Matin TV

L'Info en Face avec Nawfal El Fadil, DG EDF Maroc


Start : 0
Prix de l’énergie, transition énergétique, centrales nucléaires, énergies propres, mobilité électrique… le directeur général d’EDF Maroc, Nawfal El Fadil, livre son opinion sur les principaux sujets d’actualité liés aux défis énergétiques du Maroc. Le jeune responsable est convaincu que le pays peut miser sur son énorme potentiel en matière d’énergies renouvelables pour améliorer sa performance énergétique.

Transcription automatique :

Différents volets du secteur de l'énergie avec un focus sur toutes les énergies qui permet de la transition énergétique et on va intervenir de la production jusqu'à la distri mets sur un passant par le transport démarrer d'être avec vous sur cette flambée des cours des des prix de l'énergie est-ce que dans un premier temps est-ce que c'était prévisible ou pas une reprise économique plus ou moins voilà bisous partout dans le monde même s'il reste des prix du baril du pétrole explose. Alors les prix du gaz du pétrole sont suivent les règles de la de la macro et de la microéconomie donc l'offre et la demande aujourd'hui, il y a eu un très fort. Bon l'économie plus ou moins anticipé parce que vous vous souvenez quand on discutait des différents scénarios au moment du covit battait son plein le covit est toujours présent mais il y a il y a quelques mois et qui battait son plein ont pensé à différents scénarios avec des une croissance plus ou moins importante. Passe trop vite. Là, on est en phase intermédiaire le covit commença à s'estomper mais il est toujours présent. Envoie un certain nombre de 5e vague dans certains pays européens et donc il était très difficile d'anticiper quoi que ce soit que ce soit par rapport à l'économie. Donc aussi par rapport aux aux anticipations de de gaz pétrole et cetera donc pas de l'économie. plus ou moins anticipé Une offre qui pas aussi importantes que que prévu donc par exemple si on regarde sur sur l'Europe et stock de gaz était déjà relativement faible la Russie la Norvège sont pas en mesure de lumière le niveau de gaz de producteur de gaz exactement et donc ça fait que tout ça fait que le prix le prix du gaz à à flamber le prix des carburants est relativement élevé donc on est à 80 dollars le baril plus 50 % par rapport au 1er janvier de cette année. Donc tout est conjoncture fait que les primes énergie augmente mais avec un un impact sur tu restes de l'économie, beaucoup d'expert die financier à travers le monde et d'économie d'énergie sur les facteurs de production n'a pas pour les amateurs de pouvoir d'achat ça risque de durer encore longtemps, ça ira. Les pronostics mars avril mai 2022 est-ce que la vie vous tu me dis voilà c'est ça risque effectivement, c'est plus simple parce que ça risque de durer encore. Moi pour moi, c'est fait les analyses qu'on qu'on a pu voir aussi de notre côté EDF. Elles sont elles sont aujourd'hui, il faut faire avec cette donne pars du principe que ça pourrait durer jusqu'à jusqu'à mars et ça repart de pays qui ont mis en place une série de mesures pour pouvoir passer cette période difficile que ce soit pour les industriels aussi pour les pour les individus que nous sommes pense que c'est une bonne qu'il faut prendre en compte sans oublier les plans moyen long terme qui en tout cas au Maroc mais aussi dans d'autres pays comme la France prévoit une intégration très importante d'énergie renouvelable et l'énergie la moins chère aujourd'hui. On part de transition énergétique partout dans le monde taxe carbone donc c'est également pour nous et pour les Coulommiers, les industries les Marocains et beaucoup de pays. Je pense je pense je pense à l'Allemagne. Je pense à la Grande-Bretagne. Je pense à l'Australie aussi. Je pense à l'Inde pour massivement de charbon. Voilà voilà est-ce que énergétique on parle parle un peu d'ailleurs lors de la cop26 Glasgow mais en même temps il y a les impératifs aussi aujourd'hui de recommencer à à produire et à produire avec l'énergie la moins coûteuse et la plus polluante en