Menu
Search
Lundi 22 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 22 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Solo show estival : L’«Instinct nomade» de Najoua El Hitmi

Peintures, dessins, sculptures, vidéos et photographies : C’est une exposition aussi riche que foisonnante que nous propose la Abla Ababou Galerie à Rabat pour cet été. Du 11 juillet au 30 septembre 2024, Najoua El Hitmi y dévoile son «Instinct nomade».

No Image
Lorsqu’on a l’âme voyageuse, la vie devient une toile infinie de découvertes insolites. Si l’on a, de plus, développé un talent pour exprimer son extase, l’émerveillement se répand et se transmet. Grâce à son art, Najoua El Hitmi chemine dans l’espace comme dans les méandres de l’âme ; et dans sa Factory tangéroise s’entassent les traces d’un avancement permanent, rythmé par la découverte et la création.



Sur des papiers variés venus d'Asie ou sur de longs panneaux de tissus du monde entier, des centaines de tableaux et de dessins témoignent de son effervescence créative. Loin de s’arrêter à la peinture, Najoua El Hitmi s’attaque à la matière. Des photographies et des vidéos cohabitent avec des sculptures et des céramiques, exprimant le besoin de l’artiste de diversifier le langage, afin d’affiner le discours. Les possibilités offertes par les différents médiums enrichissent l’expérience créatrice de Najoua El Hitmi et c’est dans ce foisonnement artistique que l’exposition «Instinct nomade» puise ses œuvres.

Le trait mystérieux

«La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent», disait Bernard Giraudeau. Et quelle bénédiction que d’avoir la mer à l’horizon pour laisser vaguer son inspiration au loin ! Dans sa vaste étendue et son mouvement perpétuel, la mer devient un partenaire silencieux, mais essentiel dans son processus créatif de l’artiste. L’on peut d’ailleurs imaginer que dans le tracé calligraphique de Najoua El Hitmi, le mouvement se confond avec les courbes des vagues.

Ses écritures mystérieuses, forgées dans la calligraphie arabe ou latine, semblent dire des histoires universelles que l’on découvre dans de nombreuses œuvres. Ce qui importe à l’artiste n’est pas tant le message que le désir de dire sa sensibilité, son ouverture et son universalisme. Dans ses sculptures, l’on retrouve ces mêmes courbes qui domptent le métal et le soumettent au bon vouloir créateur de l’artiste. Une puissance paisible jaillit de l’œuvre multiforme que Najoua El Hitmi dévoile dans «Instinct nomade».

Autodidacte et libre

Najoua El Hitmi est née en 1978 à Tanger, où elle vit et crée encore aujourd'hui. Après avoir fréquenté les bancs de l'Institut supérieur international du tourisme et de s’être choisi le métier d’agente de voyage, elle se découvre une passion pour sophrologie. Sans doute est-ce son cheminement introspectif, voyage intérieur au cœur de son anima qui l’amène de là à la peinture. Totalement acquise à l’art, devenu pour elle un canal de connexion à son essence, Najoua acte une conversion définitive.

Lorsqu’on s’est formé sur le tas, au gré de la passion, on crée sans entrave. De ce fait, Najoua El Hitmi est une artiste libre de tout courant ou école. Autant dire qu’elle n’éprouve aucun besoin d’appartenance. L’artiste chérit tant sa singularité créative, qui traduit l’unicité de son parcours et rend hommage à son propre voyage, ses rencontres, ses découvertes et ses épreuves.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.