Matin TV

L'Info en Face en direct du Logismed : A quand la révolution africaine 4.0 ?


Start : 0
La révolution numérique en Afrique est-elle en marche? Quels sont les défis et les challenges que le continent doit relever pour ne pas rater la quatrième révolution, celle du numérique et du big data? Eléments de réponses avec Isidore Biyiha, Président de l'Alliance africaine pour le commerce électronique, invité de l'Info en Face en direct du Logismed 2019.

Transcription automatique :

Bienvenue Isidore, je m'appelle vous êtes présent de l'Alliance africaine pour le commerce électronique, je viens de venir aujourd'hui comment se porte la d'abord et l'Afrique électronique est dévitalisée, c'est tout langer aussi du du continent. Bien merci Monsieur Allaoui, je vais reprendre ma petite Laurine y est on a fait que tu es celle de du Commerce transfrontalier savoir les je pense que l'Afrique est consciente aujourd'hui des enjeux majeurs de notre siècle est cette prise de conscience fait que nous travaillons tous pour pour lever les défis l'Afrique ne se porte pas trop mal. Je pense qu'il y a une volonté de relever l'Afrique et aujourd'hui c'est des filles comme je disais font partie de ce qui peut contribuer à relever parce que le digital a priori selon beaucoup d'experts d'expert internationaux mettre un véritable levier de croissance pour le continent africain sont également, c'est qu'on parle de la 4e révolution aujourd'hui. Effectivement la transformation numérique est une véritable révolution et nous pensons qu'il est important que Tous les pays en pleine conscience et tout particulièrement de pays africains, nous sommes au niveau de la danse africaine pour le commerce électronique dont je suis le président une structure de sensibilisation l'orientation de sensibilisation de différence que nous rassemblons que nos le bouton pour que justement nous prenions notre part à cette transformation numérique qui est dépendante de la lessive de croissance économique, on se rend compte aussi plusieurs Afrique Afrique de l'Est et d'Afrique de l'Ouest, il y a pas forcément d'intégration économique et de dynamique continental, nous avons effectivement au niveau de notre association 19 pays qui ont mis en place au qui sont en voie de de le faire des guichet unique et nous parlons beaucoup d'intégration parce que la volonté de tous ses membres, c'est de faire en sorte qu'ils aient une interopérabilité les différents du Sony, vous avez pas. Portnet au Maroc qui est aujourd'hui en travail placement avec le guichet unique du Cameroun pour pouvoir échanger un certain nombre de documents du Commerce le transport, je pense que c'est un début de commerce de marchandises. Je pense que c'est un début d'intégration et le message que nous essayons de faire passer c'est que cette intégration et indices du commerce électronique, il est important que tout le monde prenne conscience que les frontières physique quelques noms de connexion sans forcément aboli, tout se passe au niveau de la réalité aboli peu dans vos têtes dans ce qui se projette dans l'avenir mais la réalité aujourd'hui à l'instantané, laisse tomber, c'est un bolide dans les dents dans la pratique même dans les l'effectivité, est-ce que tu dis digitalisation des rendez-vous pas en parle pas de penser à la matière de discrétion vous avez une transmission de données naissance de formation en temps réel quel que soit le pays. Bien sûr de au niveau de chaque pays au niveau de la frontière de formalités et à ce niveau que les Sonic en rôle de premier plan pour transformer également, c'est toi non plus en forme physique comme on a connu la formalité, effectivement exactement à 7h dynamisation absolument aussi les chiffres donc est-ce que tu as encore animaux de commerce intra pays africains aussi faible ça va ça pénalise aussi le développement du commerce électronique de la commercialisation électronique et de la signification du mot en vous disant que niveau de l'Union africaine, il y a cette zone de libre-échange qui a été ratifié par la plupart des pieds. La course à pied par la plupart des pays africains. Voilà, je pense un début de comment dirais-je prise de conscience pour booster le commerce, je pense que c'est une initiative extraordinaire. Il faut que d'abord les économistes. On arrive à décoller soit dynamique et ensuite ça entraînera y a un excellent seulement sur le commerce électronique absolument, il faut