fait aujourd'hui des énergies les moins coûteuse sur les énergies renouvelables dans ces pays que que vous étiez parce que structuralement on avait recours au charbon. Donc on a des centrales à charbon qui sont dispo. On a besoin de les utiliser notamment dans un contexte les autres énergies fossiles sont très cher en l'occurrence le le gaz donc aujourd'hui la Chine dans le mix énergétique est essentiellement basée sur du charbon 60 pouces. Pas besoin de consommer ce charbon encore plus dans un contact sur le gaz est cher avec la chaîne qui va recommencer déjà premier polluard avec les États-Unis, il va continuer à polluer. C'est un problème structurel liés à eau mix énergétique de base qui était constituée essentiellement de charbon et c'est pour ça que c'est une problématique qui concerne ces pays à la base. On utilise et beaucoup de charbon. Il n'empêche que ces pays ont décidé pour la plupart de s'engager massivement dans dans les énergies renouvelables la chaîne que que vous situer l'Inde aussi ont des grands plans de transition énergétique, est-ce qu'ils sont pas être les premiers entre parenthèses pour l'instant alors j'aurais tendance à dire non si on regarde les résultats de la cop26 que vous la COP 26, tu es comme présenter une avancée qui est intéressante. Lorsqu'on avait pendant la cop21 à Paris mis en place une une série de mesures à aucun moment, il a été question de limiter de tel ou tel type d'énergie à la COP 26 les 100 90 190 est parti donc 196 pays plus l'Union européenne se sont accordés à dire qu'on va limiter le charbon. Donc actuellement dans le schéma actuel de flambée des prix du gaz et du bar Le Bret beaucoup encore chambre donc c'est sûr que certaines contradictions entre l'instant T et la volonté sur le moyen lanterne n'empêche que cette volonté existe donc j'aurais tendance à dire qu' il y a certains pays qui ont déjà mis en place des actions qui leur permettent d'éviter d'avoir recours au charbon. Le Maroc de plus en plus et puis à d'autres pays qui auront plus de difficultés pour le faire parce que quand on part de 60 % du mix énergétique est basé sur des charbons, on peut pas transformé par exemple pour la Chine dès aujourd'hui, c'est 60 % en énergie renouvelable, il faut bien qu'il continue à à produire l'électricité qui est nécessaire pour l'ensemble de leurs économies. Donc il y a une il y a une volonté mais pour mettre en place et de volonté, il va se passer un peu des pays en pays que la France qui est Emmanuel Macron pour relancer la construction de centrales nucléaires aujourd'hui, est-ce que ça c'est le nucléaire aussi refait surface la moins coûteuse et je ne sais pas s'il te plaît, est-ce que aussi au revoir vois partout parce qu'on a passé notre partenaire en tout cas. Est-ce que nous on a pas de pétrole on commence à produire du gaz à peu près 10 pourcents notre consommation annuelle et voilà, ça bouge un petit peu aussi des pays européens avec passion beaucoup en effet. Macron a annoncé il y a il y a quelques jours la relance d'un grand plan nucléaire en parallèle avec le grand chantier renouvelable qui est déjà en place l'avantage du nucléaire des énergies renouvelables, c'est qu'elles sont très complémentaires et elles sont toutes les deux très faible productrice de carbone. Donc si on fait l'analogie avec le Maroc est-ce que le nucléaire pourrait faire du sens pour le Maroc pourquoi pas et d'ailleurs quand quand le roi Sa Majesté Mohammed 6 que j'allais 6 tu avais mis en place très tôt en 2009 le la transition le plan de transition énergétique. On a parlé de soleil, on a parlé des oliviers. Le nucléaire n'était pas exclu complaisant plan et donc c'est quelque chose qui pourrait faire sens pour le Maroc est-ce que c'est un dossier sur le bureau du directeur général de EDF Maroc que vous êtes non c'est pas ça. Non, je pense que c'est quelque chose qui part d'une volonté politique, on parle de peut-être si nouvelle paire en France. Donc vous avez pu le voir l'annonce a été fait par le président Macron. EDF se réjouit de l'annonce, c'est