Menu
Search
Vendredi 24 Mai 2024
S'abonner
close
Vendredi 24 Mai 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Ce qu'il faut savoir sur les importations marocaines de fruits frais en 2023

Bien qu’il dispose d’une production lui permettant de couvrir ses besoins locaux et de vendre à l’international, le Maroc continue d’importer certains fruits frais. Le Royaume fait naturellement ses courses auprès de ses voisins, mais n’hésite pas à se faire livrer depuis des pays plus lointains. L’année 2023 a marqué un record de ces importations marocaines et un changement dans le classement des fruits les plus importés depuis l’étranger.

No Image
Le Maroc est une puissance mondiale dans la production et l’exportation de fruits frais. Il s’assure, chaque année, une place parmi les principaux fournisseurs d’une gamme diversifiée de fruits frais, congelés et/ou secs. Malgré cela, le Royaume dépend toujours des importations pour certains fruits, afin de répondre à une demande intérieure spécifique. Une nécessité dictée par ses conditions climatiques et des capacités de production nationales limitées pour différentes raisons.

L’année 2023 a été exceptionnelle : les importations marocaines de fruits frais ont grimpé jusqu'à un niveau record de 123.000 tonnes, selon EastFruit. Ce niveau sans précédent signe la poursuite d’une tendance haussière amorcée en 2020. Cette année-là, la demande du Royaume en fruits importés avait chuté en raison de la pandémie de COVID-19 et des restrictions qui en ont résulté. Mais la situation s'est rapidement renversé et une augmentation des importations de fruits, quoique légère, avait été enregistrée.

L’Espagne et le Portugal étaient les deux premiers fournisseurs européens du Maroc en fruits frais en 2023. A eux seuls, ces deux pays ont livré entre 40 à 50% des importations marocaines totales de fruits.

La banane propulsée à la tête des fruits importés par le Maroc

L’année dernière marque un changement total dans la structure des importations marocaines de fruits. Les bananes sont passées au premier rang des importations marocaines de fruits, atteignant un sommet de 28.000 tonnes. Bien que le Maroc produit environ 350.000 tonnes de bananes par an, il complète toujours son approvisionnement avec des importations en provenance des pays d'Amérique du Sud et des îles atlantiques espagnoles et portugaises.

Les poires, qui dominaient le classement des importations depuis cinq ans, sont passées à la deuxième place. Le volume de leurs importations a chuté de 42%, à 28.000 tonnes en 2023, une baisse significative par rapport à la moyenne quinquennale. Les importations de poires du Maroc proviennent essentiellement du Portugal et de l’Espagne, pays qui ont connu de faibles niveaux de production en 2022-2023 en raison de conditions climatiques défavorables. Ce déficit a contribué à une pénurie globale de poires dans toute l'Union européenne.

Les mangues occupent la troisième place dans la hiérarchie des importations du Maroc, les achats du pays à l'étranger étant en constante augmentation depuis au moins 2017. Les achats marocains de mangues se font en Afrique subsaharienne et Amérique latine, notamment dans des pays comme le Mali, le Sénégal, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Pérou et le Brésil.

L'avocat suit de près, ses importations ayant connu une hausse de 74% à 13.600 tonnes en 2023. Il est utile de rappeler ici que le Royaume a intensifié ses exportations d'avocats, décrochant même, en 2022, la neuvième place du classement des exportateurs mondiaux. Face à une demande intérieure en plein essor et pour compenser la contre-saison, le Maroc a progressivement augmenté ses importations d'avocat, principalement en provenance du Pérou.

Les ananas complètent les cinq principales importations de fruits, avec un volume record de 11.500 tonnes introduites au Maroc en 2023, dépassant pour la première fois la barre des 10.000 tonnes. 98% de ces importations d’ananas provenaient de trois pays seulement : le Costa Rica, la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Les kiwis et les pommes, classés sixième et septième, ont vu leurs importations diminuer respectivement à 10.000 et 7.000 tonnes en 2023. À l'inverse, les importations de kakis, de pastèques et de prunes (8e, 9e et 10e) ont atteint des niveaux records. L'année dernière, le Maroc a importé 6.700 tonnes de kakis et 770 tonnes de prunes, principalement d'Espagne, ainsi que 2.200 tonnes de pastèques, principalement de Mauritanie, dans le but de les réexporter vers le marché de l'Union européenne.

Les importations de fruits secs et de noix ont, pour leur part, atteint un niveau remarquable au cours des dix premiers mois de l'année dernière. Un pic de 66.000 tonnes a été enregistré, soit un bond de 12% par rapport à l'ensemble de l'année 2022. Le Royaume, qui figure parmi les exportateurs de fruits et légumes frais connaissant la croissance la plus rapide au monde, a importé plus de 26 fois la quantité de ces produits par rapport à ce qu'il a exporté en 2022.
Lisez nos e-Papers