases d'étude de la sécurité, on sait que les effets secondaires qui ont été observés ne sont pas les effets secondaires graves sur l'ensemble des candidats vers 6h tous les quatre cinq six vaccin qui sont aujourd'hui sur le marché. Un arrêt momentané parce que il a été constaté peut-être un problème avec son vaccin mais très rapidement après études de ce cas particulier. Ben, ils se sont rendu compte que c'était un phénomène intercurrent c'était pas dur au vaccin, c'était pas un effet du vaccin et donc dans les dans les deux pour les deux vaccins pour lesquels c'est arrivé. Il y a eu des nouveaux autorisation à continuer à faire les essais cliniques. Donc finalement, ça n'a pas perturbé les essais cliniques sont peut-être un petit retard de quelques jours une semaine avant de continuer pour vous expliquer pas de publication de données scientifiques sur l'ensemble des ses vaccins là, il a l'air de phase 2 les données précliniques existe encore mais est-ce qu'on peut est-ce qu'on peut commander comment se vend une vaccination chez nous voyons vers moi, c'est intéressé bien sûr à chez nous sans avoir des des conclusions des résultats des de la phase 3. On aura pas le résultat final parce qu'on sait très bien que la phase 3 par exemple du de laisser clinique qui a été réalisé concernant le vaccin chinois qui va être au Maroc qui va durer 1 ans mais ça sera toujours en phase expérimentale du vaccin chez moi. Mets les phrases les plus importantes auront déjà eu lieu et ont déjà eu c'est-à-dire première injection deuxième injection, ça a déjà eu lieu sur 6 ans sur les 600 volontaires dire que 602 de 625 million, c'est la population cible par le je me dis est-ce que voilà est-ce qu'on peut prendre le risque de ça que sur les résultats des sur les 600 volontaires pour vacciner 25 million de de Pérouges pas savoir aussi en Égypte pratiquement, ils ont déjà vacciné toute une ville avec les effets secondaires globalement qui sont des effets indésirables extrêmement faible pour le vaccin chinois, c'est ce qu'on nous dit en tout cas. Est-ce que j'ai constaté sur les personnes et je suis pas le seul en avoir constaté même les autres d'investigateur au niveau des autres sites d'investigation que ce soit au niveau de l'hôpital et au niveau de l'hôpital militaire qui ont eu la même le même essaie clinique c'est-à-dire sur le même nombre de volontaires qui est qui s'y au niveau de l'hôpital nous n'avons pas constaté nous avons eu quelques effets indésirables de type fièvre de type maux de tête de type courbatures de type douleur au niveau du point d'injection l'équipe tuméfaction niveau des injections, c'est des choses avec notre vaccin pour que scientifique et professionnel de santé pour passer de 6 ans volontaire à la base et l'assiette, j'ai envie de dire de vaccin et de vaccination. Il y a pas le risque de est-ce qu'on peut partir de est-ce qu'il fait qui vend des choses pour pourrait se compliquer. 2 personnes nous sommes devant un médicament nouveau et on sait très bien que tu médicaments nouveau doit être surveiller pendant plusieurs années même s'il est au marché. Et là, on se rend compte pas fois qu'il y a d'autres problèmes qui apparaissent on l'utilise et plus peut-être on fait apparaître certains effets secondaires qui sont peut-être extrêmement mais qui vont apparaître quand on aura vacciné plusieurs millions. est-ce qu'on a une autre solution que le vaccin mais certains diront mais si c'était plutôt réducteur de dire ça parce que parce que du coup il faut y aller il faut penser sans forcément maîtriser ben pourquoi se priver de quelque chose qui semble marcher qui jusque-là marche en tout cas. On peut démarrer la vaccination avec le vaccin chinois développé par le laboratoire si nos femmes même si on a toujours pas les résultats ou qu'on a des résultats que sur 600 personnes. Au niveau de différents pays sont compilés et c'est ça qui donne un résultat pour le vaccin de 6 novembre. Je ne suis pas au secret de ces résultats mais on peut les avoir aujourd'hui jour est-ce qu'on peut imaginer que ses résultats sont les pouvoirs publics salaire, nous pouvoirs publics sur la santé les a probablement probablement, il faut le souhaiter, c'est qu'il a déjà des informations. Ils ont plus précise que ce que l'on pourrait avoir nous comme