une filière sur lesquelles, on représente. Je pense l'excellence industrielle et donc du coup la même façon sur le Maroc, il faut qu'il y a un consensus au niveau politique avant de pouvoir discuter avec les acteurs industriels et parmi lesquels. J'ai pas le même chien avant j'ai pas sur quoi EDF à à travailler, c'est dans le cadre de cette relance du nucléaire, on sera en mesure de construire si par exemple, on partait sur les ciseaux père qui qui sont potentiellement prévu un coût total qu'il y a voisine, elle est les 46 milliards d'euros. Donc ce qui ferait à peu près 7 milliards et demi par par père et en tout cas sa grâce à une une économie une économie d'échelle notamment sur le la partie réacteur recteur me trouver un petit peu réduit. Alors les réacteurs réduit ce qu'on appelle les réacteurs cela en fait, ils ont l'avantage d'être modulaire comme le nom l'indique le M2S MRCC modulaire et Leur avantage c'est de répondre. En fait, tu as des besoins de certains pays qui n'ont pas besoin nécessairement de puissance très importantes comme ça pourrait être le cas par exemple du Maroc mais c'est pour ça que j'ai pas pu résister à venir et de ressources énergétiques nouvelles, est-ce qu'il y a un espèce de dire qui peut se décider à la lumière aussi du fait vous avez vu que avec Alger fermeture du Maghreb Maghreb-Europe. Voilà, il y a de la France importe aussi massivement le Gas 450. Voilà, est-ce que en termes de ressources d'avenir parallèlement aux énergies renouvelables ce qu' il y a pas il y a pas d'espace les petites centrale nucléaire modulaire, ce serait très intéressant de le mix énergétique marocain LCDC des centrales qui interviennent sur ce qu'on appelle l'énergie de base et donc elles ont toute leur place sur le sur le mix énergétique marocain dans le sens aujourd'hui. Par rapport à par rapport à ses approvisionnements de gaz en tout cas les difficultés d'approvisionnement, elle pourrait venir remplacer ces centrales ces centrales à charbon les centrale à gaz et puis prendre à la à la demande d'électricité de l'électricité entreprise de ménage aujourd'hui, on dit quoi le coup de chien actuellement, il risque de coûter encore très cher est compris dans un avenir beaucoup plus longtemps qu' est-ce qu' est-ce qu'il faut faire l'effort selon vos sur loft à dire produire beaucoup plus fort aussi le fait sur la console pour réduire la consommation que je pense qu'elle deux écoles de pensée, il faut produire beaucoup plus dans un premier temps. Alors, je pense que le premier point c'est qu'il faut produire différemment, on parlait tout à l'heure de la la baisse massive des déco du renouvelable donc investir dans le renouvelable aujourd'hui Maroc, on a eu des prix sur les liens de l'ordre de 0,13 dirhams le le kilowattheure dans les au niveau des émirats dans des conditions similaires au Maroc, on était à des à des prix du mémoire dire 13 dirhams au Maroc, c'est plutôt 0,30 dirhams le kilowattheure qui sont extrêmement bas aujourd'hui l'électricité prix facturé est de l'ordre de 0,90 dirhams le kilowattheure. Donc on voit que ou des renouvelable extrêmement bas donc vous poser la question est-ce qu'il faut travailler sur la production ou plutôt sur la demande donc sur la production, il faut changer la qualité de cette production aller vers les renouvelable qui permet de diminuer les coûts et puis sur la demande, je pense que tous. Autant qu'on n'est il faut qu'on travaille pour aller vers une pour faire face en fait au défi climatique. Une réduction de la demande et celle-ci elle est elle est collective sur avec le suite à la pandémie covit même temps, il y a le portefeuille aujourd'hui, on va que le ciel exposé en matière de prix, c'est de plus en plus cher et ses coûts de production sur la compétitivité et sur les ménages aujourd'hui, c'est la facture d'électricité le kilowatt classique et traditionnelle qui est de que j'ai fait aujourd'hui. En fait, il existe aussi des solutions par exemple les industriels au niveau de EDF. On propose qu'on appelle production