Menu
Search
Mardi 16 Avril 2024
S'abonner
close
Mardi 16 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Culture

«Réécrire le monde» : exposition du Camerounais Moustapha Baidi Oumarou à Casablanca

L’exposition «Réécrire le monde» du Camerounais Moustapha Baidi Oumarou se tient du 27 février au 30 mars à la galerie d’art L’Atelier 21. On reconnaît dans les œuvres de l’artiste une certaine filiation aux portraits photographiques ainsi qu’une forme de célébration décomplexée du dandysme.

L’artiste camerounais Moustapha Baidi Oumarou investit pour la toute première fois la galerie d’art L’Atelier 21 à Casablanca, du 27 février au 30 mars 2024, pour une exposition individuelle intitulée «Réécrire le monde».



Artiste autodidacte, Moustapha Baidi Oumarou se passionne très tôt pour la peinture où il a réussi à imposer un langage personnel qui célèbre la vie. Son regard idéaliste, résolument optimiste et empreint d’humanisme, se reflète sur ses toiles qui répandent une joie de vivre.

De tous les genres picturaux, c’est le portrait qui l’intéresse au premier chef. On reconnaît dans les œuvres de l’artiste une certaine filiation aux portraits photographiques en pied des grands maîtres du genre, comme Malick Sidibé, Seydou Keïta ou Michel Kameni, ainsi qu’une forme de célébration décomplexée du dandysme, cristallisée par le phénomène de la SAPE (Société des ambianceurs et des personnes élégantes). À ce sujet, l’écrivain Olivier Rachet note dans le texte du catalogue d’exposition que «les couleurs chatoyantes, parfois flashy, auxquelles recourt Moustapha Baidi Oumarou ne dépareraient pas dans un manuel de sapologie».

Les portraits peints par Moustapha Baidi Oumarou sont majoritairement entourés par une végétation luxuriante. Olivier Rachet commente en ces termes cette façon de faire : «La nature, luxuriante, envahit souvent l’espace du tableau. Sauvage, indomptée à l’image de la soif de vivre qui semble animer chacun des personnages, cette végétation s’offre à nous dans toute sa dimension féérique et édénique. Elle peut faire corps avec les personnages, tout comme elle sait se faire plus discrète». Et de conclure qu’«à l’image de la photographie qui tire sa force de sa capacité à capturer les instants les plus éphémères, le genre pictural du portrait peut s’enorgueillir ici de donner une forme pérenne à ces moments de bonheur qui nous échappent, transmettant un optimisme joyeux dont nous avons plus que jamais besoin».

Moustapha Baidi Oumarou est né en 1997 à Maroua, au Cameroun. Ses œuvres ont fait l’objet de plusieurs expositions personnelles et collectives à travers le monde, et ont intégré de prestigieuses collections, dont celle de la Fondation Blachère (France), de la Collection Chris Moser (Autriche) et de la Fondation Gandur (Suisse). L’artiste vit et travaille à Maroua au Cameroun.
Lisez nos e-Papers