résultat. Mais pourquoi les autres pays dans le monde il comprit les pubs les pays les plus touchés par le coronavirus pourquoi ils ont pas opté pour le chinois qu'est-ce que ça fait beaucoup rejoint l'Union européenne a fait une commande de dose de vaccin pas chinois mais américain fizer est le laboratoire. Donc je veux oui voilà, c'est beaucoup c'était quoi son ancien en tête. C'est des histoires politiques et aussi des histoires de quand je fabrique moi le vaccin au niveau de l'Europe. pourquoi je vais aller en acheter un ailleurs Donc même travail sur leur propre vaccin donc ils vont aller vers un autre fabriqué par ses dimensions dimensions politiques au politico-économique, est-ce que une fois plus en tant que professionnel de santé on a vu l'évolution du gel endurance et puis vous avez toujours eu la gentillesse de venir dans le fais appel à vous depuis le mois de mars et par rapport à ce vaccin. Donc on dit que le génome évolue a évolué différemment mute et puis moi demain midi à travers le monde ait compris peut-être chez nous aussi, on niveau des cellules est-ce que l'élaboration de vaccin dois sûrement tenir compte de l'écosystème pas dire le Pérou, c'est un vaccin père vient le Maroc, c'est un vaccin marocain le en Égypte en égyptien ou alors avoir une standardisation du vaccin, est-ce que il y a pas de risque aussi c'était un petit peu la raison pour laquelle c'était une des raisons pour lesquelles il y a eu un essai au Maroc, c'est pour voir ce vaccin. fabriquer élaboré en Chine est-ce qu'il est valable chez nous est-ce que c'est la même chose est-ce que nous avons les mêmes touches et bien d'après l'espérance qu'on a eu ça semble marcher donc les résultats pour l'instant sont extrêmement prometteur donc il y a pas il y a pas à s'inquiéter. Je reviens sur l'histoire de mutation. Je suis tout à fait d'accord que depuis le début existé en Chine jusqu'au jour d'aujourd'hui, je me retrouve au Maroc dans les autres pays d'Afrique en Europe ou bien aux États-Unis d'Amérique latine qui sont différentes mutations part de cette mutation en moyenne depuis le mois de mars. En plus, tu as la température, c'est à l'écosystème, c'est du application rationnelle. Fais fonctionner la machinerie de cellule, c'est les cellules qui vont devenir des usines à un virus et bien sûr dans les usines et puis avoir des erreurs qui sont tout à fait naturel de la circulation du tout pas du tout ça pour te redire, ça pourrait intervenir mais c'est pas le seul facteur qui interviennent dans l'augmentation de la circulation du virus. Alors je reviens c'est vrai qu'il y a eu des mutations, il y en a beaucoup mais Il y a quand même des hommes dans le virus qui sont restés les mêmes depuis le début jusqu'à aujourd'hui d'accord tous les virus ont certaines zones qui sont identiques en particulier les images des schémas de virus arrondi avec plein de spéculoos qui sont tout à fait d'accord et bien c'est qui qui sort ce sont des protéines qu'on appelle la protéine S ou protéine protéine identique depuis le début jusqu'à aujourd'hui. C'est pour ça qu'on a construit la salle des vaccins sur la base de cette protéine S et tout particulièrement dans cette protéine est-ce qui permet quand même quand elle est en contact avec le système immunitaire d'un individu de fabriquer des anticorps. Et bien si tu les coronavirus actuellement circulant au niveau mondial dans cette protéine S identique, mais normalement quand on fabrique les anticorps contre cette protéine S, on devrait pouvoir avoir une efficacité surtout les coronavirus qu'on va démarrer avec le vaccin chinois sur le deuxième vaccin dans le pouvoir passer commande le vaccin britannique a commencé à vacciner sûr mais pas avec avec avec fizer effectivement mais chez nous donc le vaccin chinois qui va être utilisé chez nous et sur les Marocains techniquement, il va se passer en section vaccin. Tu es vous l'avais dit mais voilà la transporter de la protéine S pour renforcer la peau cette protéine existante et apporter une réponse immunitaire est-ce que est-ce que c'est un autre un autre chez moi. quel que soit le mode de fabrication des vaccins tu vas courir vers cette protéine S mais non, il y a des différences de fabrication. Si on veut parler du vaccin vaccin chinois en particulier celui de nos