décentralisée d'électricité donc ça consiste de manière simple à mettre en place d'une centrale solaire sur le site de Triel et ça permet de réduire la facture d'énergie de 1020 jusqu'à 50 % donc c'est quelque chose qui est considérable donc utiliser ce levier renouvelable donc il permet de produire. énergie des carbonnets ce levier baisse des coûts de production en fait de cette énergie renouvelable grâce au baisse du coût du PV ça permet de produire une énergie renouvelable qui compétitive et donc avoir un impact direct sur les industriels sûr que l'avertissement est important pour que le vélo aujourd'hui pour que ce soit d'autre je veux bien de la musique on va être en retard sur la durée dans une période de télépaiement juillet est-ce que c'est en tout cas ça dépend beaucoup de du type d'industrie et mais pour certains industriels l'investissement est possible et pour votre à partir du moment il paye mensuellement une facture d'énergie on peut financer pour la centrale et au lieu de payer une facture d'énergie AX on peut payer L'amortissement de la centrale à X / 2 ou avec cette réduction de jusqu'à 50 % du prix de l'électricité donc finalement on paye mensuel même facture d'énergie une autre option, c'est au lieu de payer cette facture d'énergie, c'est payé moi pour produire sa propre électricité avec le même service rendu et moi il fait combien à quelle proportion alors c'est ce que je disais la facture d'énergie, elle peut passer de 10 20 % jusqu'à 50 % dépendamment de la façon avec laquelle utilise électricité même si c'est du prix energivore qui par exemple, il y a besoin de beaucoup de ce type de solution est parfaite, est-ce que chez nous les cimentiers c'est pas une question piège mais est-ce que chez nous aussi moitié sont sensibles à cette dimension de consommer de l'énergie propre de se doter d'une centrale. Profitez du soleil pour pouvoir créer fabriquer l'énergie en fait un certain nombre de cimentier locaux sont déjà à alimenter en énergie renouvelable. En plus de ça, ils mettent en place des centrales solaires et ceux qui les ont pas encore mise, elle est en discussion pas plus tard que la semaine dernière avec ses cimentier souhaite mettre en place Langevin. En fait, il est très simple compétitivité en plus d'être un ange aux deux décarbonation. Tu connais compétitif si aussi en concurrence qui produit les parapluies est-ce qu'il est compétitif en utilisant de l'énergie solaire chez nous donc énergie renouvelable fasse un concurrent qui serait asiatique par exemple ou d'Europe de l'Est. Comment on dit concrètement il faut analyser je pense industrie par industrie et j'ai regardé toute la production à grande échelle de produits de consommation énergétique au Maroc oui complètement pourquoi parce que le Maroc en fait à tous les atouts quelles sont ses atouts énergie solaire énergie éolienne est sur le stockage. Allez bon d'énergie l'énergie créé grâce grâce au rayon de soleil levant avec les avec les Léognan d'opter pour la bourre technologies pour assurer un bon stockage énergie et une grande distribution et que et que pour l'instant on n'est pas on n'est pas encore au top. Alors c'est pas le top. Le stockage. C'est un logis qui qui évolue elle évolue vite. Il existe un certain nombre de technologie de stockage le Maroc en utilise déjà oui, il utilise la steppe DAF horaires qui a un bijou de Moi, j'ai un terme de stockage, ils sont aussi en train de construire la 2, il y a d'autres donc steps et des stations de pompage donc pour pour nous auditeurs simplement, c'est un réservoir super un réservoir inférieur. On va turbiner quand le coup d'électricité et bah on va pomper pas. On va pas et quand il est bar voiture venez quand il est cher et donc ça ça permet de stocker de l'énergie. Donc le manque dispose déjà de cette technologie de de step et souhaitant développer de nouvelles et puis à tout le stockage batterie qui se développe très vite. C'est pour pour répondre aux besoins à la fois, les industriels dont l'économie est à la fois des ménages. Il va