Menu
Search
Jeudi 13 Juin 2024
S'abonner
close
lock image Réservé aux abonnés

Marchés de gros, abattoirs, souks hebdomadaires... une nouvelle stratégie du ministère de l’Intérieur

L’Intérieur entend élaborer une stratégie nationale pour le développement des équipements économiques marchands. Marchés de gros, abattoirs, souks hebdomadaires… L’aménagement de ces infrastructures devra prochainement obéir à un programme de planification qui prendra en considération les besoins actuels et futurs des différentes régions du Royaume.

No Image
Il était temps. Le département de l’Intérieur est sur un projet d’une stratégie nationale pour le développement des équipements économiques marchands. Marchés de gros des fruits et légumes, abattoirs, souks hebdomadaires... Bref, la feuille de route projetée viendra planifier l’aménagement de ces infrastructures vitales au niveau des 12 régions du Royaume. La stratégie sera déclinée en un plan d’action en termes de nouvelles constructions ou réhabilitations, d'amélioration de gestion et de normalisation de ces équipements. «Ces infrastructures, vu leur rôle dans la dynamique économique du territoire, méritent plus d’attention. Dans ce sens, la Direction générale des collectivités territoriales (GCT), dans sa mission d'accompagnement des CT, s’est engagée à les assister dans les projets économiques structurants, notamment en harmonisant et adoptant des documents types (schémas directeurs d'implantation des marchés de gros fruits et légumes, plan directeur relatif aux abattoirs et à l’étude relative aux souks hebdomadaires) mis à leur disposition en tant que documents pouvant les orienter dans l’exercice de leurs compétences, notamment celles relatives aux équipements et services publics communaux», expliquent les services de Abdelouafi Laftit.



Notons que les équipements à caractères économiques sont qualifiés de services publics communaux et d'équipements collectifs dont la création et le choix du mode de gestion constituent une compétence propre des conseils communaux, conformément aux dispositions de la loi organique 113-14 sur les communes.

De l’aveu de l’Intérieur, ces infrastructures économiques souffrent d’un certain nombre de dysfonctionnements, notamment en matière d’organisation, d’entretien et de gestion. «Ce qui va à l'encontre de la nature de ces équipements qui méritent plus d’attention, et ce eu regard à leurs rôles importants dans la dynamique économique du territoire», souligne le ministère qui devra commanditer le 9 juillet prochain, pour 4,23 millions de dirhams, l’étude d’élaboration de la nouvelle feuille de route. La consultation fera un état des lieux des équipements économiques marchands dans les douze régions du pays. Sur la base de ce diagnostic, des schémas régionaux de développement de ces équipements seront déclinés selon une démarche participative en impliquant tous les acteurs concernés (régions, communes, départements du Commerce et de l’Agriculture, Agence marocaine de développement de la logistique, etc.).

L’Intérieur affirme que ce chantier structurant s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par ce ministère pour la création des convergences et synergies nécessaires des politiques publiques, notamment, la stratégie de développement agricole (Génération Green 2020-2030) qui vise, entre autres, la structuration des canaux de vente et de distribution des produits agricoles et l'amélioration de la qualité des produits vendus aux consommateurs.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.