femmes lisent coronavirus CE1 CE2 qui a été inactive et utiliser le terme de mais ça fait un peu bizarre. En fait, il est activé, il a été activé par deux méthodes différentes être sûr qu'il est plus capable de se répliquer ça des de se multiplier alors. Quand on a fait ça et que ce virus ne plus capable de se multiplier ce virus envoie l'injecter à la personne sérieuse Frontier activer qu'est-ce qu'il va se passer ça va être reconnu comme étant un corps étranger dans notre organisme de l'immunité, ils vont reconnaître en particulier cette protéine S et ils vont faire par certaines cellules de notre défense une des anticorps contre cette protéine S. Donc ça c'est pour le vaccin si développé par une femme et je vais faire un modèle assez d'autres technologies innovantes, on y revient aussi mais est-ce que ce vaccin donc chinois garantie une réponse immunitaire suffisant dans le temps pourquoi je vous pose cette Parce qu'à priori les cinq six candidats vaccin à travers le monde dont le vaccin chinois dont le vaccin raser les gars qui me concerne, nous les Marocains de développer des anticorps que pour une durée de 2,3 mois en fait aujourd'hui, on voit la 7 décembre. Toute façon les vaccins la moyenne aujourd'hui, c'est deux trois mois 10 minutes et garantie pas plus parce que c'est le recul avec le recul que nous avons aujourd'hui peut-être c'est un peu plus de plus dans un autre moi ce sera un mois de plus peut-être d'accord mais c'est très important même si on a on a pas encore de recul, si on utilise le vaccin qu'est-ce qu'il va se passer, on va pouvoir. Est-ce que ça c'est une garantie une certitude scientifique qu'apporte le professeur mal parce que c'est sujet à débattre avec le monde se dire un anneau en or et développement anticorps Émilie qui te passerai pas demain autrement ça dure un trimestre ça qui me saoule et se vacciner a priori avec aujourd'hui trois quatre fois par an se dire aussi que l'individu qui se vacciner il est pas forcément protéger protéger et qui surtout il peut transmettre, il pourrait transmettre le virus donc c'est a toujours sympa les éléments dans ton disposer. Oui, alors vous rentrez dans certaines polémiquer qui existe existe effectivement entre scientifique a envoyé arrivé de vous dire que effectivement. avec ses vaccins On ne sais pas quelle va être la durée de protection ça c'est clair. Personne ne peut vous dire aujourd'hui, on peut démarrer une campagne vaccination sans connaître la durée de protection, est-ce que ça ça te dit bien sûr parce que sinon on va on y arrive pas. On arrive pas à arrêter cette épidémie. Tu les respectes directement d'accord est-ce une maladie Qui est gravissime quand elle touche certaines personnes vous êtes devant une maladie pour laquelle vous n'avez rien pour traiter il y a bien sûr certains traitements qui sont donnés mais au jour d'aujourd'hui chaque traitement pour la maladie. Donne quelques avantages par rapport à l'autre exetera mais il y a rien de valider qui vous dit vous prenez ce traitement. Vous êtes sûr de guerre personne ou et vous êtes sûr de ne pas être infecté par virus le premier en préventif. Voilà. Vous êtes devant une épidémie qui s'est calmé un moment et puis qui est en train de repartir de plus belle. Vous êtes devant une épidémie qui tue et qui tue de plus en plus. Les choses ne s'arrête pas. est-ce qu'on prend le risque de continuer Ou bien est-ce qu'on va aller de l'avant et dire bon on a toujours vaincu les maladies infectieuses avec des vaccins. D'accord, le premier vaccin qui a été injecté pour par exemple contre la rage est-ce qu'on était sur passant pour ça, je ne crois pas qu'il y a une tentative, elle a réussi et on continue continue à être utilisé pratiquement sûr. De toute façon, il y a aucune garantie scientifique sur l'efficacité te dire que le la personne qui a qui qui se fait vacciner, elle est pas sûre d'être protégée. Et surtout et surtout qu'elle risque a priori sur les capacités de transmettre le virus. Donc du coup on dit va est-ce qu'on peut arriver un jour à jubilé le 7 et demi la circulation le protège et en plus il y a pas de garantie scientifique. En tout cas aujourd'hui à ce jour. écouter il y a il y a certains certains fabricant de vaccin qui ont déjà annoncé des chiffres de 90,95 % d'efficacité mais aucune