que c' est l'unité existe cette possibilité de commercer entre africain existe, je pense que ça ce niveau que la vrai que c'est très intéressant. Alors nous avons récemment raconter les portables de l'Union africaine responsable de l'Alliance africain pour l'opération et déconner pour leur dire tout l'intérêt que les apporter à cette zone de libre-échange parce que figurez-vous que si nous abolissons les barrières commercial et qu'il reste un bon niveau. Test de la lampe de procuration au niveau des formalités on aura affectivement fait des grandes avancées mais il restera encore beaucoup de choses à faire pour que tout cela soit parfait tout les soirs à ce niveau aujourd'hui qui sont en voie d'être électronique dématérialisé peux pas porter énormément à la à la réussite de cette me semble-t-il que le continent de dois relever aussi pour et cet effet d'entraînement économique et et commerce électronique aussi, c'est qu'on a un taux de pénétration des toilettes qui reste relativement faible taux de bancarisation ciré sur la semaine donc de le mieux aussi qu'il va sûrement actionner mais comment on peut les actionner, je pense que ça s'est senti visé par rapport à cette problématique, il est important aujourd'hui. On ne parle plus de paiement en numéraire, on parle de paiement électronique. forcément une amélioration du taux de bancarisation donc je pense que c'est autant de choses qui doivent être le Sud avec mini parallèlement aujourd'hui le commerce de la digitalisation je pense que c'est autant de choses qui qui nécessite des Prairies qui est super et qui sont ce que vous avez évoqué tout à l'heure parce qu'on ne peut pas imaginer le e-commerce sans une capacité de comment dirais-je d'accéder à Internet une bonne connexion internet donc c'est autant de choses pour lesquelles je pense aller sur internet avec le défi de la fibre de la fibre surgelés bon avec du Cameroun aujourd'hui écoute tout soit parfait mais on sent comme il y a des améliorations par rapport à ce que on a connu au début de l'intelligence et pour le prise de conscience qui ne parlait que de la voir tu ne peux faire en sorte que tout cela s'améliore le développement Biologique, je pense à la 5G. Je pense à la fibre optique d'accélérer tout ce processus aussi, c'est que même si on veut pas avancer et qu'on a eu des technologies de développement technologique et et qu'il va falloir s'y faire parce que quelque part on est devant le fait accompli aujourd'hui pas disponible dans tous les pays mais tu viens d'avoir la 4G mais c'est pas extraordinaire en avant, je pense qu'on en est pas encore là, mais mais ça a bouleversé complètement notre mode de communication mode de fonctionnement mais je pense que au niveau de la 4G, nous avons la possibilité aujourd'hui de pouvoir accéder à toutes les informations à l'Internet et pouvoir effectuer tous les sensations électronique et c'est pour cela que tu crois qu'il y a une prise de conscience réel de tous les pays quand je vois un peu au Maroc aujourd'hui la qualité de Internet et tout à fait appréciable. Parce que j'ai connu ça fait plusieurs années que je vis au Maroc. J'ai vu un peu d'évolution à ce niveau c'est la même chose quand vous allez au Sénégal. C'est la même chose. Vous allez au Cameroun. Donc je pense que c'est une réelle prise de conscience mais il faut absolument que tu sais qu'ils soient réalisés pour qu'on puisse parler le médicament de ta mère, c'est les connais ça aussi. Parce qu'il y a pas que le faible accessibilité d'internet de marquer risation aussi, il y a les cafards déjà présents sur l'ensemble du continent économique de la collecte de données, ils sont déjà prêts. Non absolument pas forcément très les opérateurs sont pas forcément tous prêts en tout cas les gars façon après s'il te plaît alors sur le continent est-ce qu'il peut y avoir est-ce que ils ont déjà une longueur d'avance, je pense qu'il faut avoir la ferme de menaces terme de d'arrimage aujourd'hui. Vous avez cités aux activités les actions de moyens énorme mais mais qu'est-ce qui est possible aujourd'hui de faire c'est d'abord de mettre à mon avis au niveau de tous les pays africains des plateformes de collaboration avec ses différents plateforme. En fait, ce sont des plateformes une plate-forme et qui soit complémentaire Amazon par exemple. Il y a pas de problème de format le temps tant que tel mais si vous achetez des quantités important, il y a certaines