falloir monter il va falloir trop dur beaucoup plus d'énergie renouvelable. On a dit après que soit la base du vent remplacer le l'énergie classique et traditionnel, ça va demander du temps, c'est ce qu'on dit. En fait, il faut remplacer cette cette énergie traditionnelle par par du renouvelable le stockage. En fait, il peut être intéressant pour certains industriels. Toujours nécessaire de passer par le stockage donc aujourd'hui on est en capacité de remplacer en partie l'énergie qui vient du mix énergétique marocain par des renouvelable au travers de solution solaire Paris dans le futur peut-être que l'intégration de stockage prasens aujourd'hui économiquement, ça allait pas encore et pour des pour des individus, si on regarde plus les les industriels avec des idées simples panneau solaire et son stockage, on sait on sait répondre à un autre demande d'électricité encore avoir l'autorisation pour permettre à chaque le souhaites ou un foyer handicap voir noter dans sa toiture de panneaux de panneaux solaires et ça c'est encore un la politique au Marocain va-t-il encore un peu dans ce sens mais le Maroc c'est accélération du plan industriel, c'est vouloir favoriser le Made in Morocco la production nationale. Il y a un temps de parler de transition énergétique et oublier tout ça, il y a des millions de ménage et de consommateurs kizi transition énergétique qui c'est qui va la payer en carbone taxes des taxes verte prévu dans le prochain bâtiment 22 au Maroc, il y a une partie. En tout cas, on a vu que c'est la pression fiscale sur les produits de consommation énergivores en tout cas voilà qui consomme beaucoup d'énergie, il faudrait est-ce que c'est pour des pays en transition comme d'ailleurs dans la poche en fait, tu as de la chance de transition énergétique, c'est une opportunité pourquoi parce qu'on produit de l'électricité renouvelable moins cher qu'ailleurs donc pour nous la transition énergétique, c'est une opportunité en des carbone en étant plus compétitifs à partir du moment solaire l'éolien coûte moins cher au Maroc, on sait produire vert et donc exporter pour ce qu'il Porte sans être soumis à cette taxe carbone alors que d'autres beaucoup plus de difficultés si on prend un pays par exemple comme l'Allemagne, on peut produire avec du solaire. Je pense qu'on s'en être aller en Allemagne en suivant simplement la la météo à peu tous les jours et quand on voit que c'est une bonne partie de l'année et quand on voit qu'on a plus de 3000 heures de d'ensoleillement au Maroc, on peut rentrer vite que produire ici avec du soleil, ça va coûter beaucoup moins cher qu'en en Allemagne donc ils ont cette capacité aussi. Le ciel est gris à produire de manière covit vide et puis à exporter massivement, c'est juste donc je me ferai des dépôts et de produire plus et d'être compétitif. Voilà, est-ce que transition nous sommes aujourd'hui au Maroc, c'est un peu du mois alors que vous l'ai fait pendant des décennies. La planète et voilà et pour nous mettre une contrainte supplémentaire pour notre développement industriel mais attention, je veux pas est-ce que nous aujourd'hui préférence nationale production nationale en arrêt au sein des relais des droits d'importation sur certains produits industriels accords de libre-échange peu anglais, est-ce que vous passez aussi pour dis voilà, on peut produire plus on peut produire mieux et on peut porter plus vers l'Union européenne produits sans aucun doute vu ce qu'on vient de se dire par rapport à la la possibilité de le produire un verre pour qu'on produira mieux moins cher. Le la préférence nationale de ce que j'en ai compris, c'est qu'on part donc une préférence nationale dans le cadre de la mieux 10 ans, c'est-à-dire qu'on part du principe au Maroc on produira mieux. Meilleur coupe et donc c'est quelque chose vers lequel le Maroc se dirige on a de plus en plus d'industriels notamment dans l'automobile aujourd'hui, on attendait d'intégration, je pense parmi les meilleurs au monde top de top 3, je crois et tout tout ça fait qu'on est capable