certification aucun caché scientifique qui garantit cette efficacité parce que les études ne sont pas terminés résultats intermédiaires qui sont très encourageant coûte un vaccin qui protège même à 70 % moi je serai pas pour moi mais franchement parce que 70 % j'en ai un risque de 70 % de faire la mallette mets sur la transmission est-ce que aujourd'hui il va transmettre le virus se remettre en question et encore surtout profite à quoi servirait le fais de la kiné si je peux je peux quand tu vas le transmettre alors que les choses soient bien comprises Pourquoi on dit que le vaccin pourrait ne pas protéger et bon on va peut-être protéger va protéger mais peut-être qu'il ne bloque pas la transmission. Parce que vous savez que quand on vaccine on va produire des anticorps qui sont les anticorps qui sont à l'intérieur de notre organisme qui circule autour des cellules dans le sang cetera d'accord. Il y aura une défense cellulaire aussi des cellules mémoire qui vont reconnaître le virus et s'attaquer à ce virus. Mais on sait très bien que le virus, il pénètre au niveau du du nez le plus souvent au niveau des fosses nasales et c'est il va se multiplier de façon importante. Donc je comprends c'est très probablement les formes grave respiratoire vont être bloqué par ce vaccin. On n'aura pas se forme le vaccin pour être surtout efficace pour les population à risque essentiellement pour y aller quand même évoluer vers une atteinte respiratoire grave donc je fais russe l'empêcher de septembre d'après certains chercheurs que il pourra toujours se multiplier au niveau des fosses nasales. Parce qu'au niveau des fosses nasales, il n'aura pas été attaqué suffisamment parler les anticorps et les cellules et donc il aura le temps de se multiplier et à travers donc les fosses nasales une personne qui ne va pas faire une maladie grave parce qu'il a été vacciné donc si vous voulez l'infection vas avoir tu es chez lui infection avorter mais il aurait eu le temps quand même d'être de qui a été vacciné de pouvoir continuer à transmettre et la nécessité certainement de de continuer à porter le matin même si on été vacciné, c'est de la logique des choses, c'est pas parce qu'on a été vacciné que ça y est. Tout est réglé même vacciné, il va falloir continuer à utiliser les mesures barrière aller jusqu'à ce qu'on Cette épidémie ce virus, il va falloir se trouve acci de se faire vacciner et de rester masquer les deux en même temps parce que j'apprécie votre expertise votre capacité aussi les choses et puis à donner de l'information donc en fait de l'information principale aujourd'hui, c'est te dire il y a effectivement des personnes souris seront protégé en tout cas les façons de la kiné mais que ce virus de toute façon le l'infection restera toujours possible parce que c'est simplement en fait ce qui va être efficace et c'est de pouvoir maîtriser le développement de la vie réalité et donc d'avoir d'avoir des saturation pulmonaire et d'avoir un taux de mortalité covit élevé donc on va le réduire niveau avec des cabinets en fait. Disséminer encore mais il y aura pas les choses qu'on connait pour entraîner des problèmes une information qui soit disponible sur le sur la place publique dans le débat public plus gradin des informations sur certaines exposé sur la place publique mais c'est c'est les hypothèses aujourd'hui aux personnes vacciné vous oui mais continuer à utiliser les masques les mesures voir hier, c'est parce qu'on va revenir sur les sur l'évolution en tout cas par rapport à la 1er semestre de la 1er semaine du matin. Le monde que la moyenne d'âge est de 65 ans est-ce que c'est pas d'avoir ces catégories de personnes parce que lorsqu'elles sont affectés c'est la réanimation et c'est très souvent cette ils ont 700 sur 10 de décéder d'abord vacciner ses personnages à la lumière de ce que vous venez de développer. le problème c'est que on pourrait le faire et il y a des pays qui ont choisi par exemple dans les vacciner au niveau des EHPAD par exemple mais bon, c'est un choix qui peut être fait parce que c'est pas moi qui a du sens et surtout à la lumière de ce que vous avez développé, c'est pour être protégé mais on pourrait transmettre et réduire le taux de mortalité des personnes de plus de 65 ans, ça c'est pas logique est important de d'abord