Menu
Search
Jeudi 18 Avril 2024
S'abonner
close
Jeudi 18 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Culture

Présentation du spectacle «Nostalgia, les Nuits du Badii» au site historique Palais Badii

Le spectacle «Nostalgia, les Nuits du Badii», qui aborde l’histoire du Palais Badii à travers des performances artistiques, a été présenté lundi soir, au sein de cet emblématique site historique à Marrakech.

No Image
Ce spectacle, qui constitue une des étapes du programme culturel «Nostalgia, les émotions d’antan», s’inscrit dans le cadre de l’événement «Marrakech, capitale mondiale de la culture dans le monde islamique pour l’année 2024», organisé en partenariat entre le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication – Secteur de la Culture, l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Icesco) et le Conseil communal de Marrakech.

Interprété magistralement par de jeunes comédiens talentueux et prometteurs, ce show artistique, qui se poursuit sur quatre jours, est une invitation à découvrir, par le biais de présentations artistiques et théâtrales, l’Histoire du Palais Badii ainsi que les civilisations qui ont marqué ce site emblématique et chargé d’Histoire.



Le public présent, qui a vivement applaudi le spectacle, a été emmené pendant près de deux heures, dans un voyage artistique à travers l’Histoire du Maroc et le Palais Badii en particulier, depuis le 16e siècle, via des scènes inspirées de certaines époques historiques, dans l’objectif de redécouvrir la civilisation marocaine multiséculaire.

Dans une déclaration à la MAP, le metteur en scène de cette œuvre artistique, Amine Nassour, a indiqué que ce spectacle est le troisième après les première et deuxième éditions, organisées respectivement au site historique du Chellah à Rabat, et à l’espace historique du Palais de la Bahia, dans la cité ocre, qui ont remporté un grand succès.

«Nostalgia, les émotions d’antan» s’inscrit dans le cadre des grands projets initiés par le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication – secteur de la Culture, et vient concrétiser sa stratégie visant la revivification des sites historiques et des civilisations qui y ont vécu sur le site, en plus de faire découvrir aux nouvelles générations et les touristes la civilisation marocaine ancrée dans l’Histoire.

«Nostalgia, les émotions d’antan» se poursuivra dans plusieurs villes marocaines, qui connaîtront la présentation de plusieurs spectacles du théâtre réaliste, a-t-il ajouté, émettant le vœu de voir ce projet aboutir et obtenir les résultats escomptés.

Dans ce contexte, il a souligné que ce projet ambitieux rentre dans le cadre de la stratégie du ministère de tutelle visant à développer une véritable industrie culturelle créatrice de la valeur ajoutée et de postes d’emploi, indiquant que plus de 300 employés et artistes, travaillent dans ce projet, qui contribue à la création d’une activité économique et culturelle importante pour les habitants des villes où se déroule le spectacle.

Le programme

«Nostalgia, les émotions d’antan» repose sur l’idée de réhabiliter les sites historiques du Maroc et à les faire connaître auprès des citoyens et visiteurs étrangers, à travers des présentations mettant en lumière les civilisations antérieures qui ont marqué leur Histoire. Cette initiative vise à rapprocher les citoyens et les visiteurs étrangers de l’Histoire des sites archéologiques du Royaume.

La première édition de «Nostalgia, les émotions d’antan» s’est tenue en juillet 2023 sur le site archéologique de Chellah à Rabat, avec des performances artistiques imitant les civilisations qui ont vécu sur le site au cours des siècles passés.

Marrakech avait abrité, du 27 au 31 janvier dernier, la deuxième édition du programme, consacrée à l’Histoire du Palais de la Bahia.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’événement «Marrakech, Capitale de la culture dans le monde islamique pour l’année 2024» sera l’occasion de présenter la richesse historique et culturelle de la Cité ocre, qui se distingue par son charme particulier, reflété notamment, dans l’architecture andalouse ainsi que celle des mosquées et des palais islamiques.
Lisez nos e-Papers