de formalités accomplir au niveau de la maison, il y a également de un dispositif qui a mis il faut faciliter la livraison rue de la complémentarité. En fait, il faut que je comprenne ce qui est en train de se passer aujourd'hui sur l'actualité, je pense en Europe, il y a de l'isolation qui sont prises justement par rapport à tes gars car il s'agit pas de quoi que ce soit ni de d'être en soins à cet à cet de s'adapter de de faire des recherches et évolution. Amazon est d'ores et déjà prêt, il y a des écrits pour te déposer l'invention des ventes éviter de prévention niveau technologie pour assurer des livraison par drone alors pas besoin, c'est pour ça que je disais vous êtes plusieurs dès qu'il s'agit de commerçant frontaliers à ce niveau que je pense uniquement après la jouer un rôle très important en mettant en place une interopérabilité entre les plateformes de Gaffard et les plateformes que son la complémentarité père n'est justement de poursuivre améliorer la qualité de service de livraison, est-ce qu'il y a des discussions tu aurais été là, tu aurais été entamé avec les avec sur un sur Amazon par exemple. Conférence effectivement la présentation de certains de ces gars-là était présente. Nous avons échangé, nous avons échangé nos contacts mais je pense que c'est des choses qui se met progressivement place Ouais mais ça passe vite et puis vous me dites nous on a des échanges avec nous. On a pas les couloirs de conférence donc nationale facile surtout au commerçant exporter et importer de la marchandise. Nous avons donc c'est tout équipe de facilitation, il permet d'en de faire ses procédure de manière totalement démarre des sans-papiers virtuellement et dès qu'il s'agit d'un porter les marchandises par exemple d'un pays à un autre hier forcément l'obligation à remplir ses obligations sont les obligations matière de commerce, on n'est pas encore. Est-ce que vous pensez que dans la complémentarité de plate-forme avec les avec ses géants du à ces gens du net c'est aussi de deuxième voilà on va on va faciliter aussi des choses pour que je vois les États-Unis ont facilité la maison d'atterrissage pour les drôle donc c'est vraiment la simplification l'Hexagone, c'est pour la tout ce qui est robotisation aussi avec mon application c'est un très bon exemple pour les zones pour les drones un livre et leurs marchandises et donc une fois que ce matin ils sont livrés hier forcément les démarches qui sont faites pour toutes les sortes de ses autres. Voilà donc à quel niveau les est-ce que c'est ça aujourd'hui qui est l'actualité au niveau du continent africain vis-à-vis de ça qu'il doit être ça c'est à ça que nous avons discuté avec l'Union africaine pour dire voilà la zone de libre-échange qui se met en place. Voilà, nous pensons ce que nous pouvons apporter comme contribution pour faciliter je vais seulement pour les courses. Favorable je pense qu'aujourd'hui déjà jeudi le fait d'avoir imaginer penser et bientôt réaliser cette zone de libre-échange. Je pense que c'est une avancée majeur sais très bien qu'on peut aussi imaginer que c'est que ces garçons en fait en fait beaucoup de lobby aussi auprès du Pré de nuit africaine et des décideurs de terre. Voilà, je pense que c'est ça qui écrit qu'il faut soigner et nous avons besoin de ces gaffes. Ah parce qu'aujourd'hui car vous commander de la marchandise si elle peut être livré dans les meilleurs délais, je pense que ça ne peut contribuer au développement économique de tout ça mais en même temps, il y a un certain nombre de réglementation à respecter et nous pouvons y contribuer avec les douanes avec tous les deux bien sûr pour effectivement comprenne que nous ne sommes nous sommes à l'aire de la digitalisation et coteaux. Cela doit être complémentaire le levier de levier. Sauvetage aussi pour le continent de rattrapage, il faudrait qu'on arrive plus à prendre les escaliers mais après l'ascenseur est-ce que pour le continent africain pour l'ensemble du continent africain c'est vraiment le levier qui va permettre de franchir de nouveau palier développement il doit le permet de c'est pas une question parce que en fait ce n'est pas un choix que nous avons à faire aujourd'hui. C'est tout simplement, je l'ai dire si c'est dans l'Hair du temps, c'est l'évolution normal donc pas de 4e révolution mais on ne pose pas une une une relation parce que les conditions sont réunies et 2 et le permettre donc je pense que tu