prioriser cette catégorie population pour démarrer une population donnée et une fois qu'on a complété commencer l'autre faudrait pratiquement aller en même temps les populations prioritaires ce qui a été choisi et qui suivent les recommandations de l' OMS depuis longtemps des Mets des directives pour la priorisation. Et bien, il faudrait d'abord que le personnel soignant. qui doit s'occuper des personnes qui sont malades il faut que ces personnes-là ne tombe pas malade parce que si les soignants tombe malade et actuellement des soignants ton mal et 17 cl et les soignants sont malades ils peuvent pas s'occuper des patients si le soignant malade avant qu'il soit détecté comme étant malade il aura contaminé des malades pour vous qu'on soit médecin ou qu'on soit qu'on soit une personne âgée depuis 60 ans on est assez le même ordre de priorité il faudrait pas se faire en même temps ça va les personnes vulnérables ça va commencer pratiquement en même temps qu'on est en train de vacciner la population des des soignants est la Sécuritaire exetera donc je crois que il faut voir ça comme étant des populations qui vont être prise en charge pratiquement en même temps, est-ce qu'on a la certitude que tu notre personnel de santé et de soins accepte ou accepter ou acceptera de se faire vacciner parce que je me souviens, on avait des vacances au mois d'octobre sur les volontaires marocain clinique avait pas de médecin pas de blanche, est-ce que du coup pour le compte tenu que le vaccin en tout cas a priori n'est pas obligatoire à l'adhésion globale et total des de tous les personnels de soin de nos pays sont les idées là, tu as tous les médecins ne sont pas au fait de tous les résultats de tous les essais qu'on a des fois la panne information un peu démuni. tous les médecins les infirmières infirmiers exetera pour essayer de leur faire prendre conscience de l'importance de cette vaccination et également de tout ce qui a été fait en terme de sécurité pour que cette vaccination offre un maximum de sécurité plus une efficacité alors il y a aussi un autre facteur il faut pas l'oublier ça fait que lors de la première phrase de l'épidémie au Maroc C'était une petite raclette, ça n'a rien à voir avec ce que nous vivons actuellement. Le virus en plus à ce moment-là n'avais pas circuler c'était un virus qui était cantonais a des personnes qui venait de l'étranger un virus qui est attraper à partir d'une personne qui est connu infecté par deux donc on arrivait toujours à retrouver. La personne n'est plus depuis longtemps depuis de longs mois le virus circulant niveau communautaire, c'est un virus, je l'attrape moi aujourd'hui, je ne serai pas je l'ai attrapé parce que j'ai une main porte il y a n'importe quel moment malheureusement cet état de fait tu as fait quoi cet état de fait tu as fait que les soignants sont de plus en plus touché. Les soigner au sens de plus en plus touché malade et même beaucoup de décès, il y en a bien plus de 60 ans à peu près une centaine de personnes des professionnels de santé infirmier ou depuis le mois de mars qui ont fait de ses ses conséquences de cette maladie, il va peut-être réfléchir à deux fois avant de dire non moi je veux vaccine pas parce que pour moi ça sera obligatoire ou pas pour le personnel de santé du secteur public, mais je pense que pour comme l'a dit Monsieur le Ministre, il y a quelques temps, il y aura probablement des moments on aura besoin d'avoir un carnet de vaccination. Qui montre qu'on est bien vaccinée contre il a dit il a dit ça pour prendre l'avion veux pas savoir s'il y a une qui va prendre l'avion savoir quand est-ce que la campagne démarre la sécurité du vaccin mais plutôt que s'exprimer sur le si vous prenez l'avion demain, il vous sera exigé un passeport immunologique de santé. En fait ce que je vois un peu à travers l'Europe, il y a il y a la suspicion. C'est ok, je crois qu'un Belgique sur toi qui refuse de se faire la kiné, est-ce que pour vous quand même par contre il y a un véritable Angers aujourd'hui début décembre à la lampe de 7 ans pas de vaccination pour d'abord le message, tu travailles aussi pour rien. Alors que sur personnel de santé totalement à la vaccination si il y a pas adhésion ou pas des yeux en tout cas. Dans ce service la problématique pour réussir la