de grâce à ce vol energy transition énergétique avec plus compétitif produit revers mais s'il y a une intégration à une formation parce que ça demande aussi de la ressource humaine de qualité, c'est de ressources humaines de qualité et de plus en plus fort mais ici au Maroc, on le recrutement se fait de plus en plus en local. Donc tout ça avec le temps, ça va permettre au Maroc de train un formidable portable de ta mère, c'est beaucoup plus des congélateur et réfrigérateur ventilateur les voilà, il y a des ménages qui comprennent pas trop donc le prix du le prix à la pompe et elle vit aussi parce qu'on a dépassé la barre. De 10 g de litre de gasoil, c'est que les ménages aussi qui aspirent à avoir une industrie qui produit plus proprement si je puis dire aussi avoir des éléments de pour moi, je pense qu'il faut dire aussi en fait les deux problématiques la transition énergétique, il faut l'avoir comme une opportunité au début les énergies vertes coûte moins cher et d'un autre côté, on a des problématiques liées aux énergies du carburant à la pompe au début. Elles sont liées à la macro et la microéconomie donc offre demande et aujourd'hui le contact actuel fait. Que le prix du carburant est plus cher parce que le bar il est plus cher pour moi, c'est deux problématiques qui sont qui sont vraiment différente et la transition énergétique n'a pas d'impact négatif sur le prix du pétrole. Papa le prix le prix du CD Jacky à des prix à la consommation de certains produits de consommation qui va augmenter au nom de la transition énergétique au nom de taxe verte taxe taxe carbone empreinte carbone est donc passé les petits vont augmenter avec la consommation des impôts, il faut voir dans les détails à quoi ça correspond, je sais pas vous répondre comme ça mais aujourd'hui dans le monde parce qu'elle va coûter au Maroc moins cher, en fait, elle va coûter moins cher si on poursuit ce programme d'intégration renouvelable parce qu'elle est renouvelable coûte moins cher. écouter si demain on se met à produits fabriqués les voitures électriques il y aura besoin de financière des besoins en matière de parc national rectification qu'il faudra faire des investissements importants on dit qu'aujourd'hui la croissance de la demande moyen dans le monde est entre 25 et 30 pourcents au Maroc elle se situe aussi sur un horizon de 2025-2030 2035 dans ces eaux-là aussi donc on va les besoins sont et on pourra s'en ira le croissance de la demande et en même temps on dit qu'on va passer de la voiture classique et traditionnelle à la voiture électrique donc je vais y a aussi comment faire face à ces enjeux parce que la mobilité électrique c'est pas nécessairement la priorité au Maroc c'est un sujet sur lequel le Maroc commence à localiser il y a d'autres qui Qui se sont lancés dans le chantier de la mobilité électrique avant nous je pense qu'au moment le Maroc en mesure de mettre en place ce type d'installation, on aura des cookies sont extrêmement bas et donc on pourra plus facilement les intégrer et l'avantage, c'est que cette mobilité électrique, elle va s'intégrer dans un mix énergétique qui va être de plus en plus renouvelable prévois 52 % d'ici d'ici demain au Maroc et donc du coup on est vraiment sur une mobilité électrique durable parce que si on a t-elle rue de mobilité électrique dans un mix énergétique qui qui est carbonée, ça ça n'a aucun sens multiplication des usages des usages et durable si l'énergie à la base et durable et Maroc l'avantage, c'est qu'on développe cette énergie renouvelable et on est dans une démarche rapide de projet renouvelable. En même temps, on regarde sur le moyen terme qu'est-ce que peut nous apporter la à la mobilité électrique mais j'aime pas quand on se projette à l'horizon 2030 2035 la demande à être posée aussi. Donc voilà les besoins de l'énergie ne sont pas les besoins de demain. Et donc c'est des choses qui sont qui doivent être anticipé dans les scénarios de planification énergétique au niveau des donneurs d'ordres et des stratèges marocain à dire que le mix