as on a connu les première la deuxième journée aujourd'hui. Nous sommes dans la transformation et cette transformation. Nous n'avons pas nous on y va. On y va pas on a la question que le problème pour nous, c'est de savoir comment nous y allons quelle moyenne pour y aller et surtout ne pas. En retard aujourd'hui, je pense que la facture entre l'Occident et les les pays comment on dit à l'époque développer les pays en voie de développement au feu de nous deux tiers de consommation numérique parce que les compétences aujourd'hui nous les avons si vous allez au Maroc, vous allez au Cameroun. Vous allez au Sénégal. Vous avez des jeunes qui sont bien formé sur le plan technique. Mais non, c'est la volonté en fait de mettre tout seul en place de leur donner les moyens de rattraper. Si vous voulez bien cette cctk à pied. Je pense que c'est ça qui est important. C'est notre de nos de nos dirigeants auprès de nos gouvernants parce que c'est la révolution, c'est pas la révolution industrielle 80016 la révolution africaine 8006 que j'ai tout ce qu'il faut, on pose des problèmes évolution évolution. Aujourd'hui, je pense que quand vous constatez en fait des progrès qui sont faits dans les différents pays surtout ceux qui ont mis en place et tu constaté qu'il y a une prise de conscience et la vie d'aller de l'avant avec la pression des grandes puissances qui sont très très que nos comportements et donc je sais pas de se mettre au niveau de ses grands qui sont au niveau de la chaîne message y de d'avancer avec nos propres moyens quoi parce que la chaîne aujourd'hui, on a eu la véritable guerre aujourd'hui à distance que tu mets des États-Unis et la Chine elle et technologique que la Chine est très très important au niveau du continent africain dans beaucoup de pays africains, espèce de Win Win possible aussi en matière technologie industrielle. Pas aujourd'hui de de de de de devenir ton clan de se mettre au niveau de ses pays pour se faire ton plein ça évite tout simplement de tirer le maximum qu'on peut tirer de tous les pays avec lesquels nous sommes appelés à il s'agit pas de d'être comme par le passé on a toujours considéré que le l'Afrique et la Chine dans certains pays africains les infrastructures portière d'ailleurs à l'échange de concession, est-ce que dans un avenir proche aussi c'est le pouvoir aussi avoir des pays africains qui est Gossip d'égal à égal avec la Chine est sur du transfert la structure que vous avez cité contribuent participe au développement de notre pays du Cameroun que je connais très bien, il y a nous avons un port le port de Kribi qui a été construit effectivement grâce au commande. Je pense que c'est dans l'intérêt de notre pays d'avoir encore aussi moderne aussi aussi aussi performant qui a payé donc à faire en sorte que je dois faire partie. Je veux pas des termes de le faire appel à une expertise et extérieur de transfert des compétences dois absolument être parmi les faire des les choses que nous devons acquérir devons faire en sorte que après cette réalisation que nous sommes quand même de mépriser et tout cela, je pense que c'est très important et c'est valable dans tous les domaines. Il y a pas peu au niveau des mots niveau de 2 de toutes les expertises donc à nous faisons à faire si nous n'avons pas ce transfert de compétences. Effectivement, nous serons toujours dépendant de l'extérieur. Merci en tout cas, je rappelle que le président de l'Union africaine pour le commerce électronique. Donc on attend patiemment et un passement de l'Afrique 80 €, c'est ça nous nous allons à notre niveau. Je pense que les enfants sont effectivement à la hauteur. Merci à vous en tout cas et belle journée, je vous remercie.

DERNIÈRES VIDÉOS »

Video : Ce que l’on sait du nouveau virus « Langya »
Video : 50 enfants maqdissis au Maroc pour participer à la 13è édition des colonies de vacances estivales
Video : Gaspillage des ressources hydrauliques : quel rôle de la Police de l’eau ?
Video : Respect de l'intégrité territoriale des États :  Déclaration de l'ambassadeur de Chine au Maroc M. Li Changlin
Video : Saison estivale : 16.367 noyades enregistrées depuis le mois de mai au 31 juillet 2022
Video : Covid-19 : fin de la deuxième vague Omicron au Maroc

Videos similaires »

Video : LOGISMED : L'Info en Face avec Youssef Ahouzi, Directeur Général de PORTNET S.A.
Video : L'Info en Face avec Mohamed Naciri
Video : L'Info en Face avec Nasser Kettani