campagne mais je pense que les les soignants sont en train actuellement de réfléchir, ils ont de plus en plus d'arguments qui vont dans le sens de la vaccination et du moins j'espère moi personnellement que la majorité iront se faire vacciner parce que au jour d'aujourd'hui, c'est le seul moyen de nous protéger. En tout cas à des personnes de santé secteur public et aussi secteur privé qui a commencé aussi à ceux qui a priori de jouer le jeu entre guillemets de la vaccination. Donc du coup ce qui est important aujourd'hui, c'est l'adhésion de la vaccination du personnel de santé et c'est pas gagné. disons que les personnels de santé sont en train de s'informer. Ils prendront leur décision c'est un peu comme quand on va voter recette, c'est au programme de 5 ans Dylan. Voilà, on est en train de les candidats les lacets d'étudier. Les vaccins a priori la résistance de certains. En tout cas ou professionnel de santé se dire moi je peux pas trop envie de vacciner parce que j'ai pas suffisamment d'informations et je suis pas suffisant m'a rassuré par l'efficacité de la Ferté en fait. Donc voilà, on a personne ne le sentais qu'un pas vite. Tu as pas envie de se faire maquiller parce qu'il a pas forcément confiance au vaccin si elle t'appelle à tif. Tout à fait, il faut que je me dis quand tu y vas si le médecin peut pas se faire maquiller pourquoi moi j'irai me faire vacciner. Je pense qu'ils vont se s'intéresser de plus en plus comme j'ai dit au problème et se faire une idée précise personnel et on verra au moment de la vaccination quand on part de responsabilité médicale et responsabilité politique choix politique est l'orientation politique, est-ce que la façade de vaccination selon vous le professionnel de santé dans son ensemble a une responsabilité médicale, ça veut dire que voilà il a il a pas forcément le choix ils ont doit pas faire voilà et que du coup s'il le fait le fait pas mais quelque part il est en péril aussi l'arrivée d'une vaccination et peut-être la vie ou la Dumas. Je pense qu'il a une responsabilité énorme parce que il doit donner l'exemple. Et parce qu'il est censé être le soignant en celui qui a la formation et donc si il décide de ne pas se vacciner, il envoie un message et donc la population, je pense que la des soignants doivent absolument montrer l'exemple et je pense que avec les arguments que nous avons aujourd'hui, on peut prendre une décision et décision dans le bon sens est-ce que le virus chinois est un virus et vous l'avez dit vont pas mais en tout cas qui a été complètement désactiver est-ce que c'est un argument suffisant. Selon vous pour convaincant professionnel de santé de se de se vacciner et puis il y a maintenant des résultats intermédiaires de France 3 donc avec tous et ses arguments la soigne, on pourrait prendre sa décision et même sur le lit tu seras protégée, mais tu peux transmettre, ça te dérangerait ou pas, il fera du consulat porter le masque parce que c'est ça en fait par rapport aux éléments dont tu disposes aujourd'hui le 7 décembre, c'est tout à fait parce que encore une fois c'est une maladie nouvelle, il y a beaucoup de choses qu'on connait pas très bien. Donc on va vacciner d'accord mais on se pose toujours la question pour la transmission et si la transmission effectivement continuer est-ce que pour autant on doit refuser la la vaccination non parce que déjà on va agir sur la maladie en elle-même, on va faire avorter cette maladie à transmission. Continuer mais on va faire avorter la maladie, il y aura de moins en moins 2 personnes qui transmettent d'accord parce que quelqu'un qui qui fait la maladie complète avec l'autre, il va continuer à transmettre le virus alors que celui qui est qui n'a que du virus qui se développe au niveau des fosses nasales va peut-être diffusés quelques temps et rapidement la maladie de virus toujours. En tout cas, c'est Factory ce que de transmission de virus pour aller sur le fait que est-ce que on sait très bien que les critères au-delà des populations prioritaire personnel de sécurité personnelle santé enseignants population vulnérable âge est le plus 65 ans des personnes souffrant de pathologie aussi chronique. Donc ça c'est grosso modo le tableau de bord des populations priorité viendra ensuite aussi les personnes de 45 ans et plus tout ça