énergétique tel que projeter doit prendre en compte, c'était les prédications des usages qui va permettre, elle-même une transition énergétique plus rapide, est-ce que ça veut dire aussi que vous considérez-vous que l'énergie pour les pour les ménages pour nettoyer le kilowatt, je veux dire si je puis dire va baisser. Moi je pense que c'est avec le niveau du continent africain. Donc dans le Maroc donc entre le line sur le continent africain ok mais est-ce que le ménage aussi va pouvoir bénéficier aussi cette montée en charge du Maroc au niveau des des énergies renouvelables, c'est une excellente question et qui qui nous concerne tous on paye tous mensuellement une facture d'électricité le 16 et avait réalisé une étude y a il y a quelques mois qui montrer que aujourd'hui le coup d'électricité de l'ordre de 0,80 dirhams. Le kilowattheure est qu'avec une intégration massive le scénario qui considérait une intégration de massif des énergies renouvelables permettait de faire baisser ce coup d'électricité d'environ 25 % donc c'est quelque chose qui sera avec auditionné par l'obligation Boyard existe des sous à la configuration, on parlait de l'augmentation de la demande d'électricité notamment en lien avec la mobilité électrique donc l'idée, c'est que au lieu de construire des centrales à charbon. En construisant des centrales solaires et des centrales éoliennes, on répond à cette demande d'électricité et en plus on fait baisser sur le moyen terme le coup d'électricité, le le le kilowatt produit d'électrons à base de soleil devant ce sera selon vos moins cher que le kilo de produit sur la base d'une centrale dans la chambre. En fait, c'est une réalité aujourd'hui. Mais pourquoi ils ont encore à l'esprit de charbon qui sera beaucoup plus compétitif as complètement changé en fait, c'est ce que je disais en introduction 0 dirham le kilo Watt heure vu dans les émirats configuration de soleil et de français similaire au Maroc donc c'est quelque chose qui qui atteignable aujourd'hui au Maroc également, on a déjà vu 0,30 g le kilowattheure en éolien donc 0,80 dirhams le qu'aujourd'hui, on est en train de produire de l'éolien ou du solaire entre 0,10 et 0,30. Donc voilà. Continue à intégrer dans le mix de l'éolien du solaire, c'est 0 81 va avoir tendance à baisser et se rapprocher de plus en plus vers la moyenne bac pour que ce soit pour les industriels ou pour le ménage qui sera qui sera sur le groupe compétitif est-ce que aujourd'hui beaucoup de ménage marocain s'il vous plaît d'une tarification à la hausse et d'une croissance des prix du kilowatt alors je sais quelle est la politique et puis il y a eu pour les ménages, espèce de au relais va à la hausse le kilowatt pour les quartiers aisés et population favoriser pour pour ne pas le répercuter sur les ménages défavorisé, en fait, ça ferme le volet et sociale à sociale à mesure si on revient au pourquoi de l'augmentation est l'inflation et puis il y a le fait qu'aujourd'hui une partie de notre énergie continue à être pro. Part des énergies fossiles et dans un contexte de volatilité défavorable des prix du gaz des prix du charbon qui sont plus élevés tout ça fait que on se retrouve avec un prix d'électricité qui est plus cher et donc du coup il y a un moment ou un autre et répercuter au consommateur final et c'est pour ça que la transition énergétique, j'ai revient elle permet d'éviter cette augmentation des prix dans le sens on dépend plus de cette volatilité des carburants du gaga du pétrole. Et donc on se passe sur l'électricité qui qui va coûter moins cher donc il va sur et sur le long terme mais je les ai pris, je pourrai pas quand tu quand niveau du bar ou dans un premier temps par qui sera supporté par les ménages qu'il soit heureux d'acheter un réfrigérateur ou un congélateur ou un ventilateur en 2022 sur la disposition de la Il faut voir ce qu'il y a sur cette taxe verte intéressé à la question de me de manière spécifique, faut voir si sous le terme taxe verte, il y a pas plutôt l'idée d'éviter d'utiliser un certain nombre d'appareils qui sont extrêmement énergivores dans le sens nous dit bon, il y a d'autres solutions qui peuvent être offertes par d'autres appareils qui sont moins energivore et donc dans le cadre de la transition énergétique évitons de consommer un ventilateur qui va consommer beaucoup d'électricité, je pense que c'est là, je pense que c'est la démarche la démarche derrière que le Maroc a lancé plus Africa. Je voulais juste sur une recommandation du de la commission spéciale nouveau le développement vous avez certainement suivre au niveau du domaine et le secteur de l'énergie recommande la production d'énergie verte. Combien d'entrées au lien et solaire essentiellement sur ouverte à la concurrence tout à l'heure la croissance en matière de besoin à travers le Maroc situe entre 15 et 25 sur les prochaines années répondre à ses besoins en matière d'énergie et en même temps voilà et développement il faut qu'elle soit ouverte à la concurrence. Je pense que l'idée derrière c'est de la compétitivité des prix et la commission du nouveau modèle de développement je pense qu'ils ont fait un travail formidable, il y avait des contributeurs remarquable, ils sont arrivés à des à des conclusions qui qui ont pour objectif en tout cas sur le domaine de l'énergie dit de faire du Maroc un champion de la transition énergétique et il présente sage. Je les rejoins comme une option qui en fait incontournable. Il va permettre à la fois de positionner le Maroc comme un leader sur le domaine de lettre des énergies renouvelables d'augmenter la compétitivité des industriels marocain d'intégrer de plus en plus c'est TPE et PME locales. Alors donnera l'opportunité de travail en fait sur ce volet de des énergies renouvelables connecter au réseau et d'être c'est en fait de pouvoir participer au chantier des énergies renouvelables et puis des industriels d'être ensuite, c'était pas forcément à la production d'énergie classique aujourd'hui à l'idée de cette recommandation de la Commission, il faut faire jouer la concurrence sur les énergies vertes mes propres parce que voilà pour d'électricité classique, c'est un peu plus compliqué et l'approche de la distribution d'eau potable et d'électricité la 8e. De d'instance et les types d'organisation rivaliser qui vont qui vont faire ça à partir de à partir de 2020 de 2003, on intervient pas sur le volet de distribution d'électricité au au Maroc, on intervient essentiellement sur le volet production et sur le volet ingénierie solutions innovantes sur la la partie distribution, j'ai vu comme comme vous l'a la formation. Je comprends que au travers cette notion de régionalisation, il y a l'idée de traiter les problèmes au niveau local par rapport à une problématique local pour voir le détail du projet. Je pense que aujourd'hui le projet a été présenté de manière maquereau en tout cas pour le Maroc de général et globale de la électricité bâtiment qui se raccorder aller à des réseaux et qui sont pas là, on sait pas trop qu'elle est concrètement la la consommation d'énergie parce que je voulais pas évident pour définir une politique énergétique qui sont performante et compétitive, il faut savoir que vous consommez. Je pense que le phénomène des pertes et existe dans tous les pays du monde la notion de régionalisation. Je pense que c'est elle et pas uniquement liée à la problématique des pères parce qu'aujourd'hui on sait que ce soit sur un schéma national schéma régional, on sait sont les pertes. Je pense que ça concerne plutôt une stratégie nationale et une volonté en fait de traiter le problème local avec est-ce qu'il est important de bien de bien séparer les rôles en fait aujourd'hui dans le domaine de l'énergie. Voilà, voilà, il faut aller vers la sécurité, la souveraineté énergétique mais de dissocier les ai parlé entre les producteurs les transporter et les distributeurs d'énergie, est-ce que ce nouveau modèle d'énergie de répartition des rôles qui soit clair, je pense que c'est un modèle qui modèle séparé, c'est un modèle qui existent dans dans de nombreux pays qui